Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Californie : la réalité augmentée au secours des malvoyants


Rédigé par le Vendredi 27 Septembre 2019 à 16:21 | Lu 3050 fois


De plus en plus d’américains âgés de plus de 40 ans ont des défauts de vision qui ne peuvent pas être corrigés par des lunettes, des lentilles de contact, un traitement médical ou une intervention chirurgicale. Des chercheurs se tournent vers d’autres technologies et notamment la réalité augmentée pour apporter un peu plus de confort aux personnes touchées par des déficiences visuelles aigües.


Améliorer la vision des personnes touchées par une dégénérescence de la rétine (photo Scott Song for USC Roski Eye Institute)
Améliorer la vision des personnes touchées par une dégénérescence de la rétine (photo Scott Song for USC Roski Eye Institute)
Des chercheurs de la Keck School of Medicine de l'USC, institut de recherche de l'Université de Los Angeles (USA), qui enseigne dans les domaines des soins innovants aux patients, de la découverte scientifique, de l'éducation et des services de proximité, se sont penchés sur la rétinite pigmentaire, une maladie oculaire dégénérative héréditaire qui entraine une cécité progressive difficile à corriger avec l’arsenal médical habituel.  Ils ont découvert que la vue des personnes touchées ( un américain de plus de 40 ans sur trente) pouvait être améliorées à hauteur de 50%, voire 70 % pour la saisie d’objets, par des lunettes à réalité augmentée (RA). 
 
« Les technologies actuelles de réalité virtuelle sont limitées et peuvent être difficiles à utiliser ou nécessiter une formation poussée des patients. En utilisant une approche différente, c’est à dire en utilisant des technologies d'assistance pour améliorer les sens naturels, et non pas les remplacer, notre équipe a adapté des lunettes anti-reflets produisant des couleurs vives sur la rétine des patients, correspondant aux obstacles proches », a déclaré conjointement Mark Humayun, directeur de l’USC.
 
Les patients atteints de rétinite pigmentaire portaient des lunettes anti-reflets améliorée lorsqu’ils franchissaient un parcours d’obstacles basé sur un test fonctionnel validé par la Food and Drug Administration des États-Unis, l’autorité de santé américaine. À l'aide d'une vidéo de chaque test, les chercheurs ont enregistré le nombre de fois où les patients se sont heurtés à des obstacles, ainsi que le temps pris pour terminer le cours. Les patients équipés de lunettes VR adaptée ont en moyenne 50% moins de collisions. 
 
Ces patients ont également été invités à saisir une cheville en bois sur un fond noir - situé derrière quatre autres chevilles en bois - sans toucher les éléments du devant. Les patients ont démontré une augmentation de 70% des performances de préhension avec les lunettes anti-reflets améliorées.
 
« Les patients atteints de rétinite pigmentaire ont une vision périphérique réduite et ont des difficultés à voir lorsque la lumière est faible, ce qui rend difficile l'identification des obstacles et la saisie des objets. Ils ont souvent besoin d'aide à la mobilité, notamment dans les environnements sombres », a déclaré Anastasios N. Angelopoulos, responsable du projet d'étude dans le laboratoire de recherche de Humayun à l'école Keck. « Grâce à l'utilisation de la RA, nous visons à améliorer la qualité de vie des patients malvoyants en leur donnant davantage confiance dans l'exécution de tâches de base, leur permettant ainsi de mener une vie plus autonome ».

Comment fonctionne le système AR mis au point par les chercheurs californiens

Le système AR superpose les objets dans une structure filaire de 6 pieds avec quatre couleurs vives et distinctes. Ce faisant, les lunettes fournissent des repères de couleur visuels qui aident les personnes ayant une vision périphérique restreinte à interpréter des environnements complexes, par exemple en évitant les obstacles dans des environnements faiblement éclairés.
 
Pour celà, les chercheurs ont utilisé un processus appelé localisation et cartographie simultanées, permettant aux lunettes antireflets de restituer entièrement la structure 3D d'une pièce en temps réel. Les lunettes ont ensuite traduit ces informations en une couche de couleur semi-transparente, soulignant les obstacles potentiels avec des couleurs vives pour aider les patients à comprendre l'espace et à percevoir la profondeur. Cette technologie peut fonctionner sur des appareils disponibles dans le commerce.
 
Selon Mark Humayun, bien que d'importants problèmes techniques et de coût demeurent, ce type de technologie d'assistance pourrait éventuellement devenir plus pratique pour une utilisation quotidienne dans un proche avenir.
 
Fondée en 1885, la Keck School of Medicine de l'USC qui compte plus de 1 850 membres du corps professoral à temps plein et des professeurs bénévoles dont plus de 2 400 médecins, est l’une des meilleures de Californie du Sud. Les professeurs dirigent la formation d'environ 800 étudiants en médecine et de 1 000 étudiants poursuivant des études de troisième cycle. L'école forme plus de 900 médecins spécialisés exerçant dans le sud-ouest des USA. Les professeurs de l'école Keck dirigent également la recherche et l'éducation dans 26 départements de sciences fondamentales et cliniques axés sur la recherche et 17 instituts de recherche sur le campus des sciences de la santé de l'USC.
 
Pour plus d'informations :  keck.usc.edu

source www.eurekalert.org



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Septembre 2019 - 12:12 Santé : nous avons testé la télémédecine.

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire