Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Scout, un robot pour livrer les paquets d’Amazon à domicile


Rédigé par le Lundi 10 Juin 2019 à 10:01 | Lu 627 fois


Bientôt ce n’est plus le facteur qui déposera les paquets du géant de la vente en ligne Amazon à votre domicile, mais le robot autonome SCOUT, en cours de test aux USA. Après les drones, Amazon planche sur le dernier kilomètre, celui qui pose le plus de problème aux livreurs, notamment dans les centres-villes et zones pavillonnaires.


SCOUT, le robot livreur d'Amazon est en cours de test aux USA (Photo Amazon)
SCOUT, le robot livreur d'Amazon est en cours de test aux USA (Photo Amazon)
Voici un concurrent sérieux pour ALF (Assistant Livraison Facteurs) le robot suiveur de La Poste actuellement en test dans plusieurs villes françaises. A la différence près que celui-ne suit pas le facteur, mais le remplace dans les zones à forte densité. Développé par Amazon et répondant au nom de SCOUT ce robot totalement autonome est en cours de test sur les trottoirs californien comme le révèle le webmagazine TechCrunch. Déjà annoncé en janvier dernier, il semble bien que l’avenir du robot de livraison du géant de la vente en ligne s’éclaircisse. Toutefois Amazon ne s’engage pas sur un calendrier précis.
 
Ce que l’on sait aujourd’hui c’est que le petit robot bleu à six roues, électrique et autonome, aura la pénible mission de livrer des colis devant les maisons des clients américains. Actuellement, six appareils sont en cours de test dans le comté de Snohomish, dans l’État de Washington (USA). 
 
« Au cours des dix dernières années nous avons investi des milliards de dollars dans des avions cargos et des camionnettes de livraison, des robots de centre de distribution et au cours de la dernière période de vacances nous avons expédié plus d’un milliard de produits en livraison gratuite avec Prime », explique Sean Scott, Directeur du projet SCOUT chez Amazon. « C’est mon travail d’apporter de nouvelles solutions, innovantes, sûres et durables, afin de répondre efficacement à la demande de nos clients ».
 
Comme pour le robot français ALF de la Poste, le robot bleu d’Amazon est actuellement accompagné d’un humain. Mais détail qui a son importance dans les propos de Sean Scott : l’humain est considéré comme un assistant pour le robot, alors que pour La Poste, c’est le robot qui est considéré comme l’assistant du facteur. En fait l’assistant de SCOUT, en dehors de surveiller le bon fonctionnement de l’engin pendant sa période de développement, est celui qui sort les paquets du ventre du robot lorsque celui-ci est arrivé devant le domicile du client.
 
« Aux USA ces robots sont considérés comme des piétons et les lois ont été adaptées en conséquence » 

Mais à terme ce robot sera totalement autonome, ce qui devrait impliquer que les clients soient à leur domicile quand le caisson bleu à roulette, débarque devant la porte. En effet, et dans l’état actuel celui-ci n’est pas dépourvu de bras pour décharger le paquet et sonner à la porte. Néanmoins et contrairement à la France, les paquets sont souvent livrés sur le pas de la porte et attendent sagement le retour de leur propriétaire, en toute confiance.
 
Ce que vise Amazon, c’est bien l’autonomie de son petit robot que d’aucuns verront, dans les années à venir, circuler sur les trottoirs. Le principe est assez simple : « le livreur arrive avec une grosse camionnette à l’entrée d’un quartier et ce sont ensuite les robots SCOUT qui assurent la livraison chez le client, sur un ou deux kilomètres. Ils reviennent ensuite à leur point de départ », détaille le responsable du projet.   
 
Aujourd’hui, Amazon a les capacités de mettre une équipe entière, uniquement sur ce projet, Sean Scott précisant que : « nous sommes propriétaires de l’ensemble du développement, du design industriel, du matériel, mais aussi de la partie mécanique, des logiciels etc. Cela nous permet de contrôler l’ensemble du projet ». Selon le responsable du projet, l’un des avantages majeurs du robot, c’est qu’il peut aussi attendre le client devant chez lui. Il ne faudra donc pas être surpris, dans les années à venir de voir un robot attendant sagement devant votre domicile pour vous livrer en mains propres, le paquet que vous attendiez. Sachant que vous aurez été informé de sa disponibilité, directement sur votre smartphone.
 
Reste à faire en sorte que le robot puisse circuler facilement sur les trottoirs, sa couleur vive et les clignotants avertisseurs dont il est doté permettant de le repérer facilement. Ce dernier est d’ailleurs capable d'identifier les éventuels obstacles et d’emprunter la chaussée si nécessaire. « Aux USA ces robots sont considérés comme des piétons et les lois, notamment dans l’état de Washington, où ils sont testés ont été adaptées en conséquence », précise Sean Scott.  
 
En France et en Europe ce sera plus compliqué, d'autant que nos trottoirs sont souvent encombrés pas des automobiles.  Ce n’est pas encore demain que nous verrons un petit coffre à roulettes stationné devant notre domicile. Mais sait-on jamais...

 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Evénements | Entreprises | Startups | Technologie


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire