Crise sanitaire : n’oublions pas les personnes les plus vulnérables


Rédigé par le Lundi 25 Mai 2020 à 11:37 | Lu 1663 fois


Depuis le début de la pandémie de Covid-19 sur le territoire Français, les initiatives de solidarité se sont multipliées, notamment à l’égard du personnel soignant, en première ligne de cette crise sanitaire. Mais n’oublions pas les personnes isolées et plus particulièrement les personnes âgées, premières victimes de cette attaque virale. Dans ce contexte, Bluelinea, acteur de la « Silver économie », a décidé d’intervenir avec une campagne intitulée : « Agir pour nos ainés », afin de s’assurer qu’aucune personne âgée ne soit abandonnée.


Virus ou canicule, les personnes âgées et isolées sont souvent plus fragiles. Ne les oublions pas (Photo Facebook Bluelinea)
Virus ou canicule, les personnes âgées et isolées sont souvent plus fragiles. Ne les oublions pas (Photo Facebook Bluelinea)
Nous étions nombreux, pendant la période de confinement, à applaudir tous les soignants, citoyens ordinaires, dont certains ont payé de leur vie, leur implication dans la lutte contre le dernier coronavirus. Cette nouvelle épidémie, répandue sur l’ensemble de la planète et pas seulement sur le territoire, a décimé les plus fragiles, ceux dont le système immunitaire se trouve le plus souvent affaibli et qui n’ont pas les ressources pour lutter efficacement contre cette attaque aussi rapide que sournoise. Ce sont donc les plus âgées de nos concitoyens, dans les maisons de santé, mais aussi à leur domicile, qui ont payé le plus lourd tribut. 

Si le confinement est levé, depuis deux semaines, le virus peut-être un peu moins agressif, du fait des mesures barrières prises par une partie de la population, est toujours actif et toujours dangereux pour les personnes les plus fragiles.
 
Fondé en 2006 par Alexis Westermann et Laurent Levasseur, « Bluelinea  » s'est rapidement imposé comme acteur de référence dans le déploiement de bouquets de services connectés au domicile de personnes âgées ou en situation de handicap. Mais pas seulement.  La société s’investi également dans les établissements de santé et plus particulièrement les EHPAD. Elle compte aujourd’hui plus de 28.000 particuliers abonnés à ses services connectés et 800 établissements médico-sociaux équipés de ses solutions. L’offre de Bluelinea repose sur un triple enjeu : « protéger les personnes fragiles et dépendantes, assister les soignants et accompagner les aidants ».
 
Forte de son expérience, l’entreprise a lancé, le 15 mai dernier, avec le partenariat des communes de France qui le souhaite, une campagne intitulée « Agir pour nos ainés ». Avec un objectif : s'assurer qu'aucune personne âgée vivant seule ou isolée ne soit en situation de détresse en cette période de crise sanitaire aigue.
 
Le dispositif proposé par Bluelinea s’appuie sur un système d’appels téléphoniques permettant de veiller de manière intelligente sur les citoyens les plus âgés, parfois seuls en leur domicile. Pour cela l’entreprise récupère, auprès des collectivités partenaires, un fichier des personnes âgées de plus de 75 ans. La plateforme S.A.R.A. (Service d'Accompagnement, de Réconfort et d'Assistance), dont dispose l’entreprise se propose de les appeler régulièrement et d’informer la mairie en cas de non-réponse après plusieurs tentatives. Cette dernière envoie alors un employé municipal ou un policier sur place pour vérifier la situation. 

Éviter les erreurs de la canicule de 2003

Tous les acteurs de santé ont en mémoire les 25 000 décès de la canicule de l’été 2003, le plus souvent des personnes âgées vivant seules en leur domicile et dont la situation de détresse n’avait pas été remarquée par leur voisinage et les services de santé. Certains ont été retrouvés sans vie, dans leur logement, plusieurs semaines après le décès effectif. Inimaginable dans un pays développé comme le nôtre et qui dispose des technologies de pointe pour assurer une surveillance efficiente. 
 
Désormais certains sont équipés de systèmes d’appel en cas de problème sérieux. Mais certains, pas très à l’aise avec les nouvelles technologies, sont dans l’incapacité de les utiliser correctement. Encore plus quand une personne est en détresse respiratoire, l’angoisse lui faisant perdre toute notion de la réalité. Le risque étant toujours accrue pour la population âgée, celle-ci est appelée à redoubler de vigilance et limiter les sorties, ce qui renforce du coup l’isolement. D’où l’enjeu des campagnes de solidarité comme celle initiée par Bluelinea. 
 
Pour la commune d’Elancourt (Yvelines), le concept apporte satisfaction. « Ne pouvant faire seuls ce travail, nous nous sommes adressés à Bluelinea, une entreprise de notre territoire spécialisée dans la téléassistance. Leur équipe dédiée de professionnels a permis de joindre très rapidement quelques 1 400 foyers élancourtois et d'identifier les personnes les plus fragiles », explique la directrice du CCAS. « Nous avons pu ensuite les rappeler par nos agents du CCAS, envoyer la police municipale au domicile des gens qui ne répondaient pas. Grâce à ce partenariat public-privé et un travail très complémentaire, nous avons ainsi pu gagner un temps très précieux, au bénéfice de nos Seniors. »
 
Dans cette ville de plus de 25 000 habitants, la solution commence à produire des effets encourageants qui ne manqueront pas d’intéresser d’autres communes, d’autant que la perspective d’un été chaud et donc caniculaire, s’annonce, en plus de virus mortel.  A Elancourt, 73% des seniors contactés ont eu un échange avec les équipes, 3% ont manifesté de l'inquiétude et aimeraient être rappelés de temps en temps par la Mairie. Le besoin a donc été pris en compte. 15% n'ont pas décroché leur téléphone. Des interventions de police et d'employés municipaux ont été effectuées ou sont en cours. 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation | Société


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire