Zones portuaires : une barge hydrogène pour l’électrification des navires à quai


Rédigé par le Lundi 4 Juillet 2022 à 10:14

Six grandes entreprises françaises (Améthyste, ArianeGroup, le Cetim, HDF Energy, Rubis Terminal et Sofresid engineering) viennent de s’associer pour proposer la première barge de forte puissance, à hydrogène, permettant d’assurer la fourniture d’électricité aux bateaux à quai. Cette initiative qui contribue à la décarbonation des zones portuaires, permettra de réduire de près de 80% les émissions polluantes des grands navires lors des escales.


La barge Elementha H2 (image de synthèse Sofresid Engineering)
La barge Elementha H2 (image de synthèse Sofresid Engineering)
Les partenaires du projet « ELEMANTA H2 » annoncent la signature d’un « Mémorandum of Understanding (MoU) » pour déployer des solutions mobiles fournissant, à partir d’hydrogène vert ou bas carbone, des services d’électrification à quai (cold ironing). Ces solutions sont complémentaire du réseau électrique, pour des bateaux de type porte-conteneurs, navires de croisière ou encore tankers. ELEMANTA H2 permettra aussi le soutage en hydrogène pour répondre aux besoins d’avitaillement des futurs bateaux à hydrogène. 
 
Cette collaboration d’experts français a pour but de valoriser des compétences sur des domaines variés, de l’architecture navale aux technologies hydrogène, de la gestion d‘infrastructures portuaires à l’édition de logiciels de gestion de l’intégrité des actifs industriels. 
 

Décarbonation du secteur maritime

En 2018, et ce n’est pas une surprise, le transport maritime représentait 13,5% des émissions totales de gaz à effet de serre de l'Union Européenne. Près de 77% du commerce extérieur européen et 35% des échanges intérieurs de l’UE se font par voie maritime ou fluviale, selon Agence européenne de l'environnement. Afin d’atteindre l’objectif de réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre, à horizon 2030, fixé par la Commission Européenne, le secteur du transport maritime et fluvial doit accélérer sa transition énergétique. ELEMANTA H2 a pour but de contribuer à la décarbonation des activités portuaires. 
 
Les partenaires de ce projet d’envergure en matière de décarbonation d’un secteur fortement polluant, ont identifié le Port fluvial de Rouen et en particulier l’emplacement de Rubis Terminal comme site pionnier. Ce dernier dispose d’une position stratégique entre le Grand Port Maritime du Havre (GPMH) et les ports de Paris. 
 
Avec l’appui de Normandie Energies et de l’opérateur portuaire HAROPA, une barge de démonstration embarquera un système de pile à combustible hydrogène de forte puissance fabriquée en France par HDF Energy. Par ailleurs, un stockage d’hydrogène vert à haute pression couvrira le besoin d’autonomie pendant les escales. Sofresid Engineering réalisera l’architecture et l’intégration des équipements de la barge, mobile pour se déplacer au plus proche du besoin et maximiser son taux d’utilisation. Une analyse de risques basée sur des outils innovants sera réalisée par Améthyste. Enfin, le Cetim prendra en charge la quantification des gains environnementaux apportés par cette solution de barge énergétique zéro- émission. 
 

Un projet d’avenir pour le transport maritime

Labellisé Pôle Mer Bretagne Atlantique, le démonstrateur ELEMANTA H2 propose une alternative décarbonée aux groupes électrogènes diésel qui alimentent actuellement ces navires à quai pour réduire de plus de 85% les émissions de CO2 et en totalité les émissions d’oxydes d’azote (NOx) et dioxydes de soufre (SO2)3 en escale. La power-barge sera mise en service en 2025 pour une durée d’opération de 20 ans. Ce projet a été sélectionné dans le cadre de l’AMI Corimer 2022 lancé par BPI France. 
 
L’objectif des partenaires est de standardiser et répliquer cette solution, sur des puissances plus élevées, dans les principaux ports européens qui s’intègrent ainsi dans les futurs grands projets de hub hydrogène. A terme, l’utilisation d’hydrogène liquide ou l’adjonction de service de soutage d’hydrogène, compétence apportée par ArianeGroup, pourra accroître significativement la quantité d’énergie embarquée pour offrir un meilleur service. Enfin, l’emploi d’hydrogène, produit localement, permet de réduire l’impact de la volatilité des marchés internationaux des combustibles fossiles et renforce, ainsi, la souveraineté énergétique française et la résilience de ces activités. 
 
 « L’expertise d’Améthyste dans la gestion digitale de l’intégrité permettra aux partenaires ELEMANTA H2 de partager le même référentiel avec la gestion des risques au cœur de la construction puis de l’exploitation de la barge », souligne Agnès GAILLARD, Présidente d’Améthyste. « Par son expérience de plus de 40 ans acquise autour des fusées Ariane dont les systèmes embarqués et les infrastructures utilisent de l’hydrogène liquide, ArianeGroup accompagnera l’évolution du concept ELEMANTA vers des applications de plus forte puissance et un service supplémentaire de bunkering (soutage) », ajoute Arnaud HIBERT, responsable vente technologies hydrogène chez ArianeGroup.



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 12 Août 2022 - 11:02 Nos forêts brulent et nous regardons ailleurs

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don