France Relance : L’Office Français de la Biodiversité soutient plus de 100 projets territoriaux


Rédigé par le Lundi 20 Décembre 2021 à 15:56 | Lu 1087 fois

Établissement public de l’État, l’Office Français de la Biodiversité, structure placée sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de l'Agriculture et l'Alimentation, vient de dévoiler la liste des 107 projets retenu dans le cadre de la seconde session lancée en juillet 2021, dans le cadre du plan France Relance.


La nature est tellement plus belle quand on la préserve (Crédit photo : Régis Descamps / OFB)
La nature est tellement plus belle quand on la préserve (Crédit photo : Régis Descamps / OFB)
Le maintien de la diversité des espèces vivantes, c’est-à-dire des micro-organismes, végétaux, animaux, présentes dans un milieu, c’est-à-dire le tissu vivant de notre planète, ce qu’on appelle communément la biodiversité, c’est l’affaire de tous. Des plus hauts sommets d’un État, aux citoyens, en passant par les territoires qui font la richesse d’un pays comme la France, mais pas seulement, chacun doit s’investir pour la maintenir et faire en sorte que les générations qui se succèdent puissent en tirer les bénéfices. Et c’est parce que chaque citoyen appartient aussi à cette biodiversité qu’il est de son devoir de la préserver, sous peine de voir notre planète dépérir et s’éteindre, sans vie aucune. 
 
C’est dans ce cadre que L’Office Français de la Biodiversité  a lancé, au début de l’été 2021, ses seconds appels à projets intitulés « Atlas de la biodiversité communale  » et « MobBiodiv’Restauration  ». Ces appels à projet « clôturent ainsi une année particulièrement mobilisatrice en faveur de l’accompagnement des acteurs dans les territoires », souligne l’OFB. 
 
Les Atlas de la biodiversité communale visent à permettre aux collectivités volontaires de se doter d’un véritable outil d’aide à la décision afin de mieux intégrer la préservation de la biodiversité dans leurs politiques publiques. Pour chaque commune cet Atlas de la richesse naturelle, permet aux élus locaux, à travers l’acquisition de connaissances naturalistes et à la mobilisation et la sensibilisation des habitants et acteurs locaux qui y prennent part, de bénéficier, à terme, d’une cartographie des enjeux de biodiversité à l’échelle de leur territoire. 
 
La restauration écologique d’écosystèmes dégradés est un enjeu majeur pour la reconquête de la biodiversité dans les territoires. L’appel à projets porté par l’OFB visait à soutenir majoritairement la restauration de milieux secs et le maintien en bon état des espèces qui y sont inféodées, sachant que la restauration des milieux humides est de la compétence des agences de l’eau. Les porteurs de projet pouvaient demander un financement pour toute étape préparatoire ou opérationnelle répondant à des objectifs de restauration écologique, allant du diagnostic au suivi-évaluation.
 
Lancés conjointement dans le cadre du plan France Relance, le plan de relance économique français visant à relancer l'économie française mise à mal par la crise sanitaire que nous traversons, avec le soutien du Ministère de la transition écologique (MTE) pour certains projets ultramarins, ces appels à projets ont pour objectif d’accompagner les collectivités et les acteurs associatifs dans la réalisation de projets de préservation et de restauration de la biodiversité. 
 
Selon le communiqué de l’Office Français de la Biodiversité, ce sont 107 projets qui ont été retenus parmi plus de 220 candidats. La sélection des lauréats s’est appuyée sur l’avis des directions régionales de l’OFB en lien avec leurs partenaires (DREAL, agences de l’eau, conseils départementaux, conseils régionaux, agences régionales de la biodiversité, etc.), suivi de l’analyse d’un comité national de sélection propre à chaque appel à projet. 
 
Comme le précise l’OFB, « les projets proposés sont souvent construits dans une démarche participative et concertée, en lien des dispositifs publics et territoriaux en matière de biodiversité ». Il s’agit de Natura 2000, ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique), Trame verte et bleue, plans nationaux d’action (PNA) en faveur des espèces menacées.
 
Au-delà des 12,7 millions d’euros déjà financés au total sur ces deux dispositifs en 2021, près de 4,5 millions d’euros complémentaires seront ainsi mobilisés en 2022 et 2023 pour soutenir :
 
  • 65 projets d’Atlas de la biodiversité communale portés par des communes, intercommunalités, Parcs naturels régionaux et Parcs nationaux en France métropolitaine et dans les départements et régions d’Outre-mer ;
 
  • 42 projets visant la mise en place d’actions de restauration écologique portés par des collectivités et des acteurs associatifs. Parmi les projets retenus, 38 sont financés sur les crédits du Plan France Relance et 4, implantés dans les pays et territoires d’outre-mer, grâce au soutien du MTE. A noter : 5 d’entre eux font suite à la réalisation d’un Atlas de la Biodiversité Communale.

BON A SAVOIR

Établissement public de l’État créé le 1er janvier 2020, l’Office français de la biodiversité a pour missions la surveillance, la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité terrestre, aquatique et marine, ainsi que la gestion équilibrée et durable de l’eau, dans l’Hexagone et en Outre-mer. 
 
Il est chargé de développer la connaissance scientifique et technique des espèces, des milieux et de leurs usages, de surveiller et de contrôler les atteintes à l’environnement, de gérer des espaces protégés, d'appuyer la mise en œuvre des politiques publiques, et de mobiliser l'ensemble de la société, acteurs socio-économiques et citoyens.



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don