Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Avec « Vigie », les citoyens vont pouvoir collaborer avec la Gendarmerie


Rédigé par le Lundi 22 Avril 2019 à 09:43 | Lu 711 fois


Après le dispositif « citoyens vigilants », mis en place dans certains villages ou quartiers de grandes villes, la Gendarmerie de Maine-et-Loire innove avec l’application « Vigie », un outil disponible sur mobile qui permet de signaler des faits pouvant sembler délictueux. Ce dispositif est testé depuis le début avril dans la région de Saumur (49).


Avec Vigie, les citoyens vont pouvoir aider la gendarmerie dans son travail, tout en étant informés des risques (Photo Adobe Stock)
Avec Vigie, les citoyens vont pouvoir aider la gendarmerie dans son travail, tout en étant informés des risques (Photo Adobe Stock)
Désormais les citoyens qui le souhaitent vont pouvoir devenir les relais de la Gendarmerie et aider les enquêteurs dans leur travail. Pour l'instant l’application « Vigie », mise en place par la Gendarmerie de Maine-et-Loire est testée dans la région de Saumur (49). Ceux qui le souhaitent vont pouvoir devenir citoyens référents et acteurs de la sécurité du territoire. Un moyen de gagner du temps dans la résolution des enquêtes et de relayer au second plans les bonnes vieilles méthodes méthode de dénonciation traditionnelle comme la lettre (parfois anonyme) et le téléphone. « Le gros avantage de Vigie, c’est son instantanéité », déclarait dernièrement au journal Ouest France, David Besseau, Commandant de la Compagnie de Gendarmerie de Saumur.

On connaissait déjà le dispositif « Citoyens ou Voisins Vigilants », lequel citoyens ou voisins vigilants »,  lequel à pour objectif, selon ceux qui l’ont initiés, de renforcer le tissu relationnel entre les habitants d’un même territoire en développant l’esprit civique, en rassurant et en protégeant les personnes vulnérables, mais aussi en encourageant les habitants à la réalisation d’actes de prévention élémentaire tels que la surveillance des logements inoccupés, le relevé de courrier, l’ouverture et la fermeture des volets par exemple. Dans ce cadre des « citoyens référents » sont susceptibles transmettre à la gendarmerie ou à la police municipale des informations qu’ils estiment utiles en matière de lutte contre les cambriolages, très fréquents en zone rurale. Approuvé part certains,  dénoncé par d’autres qui l'assimilent à une milice locale et surtout une porte ouverte à la délation organisée, ce dispositif fleurit dans les zones urbaines où vit une population susceptible d’intéresser les cambrioleurs et autres malfrats.

Avec « Vigie », la Gendarmerie de Maine-et-Loire, déjà très présente sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, franchit une étape supérieure en matière de renseignements susceptibles d’intéresser les enquêteurs. Cette dernière est même la première en France à tester cette applications en temps réelle à l’échelle d’un territoire.

Mise en place depuis le premier Avril, ce nouveau dispositif de participation citoyenne, concerne pour l’heure des officiers gendarmes de la compagnie de Saumur, les 68 élus du territoire avec lesquels les gendarme sont en contact, ainsi que les référents qui auront installé l’application.
 

Renforcer le maillage territorial de la Gendarmerie

Pour pouvoir entrer dans le dispositif Vigie, les communes doivent avoir au préalable avoir signé un « protocole de participation citoyenne » avec la Sous-Préfecture ou la Préfecture. Dans l’arrondissement de Saumur, 18 communes ont déjà signé ce protocole sur les 68 que compte ce territoire de 130 000 habitants. « Nous avons un vaste territoire à surveiller et nous assumons de ne pas pouvoir être partout », souligne le Commandant Besseau.

Avec cette nouvelle application les gendarmes vont pouvoir renforcer leur maillage territorial, pouvoir informer la population, et notamment la plus fragile, en cas de faits délictueux avérés (démarchage à domicile, vol l'arraché, tromperie organisée ...) Cette application permet de décrire les méthodes des auteurs et leur signalement et de lancer des alertes instantanées.

« Ceux qui reçoivent la notification ont pour rôle d’informer rapidement leur entourage et donc d’éviter la réitération des faits », poursuit le commandant Besseau. « Les citoyens référents pourront également nous donner des informations susceptibles de nous aider dans notre travail d’enquêteur ».

Si cette application est la porte ouverte aux dénonciation en tous genres, la Gendarmerie de Maine et Loire tient à préciser que c’est elle qui fixe les règles, la vie privée des citoyens n’étant pas la cible de cette application. En l’occurence celle-ci n’est pas prévue pour enregistrer les dépôts de plainte.

Si le dispositif « Vigie » est désormais étendu aux citoyens, l’idée n’est pas nouvelle. Elle était déjà utilisée par d’autres bénéficiaires, cible des cambrioleurs et notamment les buralistes, les entreprises de BTP et les Agriculteurs. Ces derniers derniers pouvaient à ce jour utiliser le dispositif « Alerte Agri 49 », qui permettait d’envoyer un SMS de prévention aux agriculteurs membres du fichier de la gendarmerie, en cas de vols déclarés. Désormais ce dispositif est intégré à l’application Vigie.

Vigie est disponible sur Android et Apple iOS
 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Administration | Smart City Web TV | Publi-Information | Tribunes | Les rendez-vous de l'innovation | La Smart City | Innovation | Villes et territoires | Projets Citoyens


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire