Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Apprendre le français et sa richesse culturelle pour mieux s’intégrer dans la ville


Rédigé par le Jeudi 19 Septembre 2019 à 19:38 | Lu 499 fois


Le mieux vivre ensemble auquel aspirent les territoires de demain, ne passe pas obligatoirement par l’installation de matériel technologique et connecté. Il passe aussi par une meilleure maitrise de la langue française et de la culture locale. C’est ce que propose l’association OLALA, à Saumur (49).


Une meilleure maitrise de la langue favorise le rapprochement entre les citoyens (photo d'illustration Adobe Stock)
Une meilleure maitrise de la langue favorise le rapprochement entre les citoyens (photo d'illustration Adobe Stock)
On ne cesse de le répéter, l’intelligence de la ville c’est avant tout l’intelligence des citoyens. Pas besoin d’équiper la ville de matériel électronique, capteurs et autres applications qui sont censés faciliter le quotidien si les habitants sont incapables de lire le mode d'emploi ou de vivre ensemble. Et cela passe par des choses élémentaires comme une meilleure maitrise de la langue et de la culture locale. Une initiative citoyenne qui permet de briser les barrières et favorise le rapprochement entre les habitants.
 
Devant une demande croissante de résidents de la région de Saumur dans le Maine-et-Loire plusieurs enseignants et linguistes qui assuraient bénévolement des cours d’alphabétisation dans un centre culturel local, l’espace social Jacques Perceveau, ont décidé créer, en mars 2019, l’association OLALA. Cette dernière s’est fixée pour objectif d’apprendre la langue française à ceux qui le souhaitent, de manière plus ludique que sur les bancs de l’école.
 
 « Nous assurons principalement des cours à des primo-arrivants, mais pas seulement », explique Sandrine VANTRIMPONT, coordinatrice de l’association OLALA et professeur de français et français en langue étrangère au lycée. « En discutant avec nos apprenants nous nous sommes aperçus qu’il y avait un réel besoin d’activité culturelle qui leur permettent de pratiquer la langue en immersion, en sortant du contexte de classe et créer des situations de communication authentique en allant à la rencontre d’autres personnes sur le territoire saumurois ».
 
Un moyen de faire en sorte que les citoyens, qu’ils soient établis depuis des lustres ou étrangers arrivés depuis peu, puisse enfin se rencontrer et apprendre l’un de l’autre. 
 

Une grande dictée ouverte à tous

« On a organisé une sortie dans le centre de Saumur pour expliquer le vocabulaire utilisé dans les commerces », poursuit la coordinatrice. D’autres sorties, plus touristique sont également proposée afin que chacun puisse appréhender le territoire, les us et coutumes, et mieux maitriser le langage propre à chaque activité. « Ça leur permet de mieux comprendre l’environnement culturel et socio-économique dans lequel les Saumurois vivent », ajoute Sandrine VANTRIMPONT. « L’un des objectifs de notre association c’est aussi d’améliorer l’employabilité de nos apprenants et de les faire monter en compétence sur certains métiers en tension sur le territoire Saumurois ». 
 
Le 14 septembre dernier, quelques jours après la rentrée scolaire, l’association OLALA organisait conjointement avec le collège Yolande d’Anjou, un établissement Saumurois, une « grande dictée », selon le principe de celle assurée de 1993 à 2005 par l’écrivain et animateur de télévision Bernard Pivot et reprise depuis cette année par la journaliste Leïla Kaddour sur France 3. A Saumur, deux niveaux étaient proposés :  Le niveau « grand public » (niveau collège), lequel s'adressait à tous, notamment qui débutent en langue française et niveau expert, (niveau lycée et supérieur) qui s'adressait aux personnes confirmées qui souhaitaient relever le défi du « zéro faute ». Un prix symbolique fut remis aux meilleurs afin de les encourager. Cette action qui a connu un certain succès, sera reconduite l’an prochain. 
 
Toutes ces opérations de sensibilisation et événements culturels permettent de promouvoir le plurilinguisme et surtout de favoriser le mieux vivre ensemble et éviter les ghettos socio-culturels. Des petites actions, à l’échelle d’un territoire qui contribue à rendre la ville plus intelligente du fait d’une meilleure maitrise de la langue et de la culture française.  
 
Contact : Association OLALA
Sandrine Vantrimpont
Tél. : 06 86 79 80 59
contact@asso-olala.com

 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Administration | Smart City Web TV | Publi-Information | Tribunes | Les rendez-vous de l'innovation | La Smart City | Innovation | Villes et territoires | Projets Citoyens


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire