smartcity-mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

CitizenLab met le citoyen au cœur du processus décisionnel de la ville


Rédigé par le Lundi 23 Octobre 2017 à 17:40 | Lu 642 fois


Développé par une petite entreprise de Bruxelles (Belgique), « Citizen Lab » est une vraie plateforme de démocratie participative. Proposée aux villes de taille moyenne mais pas seulement, cet outil peu coûteux et facilement paramétrable, permet aux élus de dialoguer facilement avec les habitants et à ces derniers de proposer des idées et des solutions pour que la ville devienne l’affaire de tous et pas seulement celle des femmes et des hommes politiques.


Des citoyens acteur de leur ville, c'est ce que permet la plateforme Citizen Lab ( Photo © Syda Productions)
Des citoyens acteur de leur ville, c'est ce que permet la plateforme Citizen Lab ( Photo © Syda Productions)
Je suis toujours impressionné par l’énergie déployée par les hommes politiques pour se faire comprendre de leurs concitoyens », explique Mathieu Levoir, Business developer  pour la France et la Wallonie au sein de CitizenLab.  Malgré les efforts entrepris par les élus, un récent sondage démontre que 83% des citoyens de 25/34 ans ne se sentent pas écoutés par politiques. Les taux de participations en berne des dernières élections démontrent un total désintérêt des français pour la  politique, alors que 55 % aimeraient s’engager dans l’action citoyenne.
 
« Dans les pays nordiques, le citoyen est roi. Il se sent donc plus engagé et pour lui la pratique de la démocratie participative est une réalité », poursuit Mathieu Levoir.  « En France c’est beaucoup plus difficile, les citoyens ne comprennent pas la démocratie participative et ils ont peu ou pas confiance dans les politiques. Ils considèrent qu’ils ne peuvent pas faire entendre leur voix et les gouvernants n’arrivent pas à se faire comprendre ». Un vrai dialogue de sourds  qui, malgré la mise en place des Conseils Consultatifs de Quartiers, n’aboutit pas.  Ce sont souvent les personnes les plus âgées, plus disponibles, qui participent à ces CCQ. Les actifs se sentent donc délaissés et s’éloignent de leurs édiles.
 
 « CitizenLab », une plateforme évolutive, conçue par la société éponyme, peut permettre de rapprocher les élus des citoyens, surtout les jeunes,  en leur tendant la main et en ne les considérant plus comme  de simples administrés, mais comme de véritables acteurs qui peuvent  apporter leur pierre à l’édifice. Mathieu Levoir, qui bénéficie d’une solide expérience personnelle auprès d’un service préfectoral et auprès de l’Union européenne, en est convaincu.  « CitizenLab est une entreprise engagée à aider les citoyens à faire entendre leurs voix, et à faire en sorte que les gouvernements les comprennent mieux ».
 
« Notre solution est le moyen qui rend la prise de décision des collectivités plus démocratique, plus transparente et plus collaborative. »

 Facilement accessible et totalement paramétrable par tous les acteurs de la ville, dans une logique de projet, CitizenLab est une plateforme d’engagement civique sur laquelle les citoyens co-créent leur ville. « Notre solution est le moyen qui rend la prise de décision des collectivités plus démocratique, plus transparente et plus collaborative », souligne Mathieu Levoir.  « La finalité c’est de rendre la gouvernance de la ville de demain plus centrée sur le citoyen. Les villes deviennent plus importantes que les nations, il est temps de débloquer la puissance de l’intelligence collective qui réside dans nos villes ».
 
Tout est possible sur cette plateforme customisable, accessible depuis un ordinateur ou un mobile : lancer un projet d’habitants, sonder les citoyens sur un projet structurant, établir un budget participatif, faire passer des idées. Une frise chronologique permet de suivre l’avancement d’un projet dans le temps et un tableau recense les contributeurs les plus actifs, dans un souci de gratification et d’émulation. Du côté des gestionnaires, un tableau de bord permet de connaître le nombre de participants, leur âge, leur catégorie sociale, leur localisation à l’échelle d’un quartier ou d’une ville, tout ce que les citoyens acteurs ont indiqué dans leur profil. Les utilisateurs ont même la possibilité de proposer des orientations graphiques pour les projets d’aménagement.
 
Mathieu Levoir rappelle que CitizenLab n’est pas un réseau social sur lequel des personnes peuvent faire passer des messages d’intox, pour influencer ceux qui suivent. « Les contributions sont précises et quand des idées sérieuses sont partagées, il est moins évident de « troller » (noyauter – NDLR), les commentaires ».
 
À ce jour, plutôt implantée en Belgique et aux Pays-Bas, deux pays plus sensibles aux principes de démocratie participative, la plateforme qui s’adresse aux petites et villes moyennes, mais pas seulement, cherche à  s’implanter en France, plusieurs villes ayant manifesté un véritable intérêt.  90 000 citoyens contribuent actuellement à l’avancement de 10 000 propositions.  L’accès à la plateforme par une collectivité nécessite une licence, dont le coût annuel varie selon le nombre d’habitants. « Le coût de cette licence est inférieur à l’envoi de mails ou de courriers par voie postale, pour sonder les citoyens, pour un taux de retour supérieur », conclut Mathieu Levoir.
 
Pour en savoir plus : www.citizenlab.co




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Administration | In the world | En France | Angers FrenchTech | L'actu de la Smart City | e-Santé | Smart City Web TV | Les dossiers de la Smart City | Publi-Information






L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté