smartcity-mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Angers 5 sur 5 : l’application qui résout les petits problèmes urbains


Rédigé par le Mercredi 20 Septembre 2017 à 08:30 | Lu 1839 fois


Un trou dans la chaussée, un dépôt sauvage de déchets, des nuisances sonores, un arbre tombé… depuis plusieurs années les citoyens angevins peuvent informer leur mairie grâce à un numéro spécial. Désormais ce dispositif est complété par une application pour smartphone, « Mairie 5 sur 5 », réalisée par une entreprise locale, spécialisée dans développement pour mobiles : Playmoweb.


Constance Nebbula, présentant l'application Mairie 5 sur 5
Constance Nebbula, présentant l'application Mairie 5 sur 5
Rendre plus facile le fonctionnement de l’espace public en permettant aux usagers de signaler les anomalies et désagréments constatés, toutes les villes de France disposent depuis des années d’un service d’appel, un numéro vert, le plus souvent complété par un formulaire sur le site web municipal. A Angers, ce service qui s’appelle « Mairie 5 sur 5 » est très utilisé par habitants puisqu’il reçoit près de 13 000 signalements par an, lesquels sont pris en charge par une soixantaine d’agents dans 5 services différents.
 
Simple d’emploi, ce dispositif d’alerte manque de précision. « Il est parfois difficile pour les services concernés d’identifier avec précision l’intervention à réaliser », explique Constance Nebbula, conseillère municipale en charge du numérique et de l’innovation.  « Les usagers sont de plus en plus nombreux à posséder un smartphone, il nous semblait donc intéressant de faire évoluer le service et de le porter sur les mobiles, afin d’alléger la démarche volontaire des usagers et faciliter l’intervention de nos services ». C’est ainsi qu’est né « Mairie 5 sur 5 » version mobile.
 
« Grace aux possibilités offertes par les smartphones, les usagers peuvent désormais photographier l’anomalie constatée et surtout la géolocaliser automatiquement (à condition d’avoir activé cette fonction – NDLR) ou manuellement », poursuit Constance Nebbula. « La démarche est plus rapide et réponds aux usages ».
 
Si sur le plan ergonomique l’application reprend le principe de Snapchat, le réseau social qui fait fureur chez les ados, avec une entrée directe par l’appareil photo, « elle n’est pas pour autant réservée aux plus jeunes », souligne l’élue. « Les seniors sont habitués à prendre des photos avec leur smartphone. Pour souligner un problème il faut donc commencer par le photographier, le géolocaliser et ensuite il suffit de choisir la catégorie correspondante. Il n’y a pas plus simple ». L'usager peut aussi ajouter des détails et même indiquer de manière facultative, son téléphone ou mail, « afin que les services concernés qui vont se saisir de l’affaire, puissent informer celui qui a signalé le défaut sur la suite qui sera donnée ». Cette application est utilisable uniquement sur le territoire de la ville d’Angers.

L'agence Playmoweb à Angers
L'agence Playmoweb à Angers
La construction de cette application qui a demandé deux mois de travail, a été confiée, après appel d’offres, à Playmoweb, une petite entreprise Angevine de 4 personnes et bientôt 5, spécialisée dans le développement d’applications mobiles et conception de site web. « Ce qui est intéressant dans cette application, c’est qu’elle a été co-construite avec les services municipaux concernés et des citoyens angevins », explique Remi Lanoës, Président de Playmoweb SAS. « Chacun a décrit l’application qu’il souhaitait. Nous avons fait une synthèse et nous avons vite compris que pour les services techniques comme pour les utilisateurs, c’était la photo qui permettait de mieux cerner le problème ».
 
Détail qui a son importance, même s’il est transparent pour les utilisateurs : « l’application a été conçue de manière native en utilisant les langages préconisés par Google et Apple », précise Remi Lanoës. « Elle est surtout plus rapide et adaptée aux mobiles sur lesquels elle est utilisable, Android et iOS ».
 
Playmoweb qui est installée en plein centre-ville et qui devrait prochainement déménager dans des locaux plus grands, n’en est pas à son premier coup d’essai. L'agence a déjà réalisé plusieurs applications pour la ville d’Angers, (tri des déchets, travaux urbains, etc…) mais aussi des applications en partenariat avec d’autres agences pour des sociétés d’envergure et notamment « iDVROOM   », l’application de covoiturage de la SNCF, ou encore « Mealcanteen  », une application qui permet réserver son repas et réduire le gaspillage.  La petite société gère également un store privatif, « Dapploy  »,  intéressant pour les structures qui veulent restreindre la diffusion de leurs applications et « Next Bus Angers  » qui permet de connaître les passages de bus en exploitant des datas du gestionnaire.  

Pour en savoir plus : http://playmoweb.com/



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 13 Novembre 2017 - 19:07 La vie quotidienne du cheval en mode digital

Administration | In the world | En France | Angers FrenchTech | L'actu de la Smart City | e-Santé | Smart City Web TV | Les dossiers de la Smart City | Publi-Information






L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté