Consommation d’énergie : les gains sous estimés du béton de chanvre


Rédigé par Alexandra OLLIVIER le Vendredi 21 Mai 2021 à 15:36 | Lu 1052 fois


Jusqu’à 70% de chauffage en moins, un objectif au demeurant inatteignable ? Pourtant, d’après le centre d’étude du Cerema sur le climat et les territoires de demain, les murs en béton de chanvre seraient capables d'atteindre cette performance énergétique. Zoom sur ce matériaux complexe et prometteur.


Le béton de chanvre, une alternative prometteuse pour réduire les besoins de chauffage dans les bâtiments (source : Cerema)
Le béton de chanvre, une alternative prometteuse pour réduire les besoins de chauffage dans les bâtiments (source : Cerema)
Répondant aux exigences environnementales croissantes de nos sociétés, Le béton de chanvre, est un matériau de construction biosourcé, c’est-à-dire issu de la biomasse végétale ou animale comme le prévoit la norme NF EN 16575, mis au point en mélangeant des particules de chènevotte (paille de chanvre) et un liant minéral (ciment ou chaux de préférence). Ce béton se distingue par sa grande légèreté. Il permet de répondre aux exigences des réglementations thermiques.

Utilisé depuis 1986, pour les constructions écologiques, le béton de chanvre est de plus en plus utilisé dans les constructions plus traditionnelles, suite à sa composition entièrement naturelle. Adaptables à tous les types de bâtiments, de l’habitat collectif ou individuel jusqu’aux monuments historiques, était surtout surtout utilisé pour sa capacité de stockage durable en termes de carbone.

En effet, une structure bois-remplissage de 26 cm d’épaisseur de cette matière composite permet de stocker plus de 35 kg de CO2 sur une période de 50 ans à 100 ans. Dans les années à venir, cette caractéristique sera fortement valorisée par les normes RE2020, c’est-à-dire les Réglementations Environnementales pour les constructions neuves.
 
En revanche, ce qu'on sous-estimait, ce sont les performances thermiques du béton de chanvre. Aujourd’hui, les résultats d’une étude financé par le Ministère de la transition écologique, change la donne. En lien avec l’association Construire en Chanvre Île-de-France, Gatichanvre et BioBuild Concept, le Cerema a révélé des gains d’énergie importants : jusqu'à 70% de chauffage en moins, valeur estimée, pour les bâtiments qui utilise ce matériau.
 
En effet, les échanges de vapeur d’eau contenue dans l’air avec le béton de chanvre permettent d’amortir, très sensiblement et de manière passive, les variations quotidiennes de température et d’hygrométrie dans un bâtiment. En conséquence, les consommations énergétiques sont réduites et le confort thermique et hydrique au sein des logements est amélioré.
 
Ainsi, grâce à cette étude exploratoire, le béton de chanvre apparaît comme idéal pour réduire sensiblement les besoins de chauffage d’un bâtiment. Cette forme d’isolation durable et efficace, dont il reste à calculer les besoins en refroidissement entre autres, reste une alternative écoresponsable à surveiller en espérant que ce ne soit pas uniquement une opération de communication écologique à l'instar du ciment vert.





              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don