Des hologrammes pour apprendre les maths en s’amusant


Rédigé par le Jeudi 6 Mai 2021 à 09:46 | Lu 984 fois


C’est bien connu, les enfants n’aiment pas vraiment les mathématiques. Difficiles à matérialiser, notamment quand il s’agit de l’apprentissage de la géométrie ou des nombres, les mathématiques deviennent désormais ludiques grâce à Kidaia, l’application basée sur l’holographie, développée par les fondateurs de « Prof en poche », une plateforme de soutien scolaire.


Une technique simple à mettre en oeuvre et qui permet d'apprendre en s'amusant (Photo Kidaia / KissKissBankBank)
Une technique simple à mettre en oeuvre et qui permet d'apprendre en s'amusant (Photo Kidaia / KissKissBankBank)
Non seulement les enfants vont réussir à comprendre les mathématiques, mais ils vont les aimer ». C’est le pari de Paul Escudé, Vincent Escudé et Samuel Imbert fondateurs de « Prof en poche  », une startup originaire du Béarn, qui édite aussi l’application éponyme, pour aider enfants et ados, du CP à la terminale, à s'approprier les connaissances nécessaires à leur réussite scolaire. Maturée par Station F à Paris, Microsoft for Startups pour le développement technologique et Horizon 2020, soutien à 25 projets éducatifs européens parmi les plus prometteurs, le projet Kidaia, l’application qui permet d’apprendre les maths en s’amusant grâce aux hologrammes, a également été lauréat du concours d'innovation i-Nov de BPI France dans la catégorie Deeptech.
 
« Près de 60 % des enfants n’aiment pas les mathématiques. Pour des millions d’entre eux, cette matière est incompréhensible », explique Vincent Escudé, CEO et co-fondateur de « Prof en poche ». « Pourtant, il s’agit d’une discipline fondamentale pour les métiers et le monde de demain ». Par faux. Mais nous sommes tous passés par là, et nous sommes nombreux à avoir sécher devant la feuille blanche, tant les mathématiques étaient difficiles à assimiler.
 
« Il est nécessaire pour les enfants de bien comprendre que les mathématiques sont partout, même si elles sont parfois cachées, pour les motiver à les découvrir », poursuit Vincent Escudé. D’où l’idée de passer par la représentation en trois dimensions, sous forme d’hologramme. « Prenez l’exemple d’un cube, c’est plus facile à comprendre de cette façon qu’à plat sur une feuille », confirme Vincent Escudé. 
 
Kidaia, le premier jeu éducatif en hologrammes, censé faire aimer les maths aux enfants est né d’un partenariat d’Innovation en Intelligence Artificielle entre la startup béarnaise et le Ministère de l’Éducation Nationale. Depuis l’idée à fait son chemin et elle-même adoptée par plus de 300 écoles françaises qui intègrent cette solution dans l’apprentissage des mathématiques.
 
Les enfants sont naturellement joueurs et les tablettes tactiles et autres produits technologiques sont, pour eux, plus facile à aborder qu’une simple feuille quadrillée et un stylo bille. Un constat qui a motivé Vincent Escudé et son équipe, à se lancer le projet Kidaia. 
 
« Kidaia permet d’éveiller la curiosité naturelle des enfants pour l’exploration des mathématiques » 

 Fabriqué en France, le kit holographique Kidaia est simple et facile à utiliser. Il se compose d’une vitre posée sur un support, selon un angle calculé, qui vient encadrer une tablette tactile posée sur une table. Par illusion optique, les objets ouverts dans l’application digitale donnent l’impression d’être suspendus en l’air, principe même de l’hologramme. L’enfant peut donc les manipuler à l’envi et les regarder sous différents angles, comme s’il tenait l’objet entre ses mains. « Ce système, très ludique, favorise notamment la représentation spatiale dans le cadre de la géométrie et la représentation imagée ou symbolique dans les exercices de dénombrement », poursuit Vincent Escudé. « Les enfants peuvent également échanger vocalement avec Kidaia dans un vrai dialogue favorisant l’autonomie et l’oralisation des concepts mathématiques ».
 
« Grâce à l’holographie et à l'assistance vocale entre l'enfant et Kidaia, les mathématiques deviennent interactives, ludiques et faciles à comprendre », poursuit le concepteur. « Kidaia permet d’éveiller la curiosité naturelle des enfants pour l’exploration des mathématiques ». Ce principe permet aux enfants d’apprendre plus rapidement, selon une étude menée par des chercheurs de l'Université Polytechnique de Valence en 2019 sur les bénéfices de la représentation holographique des mathématiques.
 
Idéal pour progresser en mathématiques du CP au CM2, l’application est composée de 8 jeux éducatifs pour apprendre les fondamentaux des mathématiques. « Mais d’autres sont en cours de développement » annonce les créateurs du jeu ludo-éducatif. 
 
Le kit holographique est disponible sur la plateforme de financement collaboratif KissKissBankBank  au tarif unitaire de 49 € au lieu de 79 €. Prix dégressif en fonction du nombre de commandes. L’objectif de cette campagne qui propose des tarifs particulièrement attractifs est de faire connaitre le jeu éducatif au plus grand nombre, avec à la clé d’autres animations, matières et niveaux scolaires qui verront le jour dans les années à venir. L’équipe de Prof en poche, composée de 21 personnes, y travaille. 
 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Evénements | Entreprises | Startups | Technologie


vignette adhésion Banniere Don