smartcity-mag

Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

CES 2017 : ce que les Angevins ont retenu de leur présence


Rédigé par le Mardi 17 Janvier 2017 à 11:06 | Lu 172 fois


Participant pour la seconde année consécutive au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, la délégation de l’écosystème numérique Angers French Tech n’est pas passée inaperçue auprès des acteurs technologiques et visiteurs de ce rendez-vous interplanétaire de l’électronique grand public. Des startups remarquées et cerise sur le gâteau : l’organisation du « Davos de l’électronique » à Angers en octobre prochain.


Des jeunes pousses angevines très sollicitées par les médias présents au CES, à l'exemple de Gaspard, le coussin connecté.
Des jeunes pousses angevines très sollicitées par les médias présents au CES, à l'exemple de Gaspard, le coussin connecté.
Le Consumer Electronics Show, c’est un peu comme les Jeux olympiques. On y va avec une délégation d’entreprises et de startups avec un objectif : se faire remarquer et même ramener quelques médailles. Pour sa deuxième participation, l’écosystème Angers French Tech a de quoi être satisfait.
 
«  Pour cette seconde présence, depuis la labellisation de l’écosystème Angers French Tech, nous étions beaucoup mieux préparés », affirme Corine Busson-Benhamou, Directrice des Relations extérieures d’Angers FrenchTech. « Chacun y allait avec des objectifs différents qu’il dirige une entreprise locale ou une startup, mais pour chacun nous avions déjà préparé des rendez-vous en amont afin de rendre leur présence, pendant ces trois jours, plus efficiente ».
 
Embarquée au sein de la délégation des Pays de la Loire, elle-même faisant partie de la délégation française, - l’une des plus importantes, derrière les USA et la Chine – l’équipe angevine comptait outre les élus et représentants d’Angers French Tech et de la Cité de l’Objet Connecté, une dizaine d’entreprises, associations, et de startups nées à Angers. Lovebox, MyJomo, Gaspard, Qowisio, Eolane, Lacroix, ErcoGener et PAVIC faisaient partie du voyage, avec un souhait commun : faire valoir le dynamisme d’Angers en matière d’IoT notamment. C’est le député-maire en personne, Christophe Béchu, désormais en relation étroite avec le grand sachem du CES, Gary Shapiro, qui portait le drapeau de la délégation angevine.
 
« Le rôle d’Angers French Tech c’est accompagner et fédérer les jeunes entreprises et les plus anciennes qui s’investissent notamment dans l’IoT », précise Corine Busson-Benhamou. « Et pour ce CES nous étions plus que jamais dans notre rôle. La preuve c’est que les startups que nous avions appuyées ne sont pas revenues les mains vides ».
 
Parmi les jeunes pousses présentes, deux se sont fait particulièrement remarquer. La première, LOVEBOX a enthousiasmé les visiteurs et la presse présente au CES de Las Vegas. Remarquée en octobre 2016 par Gary Shapiro, lors de sa venue à Angers, la petite boîte d’amour connectée a fait plus que sensation. L’amour à la française fait toujours recette, la preuve puisque la Lovebox s’est même payé le luxe d’être finaliste du prix « Engadget » décerné par le célèbre média américain spécialisé dans les nouvelles technologies. « La startup angevine a manqué de peu la première place, mais la reconnaissance par un tel média au CES n’en reste pas moins une très belle récompense », poursuit la directrice des relations extérieures.
 
La seconde entreprise remarquée par de nombreux médias et acteurs de la e-Santé, est GASPARD, le tapis connecté qui prévient les escarres des personnes en permanence assises dans un fauteuil roulant. Les chaines de télévision américaines, anglaises, et même les journaux français se sont précipités sur le stand des deux jeunes entrepreneurs dont le projet est né à la Cité de l’Objet Connecté à Angers. Et quand on sait que le CES occupe un espace aussi grand que quarante terrains de football, se faire remarquer tient de l’exploit, comme n’ont pas manqué de le souligner les représentants de la délégation angevine.

Le 22e WEF en octobre prochain à Angers.

Des représentants des fédérations internationales qui participeront au WEF d'Angers, en compagnie de Christophe Béchu, Jean-Pierre Bernheim et Corine Busson-Benhamou
Des représentants des fédérations internationales qui participeront au WEF d'Angers, en compagnie de Christophe Béchu, Jean-Pierre Bernheim et Corine Busson-Benhamou
Mais le plus grand souvenir de la participation au CES 2017 restera l’annonce par Gary Shapiro, de la tenue du World Electronics Forum, ce que d’aucuns appellent le « Davos de l’électronique », à Angers. A ne pas confondre toutefois avec le World Economic Forum qui se tient justement à Davos (Suisse)
 
« Cela nous a demandé un an de travail et de relations étroites avec la Consumer Technology Association », précise Corine Busson-Benhamou. « Je m’étais rendue l’an dernier à Singapour, lieu de la dernière édition, pour présenter la candidature d’Angers et nous savions que compte tenu des relations que nous avions avec Gary Shapiro, que la prochaine édition aurait lieu chez-nous. Mais l’annonce ne pouvait être faite qu’au CES. C’est désormais chose faite et nous en sommes ravis ».
 
Mais accueillir un événement de cette importance à Angers est loin d’être une sinécure. « C’est la première fois qu’un événement mondial de cette importance se déroulera en Europe. Angers a tout à y gagner, notamment dans le cadre de son écosystème et de sa spécialisation IoT. Nous allons voir passer à Angers les plus grandes entreprises d’électroniques de la planète, avec leurs collaborateurs et leurs familles ».
 
Si l’événement n’a rien de comparable avec le CES de Las Vegas, il est acquis que les centaines de représentants des fédérations internationales de l’électronique mondiale qui vont défiler à Angers  du 25 au 27 octobre 2017, viendront pour faire du business. Et ce qu’escompte Angers French Tech,  entre son histoire et son vivier de grands groupes électroniques, sa spécificité en matière d’IoT et de manufacturing, ses startups prometteuses, c’est de garder une part du gâteau, ou en tous cas de solides relations et un ancrage indéniable pour la suite. 



Yannick Sourisseau
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Administration | In the world | En France | Angers FrenchTech | L'actu de la Smart City | e-Santé | Smart City Web TV | Les dossiers de la Smart City | Publi-Information






L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté