smartcity-mag

Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé


En 2020 chaque humain aura au moins quatre objets connectés


Rédigé par le Mercredi 5 Juillet 2017 à 08:51 | Lu 5101 fois


C’est une étude réalisée par le site web d'information américain Business Insider qui l’annonce : en 2020, plus de 24 milliards d’appareils connectés à Internet (IoT) seront installés dans le monde. Une croissance liée en grande partie au développement exponentiel de l’Internet des Objets, qui représente tout de même 4 objets connectés par personne.


De plus en plus d'appareils en circulation, des connections plus nombreuses et plus rapide (Photo © ake1150)
De plus en plus d'appareils en circulation, des connections plus nombreuses et plus rapide (Photo © ake1150)
Leur nombre croit de manières exponentielle chaque jour et dans moins de trois ans, ils seront plusieurs milliards sur terre. Ces nouveaux envahisseurs sont déjà là.  Ce sont nos ordinateurs, smartphones, tablettes, montres, et même les vêtements, le nombre d’objets connectés au réseau Internet (IoT pour Internet of Things ou Internet des Objets) n’en finit pas d’augmenter.
 
Avec ces appareils du quotidien s’ajoutent d’autres, comme les balances, les thermomètres ou encore les détecteurs de fumée ou de régulation de chauffage, lesquels contiennent tous des fonctions intelligentes qui permettent d’envoyer des données vers un système d’analyse  ou d’être interrogés à distance.
 
Restent tous ceux qui arrivent sur le marché et qui vont impacter notre mobilité, notre vie professionnelle ou encore nos relations sociales. L’internet des Objets, considéré comme la prochaine révolution technologique avec l’intelligence artificielle, n’a donc pas fini de nous étonner et de tout faire pour devenir indispensable. Même si au passage un certain nombre disparaît, inutile, mais vite remplacé par d’autres.
 
Plusieurs facteurs contribuent à la croissance fulgurante de l’Internet des Objets. A commencer par la connectivité internet qui se répand à grande vitesse sur l’ensemble de la planète grâce à la fibre optique, aux réseaux hertziens bas débits, aux satellites. Tous les moyens sont désormais déployés pour que chacun puisse avoir un accès rapide, là où il se trouve. Même dans les lieux les plus reculés de la planète.
 
Avec son plan THD (Très Haut Débit), la France prévoit, d’ici 2022, le déploiement de nouvelles infrastructures numériques sur l’ensemble du territoire en s’appuyant principalement sur les réseaux de fibre optique jusqu'à l'abonné (FttH) des opérateurs nationaux ou régionaux. Certains états américains font de même à l’exemple de l’Etat de New-York qui fournira, en 2018,  un accès à large bande à tous les foyers, y compris ceux situés en zone rurale.

L’opportunité économique ne doit pas prendre le pas sur la vulnérabilité

S’ajoute à cela l’amélioration rapide de la technologie mobile et l’utilisation de plus en plus répandue d’appareils mobiles à distance, deux tendances qui ont pour conséquence de faire diminuer les prix et de faciliter l’accès à Internet pour tous. C’est le cas de Nokia qui est en train d’exporter la technologie 5G en Inde, un pays qui dispose peu ou pas de transport par fil, mais plutôt par ondes hertziennes.
 
En parallèle, davantage d’argent est investi dans l’IoT au fur et à mesure que les entreprises et les gouvernements prennent conscience de son importance. En 2015, le gouvernement américain y a investi 8,8 milliards de dollars, soit 1,1 milliard de dollars de plus qu’en 2014. Dans le même temps, le prix des capteurs connectés à Internet, sur lesquels s’appuient la plupart des appareils, est en baisse et les réseaux bas débit type Sigfox, LoRa, Qowisio, commence à se répandre pour transporter les informations des capteurs installés dans les bâtiments, la chaussée, sur les mats d’éclairage…
 
Si le faible coût de L’IoT permet à un nombre croissant de consommateurs d’acquérir des objets connectés, un défi de taille reste à relever : celui de la sécurité des données transportées et la préservation de la vie privée des utilisateurs. L’opportunité économique que constitue la croissance de l’IoT, ne doit pas prendre le pas sur la vulnérabilité. Dans l’ombre des pirates travaillent déjà sur le sujet et les premiers cas d’intrusion ne devraient pas tarder à apparaître. Des nouvelles missions sont donc à prendre en considération, pour les spécialistes de la cybersécurité. Pour ces derniers le marché n’est pas prêt de se tarir.
 
Source Business Insider



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Administration | In the world | En France | Angers FrenchTech | L'actu de la Smart City | e-Santé | Smart City Web TV | Les dossiers de la Smart City | Publi-Information






L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          





Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté