Pays de la Loire : des étudiants réinventent et digitalisent le circuit court


Rédigé par Alexandra OLLIVIER le Mercredi 26 Mai 2021 à 18:06 | Lu 629 fois


La semaine dernière, votre web TV « Les rendez-vous de l’innovation » présentait l’ambition de Yanis Pasco et d’Arthur Peniguel, deux étudiants autoentrepreneurs, soutenus par le programme Pepite Pays de la Loire. Leur projet : une application proposant aux acteurs et producteurs locaux de dynamiser leur offre tout en apportant une plus value aux consommateurs. Retour sur cette interview.


Une application de deux étudiants autoentrepreneurs réinventent le circuit court en Pays de la Loire
Une application de deux étudiants autoentrepreneurs réinventent le circuit court en Pays de la Loire
Ce mois de mai, Ville Intelligente Mag a reçu sur son plateau Yanis Pasco et Arthur Peniguel, deux étudiants-entrepreneurs chez PEPITE Pays de la Loire. De questions en réponses, cet entretien introduit une start-up prometteuse. Leur vocation : lutter contre la précarité de leurs camarades étudiants à travers le commerce local via une application de circuit court.
 
Reynald Werquin (Directeur de Ville Intelligente Mag) : D’abord, comment décriviez-vous votre concept ?
 
Yanis Pasco et Arthur Peniguel : C’est une application qui a pour vocation d’être ouverte à tous et pour tous. Pour l’instant, les offres sont avant tout dirigés vers les étudiants, c’est notre priorité, avant que ce soit dirigé tout simplement au grand public. L’idée est de dynamiser et de digitaliser le circuit court, c’est-à-dire les commerçants et les artisans locaux, pour leur offrir une visibilité supplémentaire qu’ils n’ont pas aujourd’hui.
 
R.W : Et comment va fonctionner votre application ? Selon quelles démarches ?
 
Y.P et A.P : On souhaite avant tout que ce soit ludique pour le consommateur, qu’ils y trouvent vraiment un intérêt. L’objectif est de ne plus être dans une communication conformisme et stricte. Justement, on veut apporter un changement, c'est à dire qu'aujourd'hui notre client qui va être un artisan de tel ou tel type d’entreprise, il pourra se dire : je vais faire une vidéo, je vais me montrer, je vais montrer mon entreprise, je vais montrer ce que je fais, et je vais le faire de manière simple. Plus besoin de montage, plus besoin de toute cette charte graphique très complexe à manier. De quoi casser les codes de la communication !
 
R.W : Finalement, prioriser le fond plutôt que la forme. Comment allez-vous orienter vos clients ? Comment les identifier pour qu’ils viennent communiquer sur votre application et les convaincre de le faire ?
 
Y.P et A.P : Quand on va sur une plateforme, peu importe laquelle, il y a toujours une forme de référencement. Ceux qui payent un peu plus sont les premiers à gagner en visibilité. Aujourd'hui, on souhaite casser ce fait là, casser le prix. Tous nos clients paieront le même tarif pour un référencement égal. Une entreprise individuelle et une entreprise de plus de 20 salariés n’ont pas le même budget, pourtant, ils pourront s’offrir au même prix de la visibilité et une communication.
 
R.W : Aujourd’hui, votre rôle est de construire l’image de présentation de votre entreprise, la mettre en ligne, communiquer autour du concept et le redistribuer. Comment allez-vous vous y prendre et vous développer ? 
 
Y.P et A.P : Tout simplement en conseillant les entreprises, les futurs clients. On a de la chance d’avoir quelques expériences pour le faire, offrir une charte graphique adaptée et égale pour tous. Une communication ne sera pas plus élaborée pour un client ou pour un autre. Tout le monde sera à la même enseigne, et nos conseils et nos orientations iront dans ce sens également.
 
Communiquer localement est un véritable défi. Pour en savoir plus sur la start-up de Yanis Pasco et Arthur Peniguel, visionnez l’entretien complet dès maintenant.






              


Dans la même rubrique :
< >

Acteurs de l'innovation | Vision citoyenne | Parole d'experts | Événements live | édition spéciale


vignette adhésion Banniere Don