Lify Air : un capteur pour détecter en temps réel les pollens du monde entier


Rédigé par le Vendredi 8 Janvier 2021 à 15:54 | Lu 2872 fois


Chaque année, au printemps, c’est la même chose. Les végétaux libèrent des microparticules dans l’air qui provoquent des irritations plus ou moins graves lorsque nous les inhalons. Pour prévenir les personnes les plus sensibles, les autorités de santé mettent en place des systèmes d’alerte, lesquels sont complétés désormais par des capteurs spécifiques et plus précis, comme celui développé par la jeune société Lify Air, sélectionnée par Business France pour bénéficier d’un accompagnement pour le Consumer Electronic Show 2021 digital qui a lieu du 11 au 14 janvier prochain.


Le capteur de Lify Air, installé sur le toit d'un ensemble immobilier (photo Lify Air)
Le capteur de Lify Air, installé sur le toit d'un ensemble immobilier (photo Lify Air)
Notre capteur est le premier au monde à pouvoir discriminer de façon automatisée les principaux types de pollens allergisants, avec un coût raisonnable ce qui le rend déployable en réseaux de proximité », explique Jérôme RICHARD, co-fondateur et directeur général de Lify Air, une société créée à Orléans en 2018 et qui ambitionne de révolutionner l’information pollinique « Ceci nous permet de fournir en temps réel des informations aux populations allergiques, et donc de diminuer l’impact des allergies sur la vie quotidienne des 25% de la population qui souffrent d’allergies aux pollens ».
 
Pour les personnes allergiques aux pollens dont le plus connu est le rhume des foins, ce n’est pas une mince affaire. Il leur suffit de partir se promener dans un parc paysager, en centre-ville ou à la campagne, à pied ou à vélo, ou tout simplement de secouer leurs cheveux ou leurs vêtements, pour se retrouver avec les yeux qui picotent, le nez bouché, des éternuements, voire des démangeaisons au niveau des parties les plus sensibles du visage ou plus grave, des difficultés respiratoires. Et autant dire que la plupart du temps, ces microparticules ne se voient pas à l’œil nu, ce qui complique encore plus leur détection par les personnes sensibles.
 
Pour les spécialiste ORL, l'allergie pollinique (rhume des foins, allergie au pollen, rhinite allergique, rhinite saisonnière), dont la prédisposition est souvent héréditaire, est une réaction à un ou plusieurs types de pollen. Il s'agit le plus souvent d'une réaction du système immunitaire aux protéines en soi inoffensives des pollens. L'inspiration ou le contact direct avec le pollen entraine chez l'allergique une libération d'histamine, qui mène à une inflammation de la conjonctive des yeux et de la muqueuse nasale. Ces pollens proviennent des arbres (noisetier, aulne, frêne, bouleau, charme, chêne), les graminées (fléole des prés, dactyle aggloméré, raygrass anglais) ou encore les herbes (armoise, ambroisie, plantain). 
 
En France, chaque année 16 millions de personnes sont détectées allergiques aux pollens, 120 millions en Europe et 60 millions en Amérique du Nord. Et si le nombre qui est estimé à 25 % de la population en 2020, il pourrait passer à 50% en 2050 du fait de la sensibilité respiratoire dont les urbains font l’objet. Un coût important pour la société puisqu’il est estimé à environ 1000 euros par an et par allergique. Alors s’il est important de veiller à la bonne qualité de l’air, il aussi important de surveiller la dissémination de ces particules qui gâche le quotidien de tout un chacun. 
 

Un partenariat avec le CNRS pour développer un capteur innovant, breveté, et des outils d’intelligence artificielle.

« Face à l’enjeu majeur des allergies au pollen et à son impact sur la santé publique, Lify Air propose une révolution technologique basée sur un capteur optique breveté et des algorithmes propriétaires d’intelligence artificielle, et qui permet de passer à une information pollinique en temps réel au lieu d’une dizaine de jours actuellement », complète Johann LAUTHIER, co-fondateur et directeur scientifique. 
 
L’entreprise a développé en partenariat avec le CNRS un capteur innovant, breveté, et des outils d’intelligence artificielle : cette solution permet de passer d’une information relayée avec plusieurs jours de décalage à une information en temps réel et donc d'anticiper les actions à mener auprès des personnes sensibles.
 
Après une première expérimentation notamment dans une ville de la Région Centre Val de Loire en 2020, Lify Air souhaite déployer sa solution en 2021 dans une trentaine de collectivités pionnières en matière de smart city et d’innovation, partout sur le territoire français, et réaliser des premières preuves de concept aux USA car la problématique est identique dans le monde entier. D’où son intérêt pour le CES de Las Vegas, lequel pourra lui ouvrir les portes d’un marché mondial. 
 
L’objectif de Lify Air est de révolutionner l’information pollinique, afin de permettre aux allergiques de se soigner avant l’apparition des symptômes, et de bloquer la crise allergique avant qu’elle devienne handicapante.



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don