Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Clic-Light un système lumineux arrière pour sécuriser les deux-roues


Rédigé par le Vendredi 22 Mars 2019 à 10:03 | Lu 772 fois


Motos, scooters, cyclistes, … le nombre des deux-roues, motorisés ou non, est en augmentation sur la route. Pour ceux qui les conduisent, il n’est pas toujours facile de progresser au milieu des automobiles sans prendre le risque de ne pas être vu. Une startup toulousaine, Road-Light SAS, propose « Clic-Light » un équipement innovant qui devrait apporter plus de sécurité aux deux roues.


Un équipement judicieux qui contribue à la sécurité des deux roues (Photo Road-Light)
Un équipement judicieux qui contribue à la sécurité des deux roues (Photo Road-Light)
Depuis 1994, les véhicules neufs sont équipés d’un troisième feu stop, visant à renforcer la sécurité et surtout réduire les collisions par l’arrière. Les motocyclettes, qui n’ont qu’un seul feu de signalisation, ne disposent pas de cette équipement surélevé et qui permet de visualiser d’assez loin, les ralentissement. Elles ne sont donc pas exemptes de collisions par l’arrière. Il en est de même pour les cyclistes qui évoluent au milieu des flux de circulation automobiles en zone urbaine. D’autant que leur système de sécurité est le plus souvent réduit à la simple expression, quand ils en possèdent un.  
 
« La faible visibilité et l’absence d’un troisième feu stop sur les deux roues, mettent en permanence en danger les cyclistes et les motocyclistes », constate Mohamed Ait El Hadj, Président de la startup toulousaine Road-Light. Hébergée à l’IoT Valley de Toulouse, dans le cadre du programme French Fab, cette jeune entreprise propose une « solution d’utilité publique » : un système lumineux de sécurité préventif à destination des motocyclistes mais aussi des scooters et vélos. Dénommé Clic-Light, « ce système de sécurité fonctionne sans fil et reproduit de façon synchrone les signaux « stop et clignotants » du système de signalisation arrière du véhicule, à hauteur et dans le champ de vision de l’usager qui suit ». 
 
Système actif et non passif comme le sont les vêtements fluorescent utilisé par de plus en plus de conducteurs de deux-roues, le système Clic-Light qui ne pèse que 300g se positionne sur le dos du pilote ou du passager, pour les motos, grâce à un harnais. Placé plus haut, ce système rend donc les motocyclistes plus visibles dans le flot de la circulation routière, surtout quand elle est dense. « L’idée est de surélever le système d’éclairage des motos, pour les rendre plus visibles », souligne le dirigeant de Road-Light SAS. Objectif atteint ...

 

Ce système de sécurité innovant sera disponible dès cet été pour les vélos et trottinettes.

Pour pouvoir utiliser ce système, le propriétaire de la moto devra préalablement installer une petite carte électronique, généralement placée sous la selle et la connecter au système d’éclairage arrière de la moto. Une fiche technique permet de réaliser assez facilement l’opération. C’est cette carte qui enverra les informations, par radio fréquence, à la plaque de signalisation situé sur le dos du pilote ou de son passager. 
 
Équipé d’un système lumineux à leds, Clic-Light assure un éclairage d’intensité différente selon que le conducteur l’utilise pour signaler sa position ou lorsqu’il actionne les freins. Point important et non des moindres, le système est auto-reverse, c’est-à-dire qu’il détecte automatiquement son positionnement par rapport à la signalisation de la moto, notamment pour les clignotants. L’utilisateur n’a donc pas à se préoccuper du sens dans lequel il l’a positionné dans son dos. Autres points intéressants : une fonction « warning) peut être activée en cas d’incident ou panne sur le bord de la route, et des petites leds plus puissantes, placées au centre du feu stop, permettent d’activer un feu de brouillard en cas de besoin.
 
Si le système Clic-light est actuellement commercialisé au prix de 179 € pour les motocyclistes, il n’est pas encore disponible pour les cyclistes, « il le sera pour l’été », annonce Mohamed Ait El Hadj. « Nous voulions le sortir en 2020, mais les vendeurs de vélos nous ont incité à le lancer plus tôt ».
 
Les vélos, trottinettes et autres gyropodes, de plus en plus utilisés pour se déplacer en zone urbaine ne disposent pas de système d’éclairage actif arrière. Ils utiliseront donc une télécommande à placer sur le guidon, laquelle permettra d’actionner le feu de position et les clignotants. Dans une version plus évoluée, en cours d’étude, les cyclistes disposeront d’un feu stop et de brouillard. 

Pour en savoir plus : www.sas-road-light.com
 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Octobre 2019 - 09:46 Vélo dans la ville, où en sommes-nous ?

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire