Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Cachez ce mat 5G que je ne saurais voir avec Art & Fact Innovation


Rédigé par le Lundi 23 Septembre 2019 à 11:59 | Lu 591 fois


Spécialisée dans la conception et la fabrication d’infrastructures de télécommunications, la startup française « Art & Fact innovation » créée l’événement en proposant des pylônes pour antennes de diffusion hertzienne réalisée en impression 3D et totalement végétalisables, pour qu’ils se fondent plus facilement dans le paysage.


L'art du camouflage selon Art & Fact ( esquisse Art & Fact Innovation)
L'art du camouflage selon Art & Fact ( esquisse Art & Fact Innovation)
Pas très jolis ces pylônes hérissés d’antennes qui poussent un peu partout et qui défigurent le paysage, y compris en zone urbaine. Pour pallier cette pollution visuelle les ingénieurs de la société martiniquaise « Art & Fact Innovation  », une structure spécialisée dans la conception et la fabrication d’infrastructures télécoms, ont imaginé des structures imprimées en 3D en béton à destination des opérateurs télécoms et des collectivités territoriales. Des pylônes qui peuvent être végétalisées. Ces structures d’un nouveau type sont imprimées en métropole, à Rungis, par la société XtreeE, une structure spécialisée dans le mobilier urbain imprimé. 
 
Issues de deux années de recherche et de développement, ces structures plus esthétiques et plus écoresponsables, tout au moins sur l’aspect visuel, que les traditionnels pylônes métalliques, offrent aux opérateurs télécoms et spécialistes de l’information, la possibilité de s’installer au plus près des usagers afin d’améliorer les services urbains, tout réduisant les coût et en préservant l’intégrité visuelle et environnementale des territoires sur lesquels ils sont implanté.
 
« Il existe aujourd’hui, un enjeu fort qu’est la nécessité de mieux couvrir le territoire avec d’avantage d’infrastructures modernes, solides et fiables », commente Denis Wehrlé, PDG d’Art & Fact Innovation. « Pour autant les français ne veulent pas voir leurs paysages défigurés par les traditionnels pylônes métalliques ».
 
La société antillaise entend bien accompagner le Plan France Haut Début et notamment le déploiement de la 5G qui vise à couvrir l’intégralité du territoire en très haut débit d’information d’ici la fin 2022. Prévu pour démarrer l’an prochain de manière expérimentale sur 273 mats, le déploiement de la 5 G entrainera progressivement l’installation de plusieurs milliers de mâts sur l’ensemble du territoire (3000 en 2022, 8000 en 2024 et enfin 12 000 en 2025), selon la feuille de route gouvernementale. De quoi faire frémir ceux qui s’investissent dans la protection de l’environnement et les utilisateurs de terminaux mobiles eux-mêmes. Alors autant réfléchir dès maintenant à une meilleure intégration de ces pylônes.  
 
Selon la Fédération Française des Télécoms (FFT), la France compte aujourd’hui près de 81 000 mâts de souvent de forme monotube ou en treillis métallique, leur installation va devenir exponentielle et il sera de plus en plus difficile de convaincre les propriétaires de terrain d’installer ces ouvrages pour le moins inesthétiques. « Nous sommes aujourd’hui en relation aujourd’hui en relation avec des propriétaires terriens, privés ou collectivités locales, qui voient en nos structures une réelle opportunité pour lever le frein des nouvelles installations », précise Denis Wehrlé.
 
« Notre démarche s’inscrit dans une volonté de participer à l’essor des Smarts Cities de demain »

 Mesurant 12 à 20 mètres de haut, conçus par Art & Fact Innovation et imprimés en 3D par XtreeE, ces mats deviennent de véritables œuvres d’art sur lesquelles des plantes grimpantes peuvent se développer mais pas seulement. Selon le concepteur ces mats imprimés avec un « béton bas carbone », permettent de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre. Ils peuvent être non seulement végétalisés mais peuvent servir à implanter d’autres appareillages, tels que des éclairages, caméra de surveillance, hotspots WiFi, capteur de qualité de l’air, point de fraicheur… utiles au fonctionnement de la ville. 
 
 

le mat imprimé avant intégration dans un site (photo Art & Fact Innovation)
le mat imprimé avant intégration dans un site (photo Art & Fact Innovation)
« Notre démarche s’inscrit dans une volonté de participer à l’essor des Smarts Cities de demain qui devront allier les enjeux de la ville durable et équitable tout en offrant des espaces de communication permettant aux usagers d’être mobiles et connectés », poursuit Art & Fact Innovation.
 
La technologie d’impression offre par ailleurs de nombreux avantages : réduction de la quantité de matériaux utilisés, liberté architecturale, rapidité de construction de montage et démontage, le cas échéant. Pour mener à bien ce projet, Art & Fact Innovation et XtreeE, se sont associés aux expertises de la société Freyssinet, pour ce qui concerne la précontrainte du béton, et au cabinet d’ingénierie Lamoureux & Ricciotti pour les calculs. Grace à ce consortium, les mâts répondent aux normes de robustesse en vigueur, mais aussi sysmiques et cycloniques, ce qui permet de les installer dans les zones sensibles, Alpes et Pyrénées pour la métropole et dans les départements d’Outre-mer. Les concepteurs garantissent une longévité de plus de 50 ans.    



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire