Bientôt des pales d’éoliennes entièrement recyclables


Rédigé par le Samedi 24 Juillet 2021 à 11:44 | Lu 2055 fois


Symbole de l’énergie renouvelable, l’éolien qui utilise l’énergie cinétique du vent pour produire de l’électricité est-il la promesse d’un avenir propre et décarboné ? En dehors de l’aspect visuel et sonore, souvent très contesté, reste le recyclage des matériaux et notamment des pales. Grace à un partenariat entre le groupe industriel énergétique ENGIE et différents acteurs de l’ensemble de la chaine de valeur, des pales entièrement recyclables devraient voir le jour d’ici trois ans.


De plus en plus d'éoliennes dans le paysage français (Photo Adobe Stock)
De plus en plus d'éoliennes dans le paysage français (Photo Adobe Stock)
Les photos de cimetières de pales d’éoliennes non recyclables, publiées le plus souvent par les opposants à ce dispositif de production d’énergie électrique, ont fait le tour du monde. Et pour cause, les matériaux utilisés à ce jour pour la construction des pales, le plus souvent des éléments composites, restent les plus difficiles à récupérer en fin de vie d’une éolienne. 
 
Selon ENGIE, devenu le leader de l’éolien en France, les éoliennes sont constituées à 96% de matériaux, le plus souvent du métal pour le mat et du béton pour le pied, recyclable. Mais ce n’est pas le cas des pales, la partie la plus fragile d’une éolienne.
 
Grace à un partenariat inédit au sein d’un consortium qui rassemble des acteurs de l’ensemble de la chaîne de valeur (Arkema, Owens Corning, Canoë, LM Wind Power, ENGIE, IRT Jules Verne et Suez), ENGIE est engagé́ dans le projet ZEBRA (Zero WastE Blade ReseArch – Recherche sur les pales zéro déchet) qui vise à mettre sur le marché́, d’ici 3 ans, des pales d’éoliennes 100 % recyclable dans une approche d’éco-conception.
 
L’objectif du projet ZEBRA, lancé en octobre 2020 pour une période de 3 ans et demi, « est de démontrer la pertinence technique, économique et environnementale de pales d’éoliennes 100 % recyclables, fabriquées à partir de la résine thermoplastique Elium® développée par Arkema », explique Thibaud Uhl, Expert Exploitation et Maintenance Éolien chez ENGIE France Renouvelables 
 
Pour valider le comportement de ces nouvelles pales et leur industrialisation deux prototypes seront prochainement fabriqués et testés. L’automatisation des procédés de fabrication réduira, selon ses concepteurs, les temps de fabrication, les coûts et surtout l’impact environnemental de ces nouvelles pales. Le budget global du projet ZEBRA est évalué 18,5 millions d’euros.
 
« Nous sommes convaincus que demain, la recyclabilité totale des éoliennes sera aussi l’un des paramètres de nature à renforcer la pleine appropriation par les territoires ! »

Les partenaires industriels du projet sont placés sous le pilotage de l’Institut de Recherche Technologique (IRT) Jules Verne. ENGIE interviendra tout au long des différentes étapes du projet pour collecter les données et produire les analyses qui démontreront la viabilité et la durabilité des pales thermoplastiques. 
 
Pour Rosaline Corinthien, Directrice générale d’ENGIE France Renouvelables, « Le projet ZEBRA fait résolument entrer les pales d’éoliennes dans le circuit de l’économie circulaire. L’entreprise que je représente est fière de réaffirmer à travers ce projet collaboratif son engagement pour le développement responsable de l’éolien en France et pour des énergies renouvelables toujours plus durables. » 
 
Plusieurs modèles de matériaux composites potentiellement recyclables, fibre de verre, fibre de carbone, mixte...  ont été envisagés.  « Finalement, nous avons retenu deux modèles : une en fibre de verre et une autre partiellement en fibre de carbone », poursuit Thibaud Uhl. « Ce choix trouve son origine dans notre volonté de proposer les modèles les plus adaptés possibles aux marchés de plus en plus exigeants sur la durabilité de l’éolien, notamment en Europe et aux États-Unis. Nous sommes convaincus que demain, la recyclabilité totale des éoliennes sera aussi l’un des paramètres de nature à renforcer la pleine appropriation par les territoires ! »
 
Une initiative intéressante sur le plan écologique. Mais sera-t-elle suffisante pour calmer les opposants, chez qui l’impact carbone des éoliennes est souvent évoqué ? Pas vraiment, car ces derniers dénoncent aussi leur implantation, de nature, selon eux, à détériorer visuellement l’environnement.   


MOTS CLÉS : energie, environnement, éolien

Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don