Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

A Toulouse, des collectivités partagent leur expérimentation sur la Smart City


Rédigé par le Mardi 13 Février 2018 à 17:53 | Lu 2055 fois


Pour la seconde fois, après Nantes en septembre dernier, plusieurs élus de collectivités françaises impliquées dans une démarche d'expérimentation en matière de Smart City, se sont réunies dans le cadre d'un « City Lab », à l'invitation de Toulouse Métropole, afin de partager leurs pratiques sur le territoire qu'ils gèrent.


Les participants du second City Lab des villes qui expérimentent la smart city, au Quai des Savoirs à Toulouse, le 13 février
Les participants du second City Lab des villes qui expérimentent la smart city, au Quai des Savoirs à Toulouse, le 13 février
Comment rendre plus efficaces les expérimentations menées par les Villes ou Métropoles en faisant en sorte que les besoins internes rencontrent les offres proposées par des startups et les petites entreprises, tout en respectant les règles des marchés publics », telle était la question à laquelle ont tenté de répondre les villes de Lyon, Nantes, Toulouse, Roubaix, Marseille, Nice, Montpellier, Angers, … lors du « City Lab »  animé par Bertrand SERP, adjoint au maire de Toulouse et vice-président de Toulouse Métropole, en charge de l'innovation, l'économie numérique et la robotique, et co-animé par Celine COLUCCI, délégué générale des Interconnectés.

« Faire de la métropole Toulousaine un modèle en matière d'innovation numérique, mais aussi d'accompagnement des startups et d'expérimentations pour inventer la ville de demain » telle est la motivation de Bertrand SERP. Pas étonnant qu'il ait proposé d'organiser le second « City Lab » à Toulouse, afin d'échanger sur les expérimentations conduites par chacune des villes les plus avancées en la matière et tenter de définir un modèle en matière de développement de la Smart City la plus efficiente. Tout cela en fonction des souhaits et des usages propres à chaque collectivité.

La Smart City, c'est d'ailleurs le second dossier important que mène l'adjoint au maire et vice-président de Toulouse Métropole, après l'obtention du label French Tech. Pour ce dernier il s'agit d'imaginer la ville intelligente de demain, selon quatre axes prioritaires : l'énergie, la mobilité, la silver économie et la e-citoyenneté. « Il s’agit de choses très concrètes en termes de révolution des usages et nous travaillons en parallèle sur les besoins et attentes des Toulousains et pour répondre aux appels à projets du programme européen Horizon 2020 », déclarait à ce sujet l'élu en début de mandature.

Étudier la compatibilité avec le Code des Marchés Publics et mieux communiquer sur l'expérimentation.

Cette rencontre, à laquelle participaient des élus influents en matière d'expérimentation ( Francky Trichet de Nantes, Karine Dognin-Sauze de Lyon, Jean Francois Lecuru de Marseille, ou encore, Constance Nebbula d'Angers, ...) a débuté par un retour d'expérience du Forum des Interconnectés – Les territoires innovants, qui avait lieu à Lyon, les 6 et 7 décembre dernier. Il s'agissait notamment de revenir sur les travaux menés dans le cadre du groupe de travail « Expérimentations ». Ce retour qui permettait de lancer les échanges était animé par Céline Colucci, déléguée générale des Interconnectés.

Ensuite, les participants ont débattu sur les moyens à mettre en œuvre pour rendre plus efficaces les expérimentations qu'elles mènent dans leur ville, ou/et métropoles, afin que les offres des entreprises technologiques soient en adéquation avec les besoins internes des collectivités, tout en respectant les règles des marchés publics. En la matière, plusieurs points réglementaires ont été évoqués afin de rendre compatible ces expérimentations avec la réglementation. On y a donc parlé de d'appels à projets ponctuels ou permanent, des modes de financement et des partenariats collaboratifs public privé, ainsi que des moyens à mettre en oeuvre pour remédier aux tensions et freins que génère inévitablement l’application du Code des Marchés Publics.

La deuxième question à l'ordre du jour portait sur la communication et notamment la mise en valeur des expérimentations conduites dans les villes et les entreprises qui les déploient, tout en restant dans le cadre des missions des collectivités. A ce sujet, Reynald WERQUIN, Directeur Opérationnel de PAVIC (Plateforme d'Aménagement de la Ville Intelligente et connectée) a pu apporter un éclairage sur le travail de cette association, unique dans ce domaine et qui accompagne les entreprises qui mènent des expérimentations sur le territoire Angevin.

Cette table ronde s'est terminée par un essai et un retour d'expérience de la navette « EasyMile  », expérimentée à Toulouse depuis le début décembre dernier. Cette navette électrique et sans chauffeur a été conçue dans le parc d'activité de Toulouse-Francazal et fabriquée par le constructeur partenaire Ligier. Elle peut transporter 12 passagers à une vitesse maxi de 45 km/h. Elle est gérée par l'opérateur Transdev, en partenariat avec la Caisse des Dépôts et Icade . « Easymile » fonctionne, en service régulier, dans un parc botanique à Singapour, pour la desserte du stade d'Arlington au Texas, dans le campus industriel de Paris Rungis et le campus de Lausanne, entre autres. 



 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Startups et innovation | L'actu de la Smart City | Avis d'expert






L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30






Suivez-nous
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire