Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

CES 2018 : Ces frenchies qui osent franchir l'Atlantique


Rédigé par le Mardi 9 Janvier 2018 à 22:15 | Lu 538 fois


Le Consumer Electronics Show a ouvert ses portes dans la cité du jeu de Las Vegas (Nevada) ce mardi 9 janvier. Cet événement incontournable pour les entreprises qui s'investissent dans l'électronique grand public, attire chaque année un nombre croissant de jeunes pousses françaises. Cette année elles sont 274 à s'installer dans l'Eureka Park, juste derrière les USA qui en affiche 280. Mais qu'est ce qui pousse les petits français a tenter l'aventure américaine ?


Quand Maxence Chotard, l'un des fondateurs d'EISOX, pitche devant Gary Shapiro (à gauche) le boss du CES de Las Vegas, en visite à Angers, ça ouvre des portes (Photo Eisox)
Quand Maxence Chotard, l'un des fondateurs d'EISOX, pitche devant Gary Shapiro (à gauche) le boss du CES de Las Vegas, en visite à Angers, ça ouvre des portes (Photo Eisox)
Les créateurs de startups osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît  ». Ce n'est pas la dernière phrase culte de Michel Audiard, mais un constat que l'on peut aisément dresser a voir l'engouement d'entreprises tout juste sorties du berceau, le rendez-vous mondial de l'innovation en électronique grand public, le CES de Las Vegas. C'est même sans complexe que ces jeunes entrepreneurs franchissent l'Atlantique pour aller s'afficher sur le marché international.

Alors que leurs aînés cherchaient d'abord à conquérir l'hexagone avant de s'attaquer à l'international, les dirigeants de startups font connaître leurs produits dans le monde entier dès le lancement de leur entreprise. Et le CES de Las Vegas leur en donne l'occasion chaque année. Poussée par des incubateurs elles intègrent cette démarche dans leur business plan, convaincus que le seul moyen de gagner de l'argent c'est de se frotter d'emblée, mondialisation oblige, à la concurrence internationale.

La participation au Consumer Electronics Show, dès lors qu'elle s'intéressent à l'électronique grand public aux jeunes entrepreneurs plusieurs possibilité  : se démarquer, trouver des investisseurs et des partenaires, vendre leurs produits. Passer par la case CES, une idée qui séduit, la preuve, cette année ils sont 274 alors qu'ils n'étaient que 66 il y a trois ans. Une participation en hausse qui augure d'un avenir prometteur pour peu qu'ils sachent se vendre et que leurs produits sortent vraiment du lot. Tous n'y parviennent pas. 

Cette année plusieurs jeunes pousses embarquées par des grandes entreprises, ou les incubateurs, après une sélection en France, ou seules, tenteront donc de conquérir l'ouest américain et par la même occasion, le monde. Voici quelques jeunes entreprises qui espèrent décrocher le contrat du siècle dans le désert du Nevada.  

EISOX, une jeune entreprise d'Angers, passée par la Cité de l'Objet Connecté. Créée en 2016 par Maxence CHOTARD (26 ans) et Baptiste CLENET (24 ans), tous deux dîplomés de l'Ecole Supérieure de l'Ouest (ESEO) et même de l'École supérieure des sciences commerciales d'Angers pour le second, la startup a développé une tête thermostatique intelligente, qui s'adapte sur les radiateurs et rend le chauffage de chaque pièce d'un logement autonome et intelligent. EISOX développe une solution permettant d'optimiser la consommation énergétique des logements et d'offrir toute une gamme de services dédiés à la qualité de vie (détection intrusion, localisation de personnes, apprentissage des habitudes des personnes agées ...). 

Havr, une solution de serrure connectée à ouverture lumineuse par le flash du téléphone  , lancée à Compiègne, en août 2017 par deux étudiants en ingénierie informatique à l’Université de Technologie de Compiègne (Oise), Simon LAURENT et Alexandre BALLET, participe pour la première fois au CES. «  Cela fait une centaine d’année que les serrures n’ont pas évolué. A l’ère du numérique, Havr apporte une solution nouvelle qui permet de s’affranchir de cette contrainte physique  », affirment les créateurs de cette jeune entreprise qui s'est entourée d'une douzaine de jeunes diplômés, comme ses créateurs, motivés et passionnés.  

BioPoolTech participe également pour la première fois au grand rendez-vous américain en présentant la première solution de piscine bio, intelligentes et connectée, pilotée dans le Cloud par un smartphone et à la voix. Créée en 2016 à Aix en Provence par deux spécialistes de la piscine et du spa, Emmanuel BERTHOD et Jérôme VIALA cette entreprise entend bien révolutionner un secteur dont les américains aisés sont très friands. Créées par une équipe d’ingénieurs experts de l’environnement, les piscines BioPoolTech ne contiennent ni chlore, ni brome, ni sel et sont sans béton. Elles sont écologiques, facilitent la vie de l’utilisateur et permettent de faire des économies d’énergie, divisant par 10 la consommation d’électricité et par 50 la consommation d'eau.  Avec un marché potentiel de 20 millions de piscines installées et 1 600 nouvelles piscines par jour, l’entreprise aixoise a l’ambition de s’imposer comme un acteur innovant et incontournable du marché mondial de la piscine. 

Fondée en 2015 par Bruno DAVOINE, Didier ELBAZ et Olivier ROS, Fenotek propose des solutions innovantes pour la Smart Home. Cette année cette jeune entreprise marseillaise présente «  Hi)  » l’interphone du futur « Made in France ». Ce vidéophone nouvelle génération se connecte à Internet en WiFi ou 4G et permet d'accueillir avec son smartphone les visiteurs qui sonnent au domicile. Il est doté d'une caméra haute résolution qui permet de voir et de discuter avec le visiteur et même de lui ouvrir la porte à distance, comme n'importe quel visiophone, que vous soyez chez vous, ou à l’autre bout du monde. Cet interphone est disponible en France depuis le mois de Septembre et rencontre un  franc succès auprès des utilisateurs et des professionnels. 

«   C'est un  est un objet intelligent qui sécurise l’habitation en permettant même la vidéo surveillance et le déclenchement d'alarme a distance pour faire fuir les intrus  », précisent les concepteurs. Fenotek qui a été sélectionnée par Business France parmi plus de 200 candidats pour représenter l’innovation française au CES de Las Vegas a également établi un partenariat avec un fabricant de serrures connectées, Danalock, et un fabricant de bracelets de communication vibrants,  Novitact.  



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Administration | In the world | En France | Villes Smart | e-Santé | Smart City Web TV | Les dossiers de la Smart City | Publi-Information | Les rendez-vous de l'innovation






L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  






Suivez-nous
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté