Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Une plateforme « Smart City », pour les collectivités du Grand Est


Rédigé par le Samedi 27 Octobre 2018 à 16:42 | Lu 1433 fois


Le projet n’a pas encore fait grand bruit, sauf sur les territoires concernés et dans les structures publiques et privées qui se sont jointes au projet. Et pourtant lancer une plateforme digitale intelligente d’aide aux collectivités et leurs services est une idée plutôt intéressante qui démontre que la Smart City n’est plus seulement une affaire de ville, mais bien de territoire.


e gauche à droite : André Parthenay, Président de la Communauté de Communes Pays Haut Val d'Alzette, Patrick Risser, Vice-Président  en charge du projet à la CCHPVA, Pascal Hoguet, Directeur du Centre d’Excellence Smart City de Capgemini, lors de la Signature du partenariat d'innovation (Photo copyright / CCPHVA)
e gauche à droite : André Parthenay, Président de la Communauté de Communes Pays Haut Val d'Alzette, Patrick Risser, Vice-Président  en charge du projet à la CCHPVA, Pascal Hoguet, Directeur du Centre d’Excellence Smart City de Capgemini, lors de la Signature du partenariat d'innovation (Photo copyright / CCPHVA)
La signature de ce partenariat d’innovation est à la fois l’aboutissement d’une longue préparation, dans laquelle nous nous sommes beaucoup investis, et le début d’une nouvelle ère d’opportunités », déclarait le 18 octobre dernier, André Parthenay, le Président de la Communauté de Communes Pays Haut Val d’Alzette (Moselle).

Pour le président de ce territoire interdépartemental et periurbain de 8 communes pour 28 000 habitants, situé à la frontière du Grand Duché du Luxembourg, ce projet de plateforme digitale ouverte aux collectivités, auquel s’associe des entreprises de pointe dans le domaine du numérique et de l’innovation, installées sur place, « est la preuve de sa pertinence et la confirmation du haut potentiel du territoire concerné ».

« Nous avons une opportunité et nous allons extraire le maximum de bénéfices pour et avec les habitants et les entreprises qui résident ici, tout en partageant cette expérience unique avec notre écosystème », poursuit avec enthousiasme, le président Parthenay.

Pour les principaux acteurs publics et privés, engagés dans un partenariat d’innovation pour la réalisation d’une véritable plateforme « Smart City », il s’agit à l’instar des grandes métropoles françaises et européennes, d’embrasser le virage du numérique et de la transition énergétique. Il s’agit en l’occurence de construire, au sein d’un territoire périurbain et en lien avec les citoyens, un ensemble de services dédiés, innovants, connectés, et plus particulièrement sur la mobilité interne et transfrontalière, la gestion intelligente des déchets, la production d’énergie renouvelable, la silver économie, le rénovation de l’habitat ancien, le développement économiques en circuits courts, la gestion intelligente de l’éclairage public et des réseaux d’énergie.

Ce projet de plateforme collective, dont le budget d’investissement est évalué à million d’euros (*), s’envisage, pour ceux qui l’on initié, comme un instrument d’aide à la gestion des collectivités, de support au développement de l’innovation et des activités pour les entreprises du territoire et ceci pour les 20 prochaines années.
 

Des ateliers et une consultation citoyenne dès novembre.

Créée en 2004 la Communauté de Communes Pays Haut Val d’Alzette, a été reconnue comme l’une des rares Opérations d’Intérêt National (OIN), en 2009, année au cours de laquelle l’EPCI a été également labellisé « Ecocité ». En 2016, le territoire signe un contrat fonds de villes de demain avec la Banques des Territoires (ex Caisse des Dépôts et Consignation), lequel permet de valider le financement du projets Smart City.

Après une consultation, lancée en février 2018, l’EPCI a signé officiellement un contrat de partenariat d’innovation pour la réalisation de la plateforme digitale, avec le groupement partenaire retenu dans lequel on retrouve des opérateurs publics et notamment la Banque des Territoires, mais aussi et surtout des acteurs privés : Capgemini, SUEZ et Bouygues énergies et services.

Le projet s’inscrit dans le Grand Plan d’Investissement / Programmes d’investissement d’Avenir, un plan de 57 milliards présenté par le Premier ministre le 25 septembre 2017, qui s’est fixé pour objectif d’accompagner les réformes structurelles et répondre à quatre défis majeurs de la France en matière de neutralité carbone, accès à l’emploi, compétitivité par l’innovation et Etat numérique.

« Le déploiement de notre outil éveille déjà la curiosité de beaucoup d’autres territoires et même au-delà de nos frontières », conclut le président de l’EPCI. « Gageons qu’ils emprunteront aussi le même chemin ».

Des ateliers communs aux acteurs engagés dans ce projets et une consultation citoyenne pour trouver un autre nom à cette plateforme digitale, sont d’ores et déjà lancés. Dès novembre prochain, les habitants, entreprises, élus et agents territoriaux sont invités à manifester leur intérêt pour le projet en s’inscrivant ICI. Dès 2019 les premières solutions, concernant notamment la collecte des déchets, devraient voir le jour.

(*) L’investissement d’un million d’Euros se répartit comme suit : 0,35 M€ du Programme d’investissement d’avenir via le Fonds Ville de Demain, 0,125 M€ du Conseil départemental de Moselle et 0,525 M€ par la CCPHVA

Pour en savoir plus : http://ccphva.com

 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Startups et innovation | L'actu de la Smart City | Avis d'expert


PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire