Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Des jeunes Ardennais créent le gobelet qui reverdit notre environnement


Rédigé par le Lundi 19 Août 2019 à 11:06 | Lu 2442 fois


Marre des gobelets en plastique que l’on retrouve abandonnés par des consommateurs peu soucieux de leur environnement, au bord du chemin ou dans les espaces verts de nos villes. Des jeunes Ardennais ont trouvé la solution : le gobelet biodégradable qui contient des graines. Une initiative qui, en cette période de pique-nique en pleine nature, mérite que l’on s’y intéresse de près.


Les jeunes créateurs du gobelet bio dégradante (photo Arden Bee O)
Les jeunes créateurs du gobelet bio dégradante (photo Arden Bee O)
Nul doute, la protection de notre environnement viendra des plus jeunes, ceux qui resteront après que des générations de consommateurs peu scrupuleux, auront disparu. Des jeunes de Charleville-Mézières dans les Ardennes en apportent une fois de plus la preuve. 
 
Ils ont entre 20 et 26 ans et chaque semaine depuis 2018, une douzaine de jeunes se retrouve à la mission locale de Charleville-Mézières, avec un objectif : celui de créer leur petite entreprise. Mais sans véritable idée. C’est devant la machine à café qu’ils fréquentent assidument que va « germer » l’idée. Et le mot n’est pas trop fort puisqu’en constatant le nombre de gobelets plastiques jetés dans la corbeille voisine, ils se lancent dans la conception d’un gobelet qui ne portera pas atteinte à l’environnement. Mais l’idée va plus loin puisque ce gobelet doit permettre, en plus de s’autodétruire facilement, de végétaliser le lieu où il a été abandonné. Et comme ces jeunes pensent aussi aux abeilles qui contribuent également au maintien de la biodiversité, ils nomment leur entreprise : « Arden'Bee O  ».
 
Mais le but de ce gobelet réalisé en papier kraft et amidon de maïs n’est pas d’encourager l’abandon des gobelets dans la nature, mais bien de sensibiliser les consommateurs. « Le but n'est pas de jeter le gobelet, mais de le ramener chez soi pour faire pousser les graines », confie l’une des créatrices au magazine 18h39 de Castorama. « S'il est malencontreusement jeté dans la nature, son impact sera bien plus faible qu'un gobelet en plastique ». 
 
En effet le « Graine'Cup », nom du gobelet imaginé par les jeunes Ardennais, se dégrade en 6 mois, tout libérant les graines qu’il contient. « Il est possible de le jeter dans un composteur ou de le mettre dans son jardin, puisque tout le gobelet est biodégradable », poursuivent les jeunes entrepreneurs. 
 
L’idée n’est pas vraiment nouvelle : un désigner grec, George Bosnas, a imaginé une boite à œuf entièrement compostable, réalisée avec une matière qui contient des graines qui se disperseront si la boite est en contact avec la terre. Dans le cas du gobelet de nos jeunes créateurs ce n’est pas la matière qui le compose qui contient les graines, car il faut qu’il soit suffisamment résistant pour contenir du liquide, mais le fond. Mais le principe reste le même : libérer les graines dès qu’il se dégrade dans la terre.  

Sensibiliser au zéro déchet

Le gobelet en plastique met 500 ans à se détruire dans la nature, se transformant au passage en microparticules que les animaux ingèrent et que nous risquons de retrouver, pour certains, dans notre assiette. L’idée de concevoir des contenant dégradables rapidement et sans impact sur la nature et ceux qui la peuple est donc la bienvenue.
 
Ces gobelets sont donc composés de papier kraft et leur revêtement intérieur est réalisé en amidon de maïs, un matériau imperméable et résistant que l’on retrouve également dans les sacs biodégradables. Les graines, principalement du trèfle et des fleurs, sont situées dans un opercule situé au fond du gobelet. Mais selon les concepteurs, d’autres plantes comme du romarin, du basilic ou encore de la menthe pourraient trouver leur place au fond du gobelet. 
 
Si l’idée n’est pas d’encourager l’abandon du gobelet dans la nature, ceux qui les utilisent peuvent tout à fait s’en servir pour faire pousser des fleurs sur leur balcons ou sur leur pelouse. Il suffit pour cela de défoncer le fond et récupérer les graines. Le gobelet sera alors jeté au dans le composteur. 
 
Ces gobelets qui entrent dans le mouvement « Zero Déchet » lequel commence à prendre racine en France, pourraient intéresser les organisateurs de festivals de musique de plus en plus soucieux du traitement des déchets. Ces derniers proposent désormais des gobelets recyclables. Ils pourront aussi proposer le verre bio dégradable qu’il ne faudra plus rendre, mais au contraire emmener chez-soi, pour fleurir le jardin de plantes et surtout de fleurs qui favoriseront la pollinisation et dont les abeilles sont très friandes. C’est l’autre volet de cette initiative qu’il convient de saluer comme il se doit, même si, comme l’avouent les concepteurs, l’objectif n’est pas de remplacer les gobelets réutilisables mais bien d'annuler l'impact environnemental des gobelets jetés dans la nature. Surtout en période estivale. Reste à cette jeune entreprise à trouver les moyens d'industrialiser son idée. 

Pour en savoir plus (et les aider) :  https://minientreprise08.wixsite.com/ardenbeeo



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Administration | Smart City Web TV | Publi-Information | Tribunes | Les rendez-vous de l'innovation | La Smart City | Innovation | Villes et territoires | Projets Citoyens


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire