Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Des frigos solaires pour réduire le gaspillage alimentaire en Afrique


Rédigé par le Jeudi 16 Mai 2019 à 23:31 | Lu 1164 fois


Un tiers de la nourriture produite dans le monde termine à la poubelle, alors qu’elle pourrait nourrir les populations. C’est notamment le cas en Afrique subsaharienne où les légumes pourrissent avant d’atteindre le lieu de vente. Pour réduire ce gaspillage, un jeune ingénieur Kenyan a créé « Solar Freeze », un service de stockage et de réfrigération fonctionnant à l’énergie solaire qu’il met à disposition des agriculteurs.


Dysmus Kisilu discutant avec un producteur de légumes au Kenya (photo Kenya Climate Innovation Center)
Dysmus Kisilu discutant avec un producteur de légumes au Kenya (photo Kenya Climate Innovation Center)
Maintenir en état de relative fraicheur des produits agricoles afin d’éviter qu’ils pourrissent et terminent à la poubelle alors qu’ils auraient pu nourrir les populations locales, c’est l’idée de Dysmus Kisilu, un jeune ingénieur Kenyan, diplômé de l'université de Californie, en énergie renouvelable. Baptisée « Solar Freeze  », l’entreprise qu’il a créée propose aux agriculteurs des conteneurs qui permettent de stocker les légumes et les céréales invendus et de les maintenir au frais grâce à l’énergie solaire. Cette opération contribue à réduire le volume des déchets alimentaires et nourrir plus durablement la population. 
 
Selon un rapport de l’ONU datant du début de l’année 2019, la disparition de la biodiversité à un impact direct sur l’homme. « Les apports que les gens tirent de la nature sont fondamentaux pour l'existence et la richesse de la vie humaine sur Terre, et la plupart d'entre eux ne sont pas totalement remplaçables », met en garde le texte, démontrant ainsi que notre principale menace repose sur l’alimentation alors qu’un tiers de la nourriture produite termine à la poubelle. 
 
C’est ce qu’a relevé l’ingénieur Kenyan.  Ce dernier explique, dans un reportage réalisé par nos confrères de Brut, Dysmus Kisilu explique que « 33% de la nourriture produite dans le monde n’est jamais mangée, ce qui représente un gaspillage de 1,3 milliards de tonnes gaspillées chaque année ». 
 
Mais d’un continent à l’autre les causes de ce gaspillage ne sont pas les mêmes. « Dans les pays occidentaux et notamment en Europe et aux Etats Unis le gaspillage est important » souligne l’ingénieur Kenyan. « Dans un gros burger vous ne mangez que la moitié et vous jetez le reste. En Afrique, le problème c'est la perte de nourriture. Cela signifie que quand un agriculteur récolte une tomate, elle n’atteint même pas le marché puisqu’elle s’abime à la ferme car ils n’ont pas les moyens de les conserver au frais et de les stocker. Ce sont les défis que nous essayons de relever ». 
 
Pour les petits agriculteurs le coût de chambres froides est beaucoup trop élevé et de plus dans ces régions l’électricité est souvent instable. En Afrique subsaharienne 52% des pertes en fruits et légumes ont lieu entre le moment de la récolte et l’arrivée sur leur lieu de distribution.  
 
« Réduire le gaspillage des légumes, fruits et céréales c’est aussi réduire l’eau nécessaire à l’arrosage ».

 Pour pallier cette difficulté Dysmus Kisilu a imaginé des unités de stockage réfrigérées spécialement conçues pour stocker les récoltes. L’équipement qui s’appelle également « Solar Freeze » est mis en place en différent lieux, à proximité des fermes. Dès qu’un producteur ne trouve pas preneur pour ses légumes il peut envoyer un SMS à Solar Freeze qui lui indiquera, grâce à un algorithme maison, l’unité de stockage la plus proche. Ces unités de stockage sont couvertes par des panneaux solaires qui permettent de les rendre autonome en énergie électrique. L’entreprise propose aussi d’envoyer des camions frigos directement dans les fermes, l’objectif étant dans tous les cas, de réduire le gaspillage alimentaire. 
 
Depuis la création de son entreprise, Dysmus Kisilu aurait réussi à réduire le gaspillage alimentaire pour 90 % des agriculteurs qui ont utilisé ses services. 3000 petits agriculteurs ont pu en bénéficier. C’est ce qu’il indique sur son site web. Autre point non négligeable, « réduire le gaspillage des légumes, fruits et céréales c’est aussi réduire l’eau nécessaire à l’arrosage ainsi que la déforestation et augmenter la productivité des agriculteurs. C’est mieux pour le climat et c’est également mieux pour notre estomac », ajoute l’ingénieur. 
 
En septembre 2018, Dysmus Kisilu a reçu le prix « Progress Award » de Gates Foundation pour récompenser son action contre le gaspillage alimentaire dans son pays. Un prix mérité, qui a valeur d’exemple.




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire