Avec la 5G, Orange renforce son leadership en France


Rédigé par le Lundi 5 Octobre 2020 à 11:54 | Lu 1235 fois


Malgré les incertitudes sanitaires qui pèsent sur ce réseau de télécommunication nouvelle génération et la vague de contestations qui grossit, les fréquences nécessaires au déploiement de cette nouvelle technologie ont été récemment attribuées. Et, sans surprise, c’est l’opérateur Orange qui remporte le plus grand nombre de blocs en jeu dans la procédure d’enchères initiées par l’ACERP. Les premières commercialisations de services pourraient commencer dès la fin de l’année dans certaines métropoles.


Opérateur bien implanté sur l'ensemble du territoire, Orange compte sur la 5G pour accroitre sa suprématie (Photo Adobe Stock)
Opérateur bien implanté sur l'ensemble du territoire, Orange compte sur la 5G pour accroitre sa suprématie (Photo Adobe Stock)
Selon l’ACERP, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, la procédure d'appel à candidatures pour l’attribution des fréquences de la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz a été lancée le 31 décembre 2019. « Cette bande de fréquence constitue la « bande-cœur » de la 5G, dont le déploiement doit permettre d’améliorer la compétitivité des entreprises, de développer l’innovation en France ainsi que de répondre aux attentes des utilisateurs d’accéder à des services mobiles toujours plus performants », indique le régulateur des télécommunications sur sa page web.
 
La procédure d’attribution concerne les fréquences se situant dans la bande de 3490 ‑ 3800 MHz en métropole. Quatre sociétés ont déposé un dossier de candidature pour l’attribution des fréquences de la bande proposée en France métropolitaine avant la date limite du 25 février 2020 à 12 heures. Il s’agit des sociétés opérant déjà sur le territoire français : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR. Au terme de l’instruction des dossiers, ces quatre candidats qui ont souscrit aux engagements prévus par le cahier des charges établi par l’ACERP, ont donc été qualifié. A l’issue de cette procédure qui permettait d’obtenir un bloc de fréquence de 50 MHz pour 350 M€, une enchère a été lancée pour l’attribution de 11 blocks de 10 MHz inutilisés dans la bande 3,4 ‑ 3,8 GHz.
 
Mais la crise sanitaire est passée par là et l’attribution des blocks supplémentaires, initialement prévue en avril, a été repoussée à la rentrée. L’enchère s'est déroulée du mardi 29 septembre 2020 au jeudi 1er octobre 2020. L’opération aura permis à l’État d’empocher 2,786 milliards d’euros à l’État. Pas étonnant que le Président de la République soit favorable à l’installation de cette nouvelle technologie, pourtant contestée par des élus locaux et citoyens. 
 
« Orange sera en mesure de conforter son leadership dans les réseaux mobiles et développera un réseau 5G performant, gage d’attractivité et de compétitivité pour la France. »

 Comme on pouvait s’y attendre, c’est Orange, l’ex-opérateur historique France Télécom, qui remporte cette enchère, le plaçant de facto en tête des opérateurs français. « Orange se félicite du résultat du processus d'enchères des fréquences 3,5GHz dont l’enjeu était emblématique et structurant pour Orange en France », explique l’opérateur dans un communiqué. « L’acquisition de ces fréquences est un investissement industriel crucial pour maintenir et renforcer la position acquise par Orange de leader des réseaux mobiles et conforter, avec le déploiement d’un réseau 5G dans ces fréquences, sa place de n°1 au bénéfice de ses clients, particuliers et entreprises ». Avec 90 MHz, Orange est l’opérateur français qui disposera de la quantité la plus élevée de fréquences 5G. 
 
Le prix total des 90 MHz acquis par Orange est de 854 M€, avec un étalement des paiements sur 4 à 15 ans selon les blocs. « Un montant qui se situe à des niveaux raisonnables par rapport à ceux atteints dans les grands pays Européens, avec un prix inférieur, par exemple, à l’Allemagne », souligne l’opérateur. Après le déploiement de la fibre optique dans les grandes métropoles et l’amélioration de la couverture 4G en zones rurales, Orange peut ainsi maintenir son leadership en matière de déploiement Très Haut débit sur le territoire français.  
 
« Avec ces enchères, nous venons de franchir une étape essentielle pour les réseaux du futur. Nous sommes très satisfaits de la manière dont ce processus d’enchères s’est déroulé. Le résultat est équilibré et incite les opérateurs à investir », commente Stéphane Richard, Président-Directeur Général d’Orange. « Avec 90 MHz de spectre 5G, Orange sera en mesure de conforter son leadership dans les réseaux mobiles et développera un réseau 5G performant, gage d’attractivité et de compétitivité pour la France ».



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation | Société


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire