Obsolescence programmée : comment la limiter ?


Rédigé par Alexandra OLLIVIER le Jeudi 24 Juin 2021 à 12:00 | Lu 298 fois


Comment maîtriser la technologie dans la durabilité ? Kevin Boissie, expert groupe en ingénierie de l’obsolescence, nous éclaire à ce sujet dans cet interview. La semaine dernière, Ville Intelligente Mag l’a reçue sur son plateau avec un objectif : comprendre et apprendre à lutter contre la consommation intensive d’objets numériques.


L'obsolescence pousse la consommation intensive d'appareils numériques et détruit sa durabilité (source : Pixabay)
L'obsolescence pousse la consommation intensive d'appareils numériques et détruit sa durabilité (source : Pixabay)
Avez-vous conscience de l’excès de technologie qui nous entoure ? D’une année à une autre, une majorité de la population française cède à ses envies en remplaçant des portables ou autres objets numériques fonctionnels pour un appareil plus tendance. Cependant, dans le monde de l’industrie, beaucoup de fausses idées et d’à priori continuent de circuler sur l’obsolescence. Kevin Boissie, coordinateur industrielle pour l’alliance d’entrepreneurs et de collectivités du Village Francophone, en discute avec Ville Intelligente Mag.
 
Dans l’imaginaire collectif, l’obsolescence est l’ensemble de techniques destinées réduire la durée de vie ou d’utilisation d’un produit. Alors, le consommateur est forcé de consommer à nouveau afin d’être équipé continuellement. Pour Kevin Boissie, l’obsolescence est un domaine beaucoup plus large et étendu sur différentes échelles : logicielle, sociale, psychologique…
 
Cet éventail est à fédérer afin de ne pas s’y perdre. Ce rôle de groupement, il le tient au sein du Village Francophone autour des nouveaux concepts industrielles. En effet, Marc Lionel Gatto, fondateur de l’organisation My Global Village et Village Francophone, lui a donné une mission : construire l’avenir industrielle de demain, d’après-demain… et d’au-delà !
 
« Si on parle d'obsolescence et de résilience, on ne peut le faire sans les chaînes de fabrication, et surtout, sans l’utilisateur. Aujourd’hui, ce qui va pousser une innovation plutôt qu’une autre, ça va être ce qu’on appelle la désirabilité de la solution. »
Kevin Boissie, expert groupe en ingénierie de l’obsolescence
 
Ce futur repose sur un mode de consommation vertueux. L’engagement des consommateurs est plus fort, notamment depuis la crise sanitaire du Coronavirus. Aujourd’hui, le consommateur veut connaître l’origine de son produit, son suivi et l’emplacement de stockage de ses données personnelles entre autres. Pour tendre vers une pérennité industrielle, l’acheteur est-il prêt à payer plus pour avoir accès à l’historique de ses produits ?
 
Cette problématique et bien d’autres sur la désirabilité de tous à contrôler, la valeur ajoutée à questionner également ou encore l’intervention du Village Francophone pour trouver des solutions entre la société et les États sont à découvrir sans plus tarder : cliquez ci-dessous sur l’entretien de Kevin Boissie et visionnez dès à présent sa vision citoyenne !






              

Acteurs de l'innovation | Vision citoyenne | Parole d'experts | Événements live | édition spéciale


vignette adhésion Banniere Don