Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

A Laval, la réalité virtuelle a trouvé son terrain


Rédigé par le Lundi 25 Mars 2019 à 13:56 | Lu 919 fois


Depuis mercredi dernier et jusqu’à ce dimanche, la ville de Laval (Mayenne) accueillait le salon international de la réalité virtuelle (VR) pour la XXI édition. Au milieu du bocage, cette haute technologie qui investit de nombreux secteurs du monde digital, de l’industrie automobile et aérospatiale, à la santé, en passant par le tourisme ou le sport, semble avoir trouvé ses marques.


« Augmenta Expérience » :  un espace immersif et interactif utilisant la technologie de suivi Augmenta et le système de particules KAPPS, dans lequel les visiteurs passaient pour aller d’une partie à l’autre du salon. Les murs et le sol étaient interactifs. Designed by Théoriz
« Augmenta Expérience » : un espace immersif et interactif utilisant la technologie de suivi Augmenta et le système de particules KAPPS, dans lequel les visiteurs passaient pour aller d’une partie à l’autre du salon. Les murs et le sol étaient interactifs. Designed by Théoriz
Plus de 300 exposants venus du monde entier, Laval Virtual, qui croit depuis deux décennies à l’ombre du château médiéval de la bonne ville de Laval, sur les bords de la Mayenne, accueille au fil des ans, un nombre croissant de visiteurs. En premier lieu les professionnels, pour lesquels il s’agit du salon de référence en la matière et qui peuvent échanger sur les avancées en la matière au cours des trois jours qui leurs sont réservés. Puis le grand public et notamment les plus jeune, attirés par ce monde qui va leur permettre de vivre leurs jeux vidéo de l'intérieur. 
 
« Considérées comme le nouvel écran, les technologies immersives séduisent les professionnels par leur potentiel multiple. Gain de temps, réduction des coûts, réduction des distances, interaction et sensorialité optimisées, sont autant d’avantages dont les entreprises tirent profit en utilisant les outils de réalité virtuelle et réalité augmentée », expliquaient Laurent Chrétien, le directeur général de Laval Virtual
 
Plus besoin de simulations couteuses, désormais la réalité virtuelle permet aux ingénieurs de simuler des actions et de s’immerger dans un monde virtuel pour interagir sur des éléments qui n’ont pas encore été construits ou auxquels on n’a pas eu la chance de participer. A l’exemple du stand « Orbital Views » qui proposait, à l’occasion du 50eanniversaire du premier alunissage de faire déambuler les voyageurs sur la surface de la Lune. Impressionnant de réalité. Cette simulation en VR qui permettait de vivre la mission Apollo 11 de l’intérieur a d’ailleurs reçu le Grand prix du jury de cette XXI édition.
 
« Les technologies que nous mettons à l’honneur se développent et se déploient dans des secteurs d’activité toujours plus variés. C’est pourquoi nous avons souhaité proposer des contenus et des rendez-vous, clarifiés, structurés, et toujours plus qualitatifs et précurseurs », poursuivait Laurent Chrétien. Outre les 320 exposants pour la plupart des entreprises de la Tech, mais aussi des écoles d’ingénieurs reconnues dans ce domaine qu’est la réalité virtuelle, le salon mayennais, met chaque année, un point d’honneur à organiser des conférences auxquelles participent des intervenants de renommée internationale. C’est d’ailleurs tout ce qui fait sa force. 
 
« Une sélection toujours plus pointue de talents émergents qui deviendront, pour certains, les références de demain ». 

 « Plus que jamais nous voulons inspirer, créer du lien, favoriser la création et l’interaction. Mais nous avons aussi particulièrement à cœur de « sortir du cadre » et d’affirmer notre ADN avant-gardiste, en présentant une sélection toujours plus pointue de talents émergents qui deviendront, pour certains, les références de demain », poursuivait le directeur général. Et sur ce point, c’est carton plein pour les organisateurs comme les professionnels de la technologie immersives et de l’image. Il fallait d’ailleurs beaucoup de temps pour tout voir et s’intéresser de près aux propositions des entreprises présentes.
 
Parmi les plus belles réalisations, nous avons retenu celle d’Holoforge Interactive, entreprise qui proposait une visite du Mont Saint Michel grâce à la technologie Holosens. Cette technologie développée par Microsoft permet d’insérer des hologrammes dans le champ de vision de l’utilisateur, lequel est équipé d’un casque ordinateur et de gants tactiles. 
 
Soulignons l’ouverture, pour la seconde année consécutive, du Festival Recto VRso, organisé en parallèle du salon Laval Virtuel dans le Musée du Centre de Culture Scientifique, technique et industrielle (CCSTI), situé juste en face du salon. Pour cette seconde édition, 86 artistes proposaient 15 œuvres immersives réalisées par des collectifs d’artistes internationaux. Un mélange d'art et de technologie qui donnait une autre dimension à ce salon très couru. Un parcours artistique était également organisé dans la ville, permettant ainsi aux visiteurs de découvrir une cité médiévale qui fait peu parler d’elle si ce n’est au moment du Laval Virtual. 
 
Enfin, la réalité virtuelle est tellement bien ancrée dans ce département de la région des Pays-de-la-Loire, que Laval possède depuis octobre dernier, un lieu entièrement dédié à la technologie immersive : le « Laval Virtual Center  ». Implanté au nord de la technopole mayennaise, cet établissement très futuriste s’est fixé pour mission de regrouper un lieu unique, l’expertise et les connaissances de Réalité Virtuelle (VR) et de la Réalité Augmentée (AR) afin d’accompagner les entreprises qui s’investissent dans ces nouvelles technologies.




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Evénements | Entreprises | Startups | Technologie


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire