Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Avec la future Cité des startups, Toulouse affirme son esprit d’innovation


Rédigé par le Mardi 19 Février 2019 à 22:36 | Lu 2637 fois


Ce sera l’un des plus grands espaces pour l’accueil des jeunes pousses de la technologie, le « station F du sud ». Le projet architectural de la « Cité des startups », un site de 12 000 m2 situé à Toulouse, qui permettra d’accueillir une centaine de startups, a été présenté début février par Carole Delga, la présidente de la région Occitanie. 33 millions d’Euros seront investis dans ce qui constituera l’un des plus importants pôles économiques et de recherche de la région.


La Cité des Startups (Photo Conseil Régional d'Occitanie)
La Cité des Startups (Photo Conseil Régional d'Occitanie)
Toulouse, est avec Montpellier, l’une des métropoles les plus dynamiques du quart sud-ouest de la France. Siege de la région Occitanie, la ville rose met tout en œuvre pour attirer et accompagner les entreprises de l’écosystème numérique et pas seulement dans le domaine de l’aérospatiale. Dévoilé début février, le projet architectural de la « Cité des Startups » qui ouvrira ses portes l’an prochain, a permis de découvrir ce haut lieu de l’innovation qui sera installé dans les anciennes halles de l’avionneur Latécoère. Ce nouveau pôle qui est évalué à 33 millions d’euros, accueillera aussi des acteurs de l’écosystème digital et technologique de la région Occitanie, déjà présent sur le territoire.
 
« Il est important d'avoir dans nos deux métropoles (Toulouse et Montpellier) des lieux accélérateurs de projets, dotés d'un fort esprit entrepreneurial »déclarait Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, en présentant le projet. « Pour Montpellier, cela sera la Cité des métiers de demain et Toulouse accueillera la Cité des startups ».
 
Cette nouvelle structure occupera la friche industrielle des établissement aéronautiques Latécoère, située à proximité immédiate du B612, un complexe immobilier qui abrite à la fois les plateformes technologiques de l'IRT Saint-Exupéry et le siège du pôle de compétitivité Aerospace Valley, et de l'Institut Clément Ader, qui regroupe des laboratoires de mécanique et de matériaux de l’Isae, de l’université Paul Sabatier, de l’Insa et de l’École des mines d’Albi. 
 
D’une surface de 12 000 m2 ce lieu emblématique de l'histoire aéronautique de la Ville,abritait les chaines d’assemblage du célèbre avion Salmson, au début du siècle dernier. Il fut par la suite occupé par diverses entreprises. Du fait de son histoire, liée à l’aviation française, le lieu est classé patrimoine historique. Donc, plutôt que de raser l’ensemble il semblait plus opportun de le conserver en le transformant et en le modernisant pour en faire un haut lieu de la technologie que n’aurait pas renié celui qui a réalisé le vol inaugural de l'Aéropostale à bord d'un de ses avions, pour devenir ensuite équipementier aéronautique.
 
« Je tiens à ce que ce lieu ait une vocation généraliste »

 Cet immense ensemble immobilier, situé à Montaudran, un quartier situé au sud-est de la ville rose, sera doté d’un espace de Coworking de 280 places de travail, un Fab Lab de 600m2, des salles de réunions, des espaces projet, d’un espace conférence de 200 places, un espace événementiel et même un coin restauration. « Nubbo l’incubateur et accélérateur de startups, déjà présent au cœur de la ville, viendra s’y installer, ainsi que les équipes d’Ad’Occ, l’agence de développement économique régional, et un peu plus tard, la direction des affaires économique », précise Carole Delga. Une centaine de startups pourront s’installer dans cet espace entièrement dédié à l’écosystème digital régional. Celle-ci seront sélectionnées par l’incubateur et l’agence de développement économique
 
Le quartier de Montaudan a déjà une vocation une vocation universitaire et de recherche. Très proche du Sicoval, le siège de la communauté d'agglomération du Sud-est Toulousain, et du centre-ville, ce quartier est relativement bien desservi par les transports en commun. 
 
« Je tiens à ce que ce lieu ait une vocation généraliste », confiait la présidente de la région Occitanie, au journal économique et financier français,La Tribune, lors de l’ouverture du Chantieren juillet 2017. « Nous avons déjà plusieurs structures spécialisées dans des secteurs particuliers comme l'IoT Valley (internet des objets) et le Bizlab (aéronautique), mais cet espace acceptera des projets de tous les secteurs ». 
 
L’idée de la présidente c’était de « créer un campus pour les startups qui facilite l’innovation et l’emploi, tout en créant une émulation et un esprit entrepreneurial ». Ce lieu s'adressera à tous les porteurs de projet innovants que ce soit dans la santé, les biotechnologies, le numérique, les mobilités ou les foodtechs, et pas uniquement à ceux de l'aéronautique et du spatial, point fort de la porte de l’Occitanie. La Région a déjà présélectionné plusieurs candidats potentiels pour occuper les lieux. Ils devront finaliser leur projet devant un jury au mois de mars prochain.

Selon France 3 Occitanie 9 start-up ont déjà fait acte de candidature pour s’installer dans ces locaux dès l’ouverture. Il s’agit de LCB Industries (Mobilier personnalisable), Quaternion Design (Aménagement, mobilier), NELIS (intelligence relationnelle et Smart Data), Tout l’or du Sud (Marketplace), FEELOBJECT (Solutions 3D pour personnes malvoyantes), Smartrezo (Plateforme de diffusion de contenus), WIDID (Plateforme d’immersive learning), TANu Digital (Plateforme d’acculturation numérique) et Human Design Group (conseil et service en ergonomie).
 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Villes Smart | Smart Territoires


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire