La Fabrique numérique d’Angers : un lieu de co-construction d’usages


le Mardi 28 Juin 2022 à 10:46

Ce dernier lundi de juin, les entreprises du consortium qui travaille sur le projet de Territoire Intelligent de la communauté urbaine d’Angers (49), et le maire aujourd’hui Ministre délégué chargé des collectivités territoriales, ont officiellement ouvert, à Angers, la « Fabrique Numérique du Territoire Intelligent ». Ce lieu de présentation de l’avancée du projet et de démonstration technologique, se veut ouvert à tous les acteurs du territoire qui veulent en savoir plus sur le projet et participer à son évolution.


Christophe Béchu, Maire-Président-Ministre, au centre, entouré de Pierre Hardouin (Ineo) et Benoit Brient (Engie)
Christophe Béchu, Maire-Président-Ministre, au centre, entouré de Pierre Hardouin (Ineo) et Benoit Brient (Engie)
Depuis son lancement en décembre 2018, et la contractualisation du marché global de performance avec un consortium d’entreprises (Engie, Ineo marque d’Equans, Suez, La Poste et au groupe mutualiste VYV) l’année suivante, les Angevins de la ville et sa métropole urbaine, restaient sur leur faim. Bien peu étaient capable de définir les contours de ce projet ambitieux, si ce n’est son prix qui est aujourd’hui évalué à 180 millions d’euros sur 12 ans. Un projet ambitieux mais nécessaire pour se placer dans la cour des grands : le maire et président de la métropole, Christophe BÉCHU, aujourd’hui Ministre délégué chargé des collectivités territoriales du gouvernement BORNE, ne cachant pas son ambition de devenir « la référence internationale » en la matière. Une occasion unique de placer ce territoire sur orbite, qui confirme que la démarche de Ville Intelligente (ou de territoire) est avant tout une démarche de marketing territorial.
 
Et les citoyens dans tout ça ? Selon le principe de ceux qui prônent une construction de la ville en activant l’intelligence des citoyens, il aurait pu être opportun de travailler le sujet en amont, en acculturant les habitants sur la démarche de « smart city » et ce qu’elle peut leur offrir comme avantages en termes de fonctionnement des services, circulation,  bien vivre et relations humaines. La technologie numérique, dont on ne peut plus se passer, n’étant alors qu’un outil permettant d’atteindre ces objectifs.
 
Comme plusieurs villes françaises, et notamment celle de Dijon, ville pionnière sur le sujet de l’hypervision du fonctionnement de la ville, de l’efficience de la consommation d'énergie et de la sécurité, Angers n’échappe donc pas à la règle d’injecter de la technologie dans sa démarche de territoire intelligent. « Avant de lancer ce projet, nous avions visité Dijon et nous nous sommes dit que nous pouvions faire mieux », a lancé le Maire, Président et Ministre, en ouvrant officiellement la « Fabrique numérique du Territoire Intelligent d’Angers ».
 
« Un lieu hybride, innovant et modulable »

Les Angevins pourront dire s’ils sont convaincus de la démarche, - c’est indispensable -, puisque désormais, ils auront accès à la Fabrique Numérique, « un lieu hybride, innovant et modulable », selon Christophe BÉCHU, au service des collectivités et des habitants. « La Fabrique Numérique est un lieu inédit, de co-construction d’usages, qui contribue au développement et à l’accélération du projet lancé il y a deux ans ». Si le Maire-Président-Ministre est « fier d’écrire une nouvelle page de l’innovation urbaine au service de la transition numérique et écologique », il reste à démontrer toute l’utilité du déploiement de cette technologie et ce qu’elle peut apporter aux habitants, concernés au premier chef par ce projet innovant.
 
Implantée dans la Cité des Associations, boulevard du Doyenné à Angers, ce lieu d’ouverture sur le projet, sera transféré dans le bâtiment Métamorphose, une construction futuriste qui se veut emblématique de la ville, en construction dans le quartier Saint-Serge. Ce bâtiment devrait être ouvert en 2024.
 

Les représentants du groupement d'entreprises du projet de Territoire Intelligente ALM, autour de Christophe Béchu, Maire-Président, Constance Nebbula, 13e vice-présidente de la Région des Pays de la Loire, déléguée au numérique et Santa Orsini Directrice du projet
Les représentants du groupement d'entreprises du projet de Territoire Intelligente ALM, autour de Christophe Béchu, Maire-Président, Constance Nebbula, 13e vice-présidente de la Région des Pays de la Loire, déléguée au numérique et Santa Orsini Directrice du projet
En attendant, tous les acteurs de territoire (Élus, usagers, citoyens, agents des collectivités, partenaires) peuvent se rendre à la Cité, pendant les heures d’ouverture au public, pour prendre connaissance de l’avancement du projet et la technologie déployée. Le lieu, quoique provisoire, n’a pas été choisi au hasard. « Il est clairement identifié par les Angevins et permet d’être en contact direct avec les associations et leurs adhérents, qui le fréquentent », confirme Santa ORSINI Directrice du Projet Territoire Intelligent d’Angers-Loire-Métropole pour le groupement ENGIE
 
Pour les entreprises du consortium qui travaille sur ce projet et les élus du territoire, il s’agit de faire en sorte que ce lieu soit un forum, c’est-à-dire un lieu d’échange entre tous les acteurs du territoire.
 
Il s’agit pour ses initiateurs de faire de la pédagogie sur les usages, notamment sur les solutions d’éclairage public permettant de réduire la note d’électricité des collectivités concernées, de sécurité avec un système de supervision très perfectionné, de fonctionnement du jumeau numérique. Ce dernier qui n’est que la reproduction digitale du territoire, permet de mieux gérer les risques (crues des rivières, ilots de chaleur) et de prévoir l’aménagement du territoire. « Il nous sera très utile lors des réunions avec les usagers, car nous pourrons faire des simulations en direct », précise le Maire-Président-Ministre lors de la démonstration inaugurale.
 
Cet espace permettra de former les équipes d’agents territoriaux, engagés sur le terrain, mais aussi de co-construire et accompagner les usages. Une porte ouverte aux habitants qui pourront mieux comprendre ce que sera la métropole dans laquelle ils vivront demain. Chacun, au vu de ce qui existe pourra donc, lors d’animations et ateliers, proposer des solutions innovantes qui contribueront à renforcer le processus en termes de stationnement, de déplacement, d’offre de santé… Autant de sujets et bien d’autres, qui préoccupent les habitants d’un territoire comme Angers-Loire-Métropole, même si par l’intermédiaire de la ville phare, classée plusieurs fois « ville où il faut bon vivre », ce territoire de 300 000 habitants est déjà plutôt agréable.

BON A SAVOIR

Les capteurs installés dans la ville, en termes d’éclairage et de distribution de l’eau, et leur hypervision, vont permettre d’économiser 66 % d’électricité d’ici 2025 dans l’agglomération d’Angers et 30 % d’eau pour l’arrosage des parcs et jardins publics (nombreux dans la ville). 20 % d’économie est attendue dans les bâtiments publics, en électricité, gaz, ventilation… Le déploiement du territoire intelligent devrait permettre d’économiser 101,2 millions d’euros, à tarif constant de l’énergie. Rappelons que les collectivités ne sont pas concernées par le bouclier énergétique mis en place par l’État. 





              


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Avril 2024 - 20:20 MUNICIPALIA EDITION 2024 -

Lundi 11 Septembre 2023 - 19:46 L'eau une ressource inquiétante

Villes Smart | Smart Territoires


vignette adhésion Banniere Don