Une bise & zou : Orsay simplifie et sécurise la dépose des écoliers


Rédigé par le Jeudi 15 Septembre 2022 à 16:00

Les parents sont souvent rassurés en emmenant leur progéniture en voiture et en la déposant devant l’école. Mais devant l’établissement c’est un peu l’anarchie, chaque parent essayant de stationner au plus près, obligeant leurs enfants à traverser au beau milieu d’un flot incessant de véhicules, sans que la sécurité soit vraiment assurée. La ville d’Orsay (Essonne) a pris le devant, en mettant en place un dispositif spécifique, baptisé une « bise & zou ».


Le dispositif Une bize & zou en fonctionnement (photo ville d'Orsay)
Le dispositif Une bize & zou en fonctionnement (photo ville d'Orsay)
Dans toutes les écoles primaires de France c’est le même dilemme, le matin, à l’heure de la rentrée scolaire :  comment déposer ses enfants à l’école, sans qu’ils aient à traverser la route ou qu’ils se fassent écraser par un autre véhicule de parents d’élève ? Il est vrai, que mise à part les établissements scolaires qui disposent d’un parc de stationnement suffisamment important, au droit de l’école, déposer ses enfants en sécurité est loin d’être une sinécure.
 
Et c’est le cas de la plupart des établissements de ville. L’école donne sur une rue, parfois passagère et la seule sécurité est assurées par des barrières installées sur le bord du trottoir, devant l’entrée de l’établissement scolaire. Alors, pour déposer leurs enfants à l’école, les parents se stationnent quelques instants devant l’école, au beau milieu de la rue, sortent, au risque de se faire arracher une portière et descendent leurs bambins pour les prendre par la main et les mettre rapidement en sécurité derrière les barrières de l’école. Pas simple et souvent un casse-tête pour les municipalités, lesquelles rivalisent d’ingéniosité pour mettre fin à cette dépose anarchique que beaucoup de jeunes parents connaissent.
 
Depuis la rentrée, la municipalité d’Orsay, dans l’Essonne, consciente du problème, a mis en place devant l’école Mondétour, un nouveau dispositif de dépose active baptisé une « bise & zou ». L’objectif de ce dispositif est de permettre aux parents de s’arrêter et de déposer leurs enfants en toute sécurité, sans avoir à sortir de leur véhicule
 
Pour la municipalité francilienne, finis les embouteillages et les stationnements en double, voire triple file, devant l’école de Mondétour aux heures d’entrées des classes. Grace à ce dispositif qui porte bien son nom, les parents sont rassurés et personne n’entrave la circulation.
 
« Chacun accède maintenant à l'école en toute sécurité quel que soit son type de mobilité ».

Selon la municipalité, le principe est simple. Les parents empruntent une file de circulation délimités par des plots. Il s’arrêtent sur une zone de stationnement temporaire dédiée, installée sur l’emprise du trottoir, pour déposer leurs enfants, sans sortir de leur véhicule. Exactement le temps nécessaire pour faire un bisou à leur progéniture, laquelle sera ensuite dirigée jusqu’à la cour de l’école par un animateur. Le parent repart ensuite, pour laisser la place au véhicule suivant. Si chacun y met du sien, la dépose est plus fluide et se fait ainsi sans provoquer de débordements, préjudiciables aux autres utilisateurs de l’espace public. 
 
Toutefois, les parents ont toujours la possibilité de prendre un peu plus de temps pour accompagner leurs bambins jusqu’à la porte de l’école. Un espace minute a été créé spécialement, à proximité de l’école. 
 
Expérimenté en juin, ce dispositif a démarré à la rentrée de septembre à l’école Mondétour d’Orsay. L’expérience a montré que ce dispositif, sommes toutes assez simple, permettait de fluidifier la circulation et désengorger le stationnement, le tout pour assurer une meilleure sécurité des écoliers.
 
« Avec le dispositif « une bise et zou », les voitures, créant des encombrements dangereux pour les enfants, ont disparu », explique Frédéric HENRIOT, Maire adjoint chargé des travaux, bâtiments, voirie, assainissement, mobilités et services de proximité. « Chacun accède maintenant à l'école en toute sécurité quel que soit son type de mobilité ». Avec des choses simple, sans technologie, la ville fonctionne mieux et chacun peut y trouver son compte. 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don