Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Place au vert : et si on remplaçait les horodateurs par des arbres


Rédigé par le Jeudi 21 Novembre 2019 à 09:09 | Lu 664 fois


Appareils bien connus des automobilistes utilisateurs de places de stationnement en centre-ville, les horodateurs, pourraient bien disparaitre du paysage urbain, pour être remplacés par des arbres. C’est l’idée que vient d’initier la société PayByPhone, dans le cadre du projet « Place au vert », à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Un engagement fort qui pourrait faire école.


Véritables pompes à carbone et climatiseurs naturels, les arbres réinvestissent progressivement les centres-villes. (Photo Adobe Stock)
Véritables pompes à carbone et climatiseurs naturels, les arbres réinvestissent progressivement les centres-villes. (Photo Adobe Stock)
Exit les vieux horodateurs pour lesquels il faut avoir de la monnaie en poche pour régler son stationnement, bon nombre de villes proposent, en plus du paiement traditionnel, une solution de paiement à l’aide d’un smartphone. Il suffit de saisir, depuis une application spécifique, le temps de stationnement prévisible et le véhicule concerné, - l’application reconnaissant par géolocalisation la zone concernée et donc le tarif -, pour payer sa place. Système adopté par un nombre croissant d’automobilistes, ce système permet de régler son stationnement au plus juste en cas de temps plus court, ou de l’augmenter, sans se déplacer pour remettre des pièces dans l’appareil.
 
Parmi les sociétés qui ont révolutionné les habitudes de paiement des automobilistes, PayByPhone, 30 millions d’utilisateurs dans le monde et plus de 3,5 millions de téléchargements d’application en 2018, fait figure de précurseur et entend bien le rester. C’est pour aller plus loin et se lancer un nouveau défi que l’entreprise propose désormais de réduire et compenser l’empreinte carbone liée au stationnement en enrôlant les villes dans le projet « Place au vert » et ainsi soutenir « Cœur de Forêt  », une association qui agit depuis plus de 10 ans pour la protection et la valorisation des forêts et des hommes. Le principe proposé par PayByPhone est d’encourager les villes à remplacer les horodateurs devenus obsolètes par des arbres. Si certains sont déjà installés dans des artères boisées ce n’est pas un cas général et notamment à Issy-les-Moulineaux où le concept vient d’être lancé. Et ce n’est pas par hasard pour cette ville qui innove sans cesse pour le bien être des habitants, malgré qu’elle soit l’une des principales portes d’entrée de Paris : c’est cette même ville qui fut la première à mettre en place l’application PayByPhone.
 
« Nous devons tous agir de manière responsable contre le réchauffement climatique ; en tant que leader, nous avons notre rôle à jouer » déclare Philippe Lerouge, Co-Fondateur de PayByPhone. « Il y a dix ans, nous avons fait le pari de changer les usages et généraliser le paiement du stationnement à distance. Aujourd’hui, notre nouveau challenge est de convaincre les collectivités que les horodateurs appartiennent au passé, que leur maintenance ainsi que la collecte des pièces sont coûteux pour la ville comme pour l’environnement. Sans oublier d’être nous-mêmes acteurs du changement »
 
L’initiative « Place au vert  » a donc été imaginée pour mettre le stationnement au cœur d’un projet responsable avec un concept simple :  planter des arbres au nom des collectivités qui auront réduit leur flotte d’horodateurs en 1 an. Et tout le monde y gagne, y compris les citoyens qui, en utilisant l’application de paiement à distance, contribuent à réduire l’impact des horodateurs. Bien sûr cette initiative tout intéressante soit-elle sur le plan climatique, est relative puisque les systèmes informatiques utilisés par les applications digitales, et notamment les serveurs et internet d’une manière générale, ont un impact carbone élevé. Mais elle permet d'engager les villes vers la reforestation et l'aménagement d'îlots de verdure bienfaisants.

Issy-les-Moulineaux : un partenariat à la symbolique forte

De plus en plus en plus de ville ont compris que le béton avait pris beaucoup de place et qu’une reforestation active était nécessaire, pour absorber les émissions de carbone et réguler la température, tant en été qu’en hiver.  
 
Ville pionnière en termes de mobilités et d’initiatives environnementales, Issy-les-Moulineaux ne s’est pas fait prier pour participer à cette initiative. La cité francilienne s’engage à réduire sa flotte d’horodateur, en 2020, en acceptant des plantations d’arbres, partout où c’est possible, afin de limiter, comme le veut ce projet, son empreinte carbone. « Un partenariat à la symbolique forte puisque la ville a été la première à faire confiance à PayByPhone dès 2009 », appuie Philippe Lerouge
 
Le projet « place au vert » va être proposé aux 160 villes françaises qui proposent la solution PayByPhone pour le stationnement. Pour aller jusqu'au bout de sa proposition de reforestation urbaine, la société a choisi de parrainer l’association Cœur de Forêt, qui gère depuis 2005 des programmes de restauration des forêts et accompagne les producteurs dans la mise en place d’une agroforesterie durable, une structure très active qui a pour slogan : « planter c’est bien, mais réduire la déforestation, c’est mieux ! »

Pionner et leader des applications pour le paiement du stationnement avec un mobile, PayByPhone, est disponible dans 800 villes en France et dans le monde, telles que Paris, Lyon, Genève, Vancouver, San Francisco, Londres, Miami, Boston, Seattle...



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire