Le 1er janvier, L’IGN rend ses données publiques accessibles gratuitement


Rédigé par le Lundi 14 Décembre 2020 à 10:49 | Lu 2640 fois


Bonne nouvelle pour tous ceux qui travaillent sur des fonds de cartes territoriales pour développer des projets d’aménagement, l’Institut Géographique National (IGN) devenu l'Institut National de l’Information Géographique et Forestière, met à disposition libre et gratuite, à compter du 1er janvier 2021, toutes ses données publiques (vecteur et ortho-images).


La fabrication d'une carte à l'Institut National de l’Information Géographique et Forestière (photo extraite vidéo IGN)
La fabrication d'une carte à l'Institut National de l’Information Géographique et Forestière (photo extraite vidéo IGN)
Alors que l’ouverture de l’ensemble des données publiques souhaitées par le Gouvernement est prévue en 2022, l'Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN) anticipe cette mise à disposition nationale en annonçant l’ouverture de ses données publiques à compter du début de l’année 2021. 
 
Selon l’IGN, cet accès gratuit et libre pour tous, en téléchargement ou par flux, contribue au plan national de relance de l’économie.
 
L’ouverture des données IGN sous licence ouverte Etalab 2.0, signifie un accès et un usage gratuit pour tous, sans droits de reproduction, ni de diffusion à régler. Seules les données incluant des droits de tiers ou protégées par le droit d’auteur (cartes et SCANs) ne sont pas concernées par cette ouverture. 
 
Parmi les données importantes qui seront désormais ouvertes, citons la BD TOPO®, la BD ORTHO®, la BD forêt® et le RGE® Alti.
 
« Avec la logique d’ouverture des données publiques, l’objectif est d’offrir à tous la possibilité de valoriser les données sans contrainte limitante, de faciliter leur croisement avec d’autres données et de faire émerger de nouveaux services rendus nécessaires par la transformation numérique de la société et de l’État », déclare Sylvain Latarget, Directeur général par intérim de l’IGN. « Nous faisons le pari que l’ouverture permettra de construire de nouveaux partenariats et de nouvelles collaborations solides, renforçant ainsi l’adéquation entre les données publiques produites et les attentes exprimées par ceux qui les utiliseront. » 
 
Principal outil cartographique sur le territoire français, l’IGN, utilisé aussi bien par ceux qui ont besoin de cartes fiables pour se déplacer, que ceux qui veulent avoir une vision globale et précise d’un territoire sur lequel ils envisagent d’évoluer ou d’aménager, n’a cessé de faire évoluer sa mission historique de production-diffusion de données, son organisation, son modèle économique et ses méthodes de travail.
 
Dans la dynamique de la stratégie d’État-plateforme modernisant l’action publique et de la révolution des usages numériques, l’IGN s’est fixé un impératif : apporter un appui direct aux politiques publiques.
 
« Pour tous ceux qui attendaient cette ouverture avec impatience, la mise à disposition de ces données publiques, qui représentent la bagatelle de quelques centaines de téraoctets, se fera progressivement jusqu’à l’ouverture de notre nouvel outil de diffusion massif des données prévue à la fin du 1er trimestre 2021 », complète Sylvain Latarget.

Pour toute question utilisateur : https://geoservices.ign.fr/documentation/diffusion/contact.html
 

A propos de l’IGN

L’IGN, l’Institut national de l’information géographique et forestière, est l’opérateur de l’Etat en matière d’information géographique et forestière. L’Institut intervient en appui à l’évaluation et à la mise en œuvre des politiques publiques de prévention des risques et d’aménagement du territoire. Il évolue en permanence pour répondre aux besoins croissants en données géolocalisées. 
 
Grâce à ses équipes de recherche au sein de l’UMR LaSTIG (Laboratoire en sciences et technologies de l'information géographique pour la ville et les territoires durables), de l’UMR IPGP (l’Institut de Physique du Globe de Paris) et du Lif (Laboratoire d’inventaire forestier), l’IGN dispose d’un potentiel d’innovation de haut niveau dans les domaines de la géodésie, de la topographie, de l’opto-électronique, de la photogrammétrie et de la télédétection, du traitement des images, de l’intelligence artificielle, et de l’inventaire forestier. 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don