smartcity-mag

Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Quand le bâtiment se met au service de l’homme


Rédigé par Yoann Musset le Mardi 9 Mai 2017 à 10:31 | Lu 6130 fois


Dans le monde, la moitié de la population vit dans une ville. Mais d’ici à 2050, on estime que ce nombre devrait atteindre environ 70 %. Un chiffre très inquiétant quand on sait que la concentration urbaine produit 80 % des gaz à effet de serre. Face à ce constat alarmant, la place du bâtiment dans son environnement est désormais prépondérante.


Des villes plus vertes et plus agréables à vivre (photo LDD Pixabay)
Des villes plus vertes et plus agréables à vivre (photo LDD Pixabay)
Pour diverses raisons (transports, scolarité, culture, service, aménagement du territoire, …), l’homme fait un retour vers les zones à forte concentration urbaine. Et dans les deux prochaines décennies, les trois quart de la population habitera dans une métropole. Toutes les prospectives le confirme. Il apparaît donc urgent de repensée l’expérience architecturale, tant dans le secteur privé que tertiaire. Le concept du bâtiment évolue donc. Grace à l’évolution technologique,  les urbanistes et architectes peuvent évoluer vers un bâtiment écoresponsable et connecté.  
 
S’il est désormais possible de piloter sa  maison, avec un simple smartphone, l’évolution technologique ne s’arrête pas là… Réinventer les espaces communs et leurs utilisations, contrôler les consommations énergétiques, intégrer des systèmes de sécurité accrus, et surtout avoir la possibilité de proposer de nombreuses autres options sont les nouveaux enjeux de l’architecture connectée.

Le bâtiment connecté a pour vocation de faciliter la vie de toutes les personnes qui vivent dans le même environnement. Chacun doit pouvoir améliorer son quotidien en temps réel, et accomplir des actions simples mais régulières, (fermer ses volets, baisser le thermostat, éteindre la télévision…) désormais bien assimilés par les constructeurs mais aussi par les occupants des locaux Mais un des principaux objectifs est de faire en sorte  chaque structure, immeubles tertiaires, résidences, commerces, services publics,  puisse interagir sur son quartier.

Au milieu de la domotique, l’énergie guide désormais la réalisation du bâtiment intelligent. Faire des économies, posséder un meilleur système de chauffage, générer de l’énergie grâce aux panneaux photovoltaïques et obtenir un ensemble mieux isolé et donc moins gourmand, sont au cœur de la réflexion.

Mélanger le bâtiment « travail » et le bâtiment « personnel » fait également partie des défis à prendre en compte pour l'avenir. Aujourd’hui, de plus en plus d’immeubles accueillent des espaces de travail partagés (coworking), intégrant tous les acteurs de la ville. Ces espaces de travail allient des prestations de services destinées aux professionnels, (conciergerie, garde d’enfants, cuisine partagée, covoiturage…) dans une ambiance similaire à celle que l’on a l’habitude de trouver chez soi. Remettre l’homme au cœur de la ville, c’est donc bien le défi.
 

Se sentir à la ville comme à la maison

Les technologies visant à améliorer la vie quotidienne des urbains se multiplient. Le concept de la « smartcity » s’est invité dans le discours des urbanistes et des architectes.  Pour ces derniers, l’innovation a trouvé sa place avec des infrastructures communicantes et durables.
 
Lorsque les bâtiments sont reliés entre eux, ils peuvent transmettre des informations et stocker l’énergie dans des batteries qui seront utilisées en fonction de besoins ultérieurs et de pics de consommation. En France, c’est la ville d’Issy-Les-Moulineaux (92) qui a adopté la première la « smart grid », la distribution intelligente de l’électricité. « Issygrid » est donc le premier réseau intelligent français. Au centre de la ville écologique et intelligente, les données sont analysées et réparties avec un objectif économique.
 
L’éclairage public a également été étudié pour gérer le niveau de lumière en fonction des saisons et de l’heure de la journée.  Guillaume Parisot, le directeur de Bouygues immobilier affirme :  « ce programme doit permettre à la ville, aux habitants et aux entreprises de réaliser des économies d’énergie grâce à l’effacement et au stockage, et aussi de lisser les pointes de consommation électrique pour améliorer l’équilibre général du réseau ».
 

Les innovations des startups

Le bâtiment de demain sera inévitablement connecté, écoresponsable et prônera la biodiversité. Certaines startups l’ont déjà compris et proposent désormais des  solutions. 

CityLity : Créé en 2014 par un Lyonnais, « CityLity  » est une application qui permet de générer du lien social dans son quartier, son immeuble, sa ville. En tant qu’habitant, chacun peut via une plateforme web, contacter directement son gestionnaire pour lui signaler un incident. Celui qui a effectué le signalement ainsi que les voisins seront informés en temps réel du problème.  

Fluicity :  Créé en 2014 par une Américaine, « Fluicity  » est une application citoyenne qui offre la possibilité de dialoguer avec les élus de la ville. « La démocratie commence en bas de chez soi » affirme ses concepteurs. « L’application « Fluicity » permet de réengager les citoyens dans la politique locale ».

Zenpark : Créé en 2011, « Zenpark  » est le premier opérateur de parkings partagés automatisés d’Europe. « Zenpark » propose aux automobilistes qui sont à la recherche d’un stationnement, des places de parking usuellement non disponibles. « Zenpark » a pour objectif de déployer un réseau de parking le plus dense possible, pour qu’automobilistes, riverains et collectivités locales puissent mieux vivre ensemble…

 Groombox : Créée en 2014 par des Parisiens, la conciergerie connectée « Groombox » propose 4 types de services : pressing, cordonnerie, retouches et réception de colis. Déposez vos vêtements dans un casier, utilisez l’application et lorsque tout est prêt, le site vous prévient…

Erlenapp : Créée en 2015 par des Suisses, l’application « Erlenapp  » est dédiée à l’écoquartier. Six rubriques sont disponibles, à savoir mon quartier, mon logement, ma consommation d’énergie, news, annonces et divers services. La vocation de « Erlenapp » est de faire de l’individu le point central du quartier, en favorisant le plaisir de vivre ensemble…

ScreenAndCom :   lancé fin 2016 par la société nantaise Konnecticut, l’écran ScreenAndCom  installé dans les halls d’immeubles permet de communiquer en temps réel sur tout un tas de services : places de parking ou nombre de vélos en prêt disponibles, prochain tramway à proximité, état du trafic ou de favoriser la communication au sein d’une ville, d’un quartier d’une résidence en diffusant des messages ou un tweet wall…
 
Les innovations sont encore nombreuses et le seront de plus en plus. L’habitat est en phase de devenir plus intelligent, plus connecté et plus humain que jamais. Et vous, si vous découvrez ou utilisez d’autres applications qui permettent de rendre la ville plus ingénieuse (smart) pour ses habitants, n’hésitez pas à nous les faire connaître





              

Administration | In the world | En France | Angers FrenchTech | L'actu de la Smart City | Health Care Actus | Smart City Web TV | Les dossiers de la Smart City | Publi-Information






L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        






Suivez-nous
Facebook
Twitter
Rss
Mobile
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté