Entretien avec Ella Etienne-Denoy, la valeur Smart City écologique et citoyenne de la SBA


Rédigé par le Lundi 22 Mars 2021 à 15:42 | Lu 1693 fois


Experte des territoires durables, motivée par l’économie verte, la franco-australienne Ella Etienne Denoy est CEO de Green Soluce, une société d’Assistance à Maitrise d’ouvrage environnementale globale ou thématique qui accompagne les acteurs privés et publics à enclencher la dynamique de transformation positive. Depuis l’an dernier elle est aussi la vice-présidente de la SBA (Smart Buildings Alliance), l’association qui accompagne les acteurs du bâtiment et de la ville dans leur transition numérique.


Ella Etienne Denoy, lors de l'entretien distanciel réalisé via Skype.
Ella Etienne Denoy, lors de l'entretien distanciel réalisé via Skype.
Titulaire d’un MBA (Master Business Administration) de l’Essec Business School France & Singapour (Programme Grande École) et d’un Master en Management de l’Innovation de l’Université de Mannheim en Allemagne la Franco-Australienne Ella ETIENNE-DENOY possède une vision internationale de la Smart City et notamment de la ville de demain durable, inclusive et résiliente, avec « un pied en France mais aussi dans le monde anglo-saxon », comme elle l’explique lors de son entretien distanciel (voir vidéo).
 
Spécialisée dans l’économie immobilière et la finance verte, cette « experte de la Smart City » avait toute sa place dans la SBA afin d’amener un éclairage transversal sur « une ville plurielle, tant environnementale que digital et plus largement sociétale », comme elle s’en exprime sur le site web de la SBA. Partageant les mêmes valeurs, c’est donc tout naturellement qu’elle est devenue, vice-présidente Smart City de la SBA. Son regard sur la ville de demain, sa jeunesse et sa fraicheur d’esprit, sont à plusieurs titres, à prendre en considération pour réussir la transition écologique et numérique.  
 
« J’ai la chance de diriger une équipe formidable, Green Soluce, à l’ADN 100% entrepreneurial, qui n’existait pas il y a quelques années et qui est passée de 3 à 30 personnes en trois ans, dont l’activité est dédiée aux enjeux de transition environnementale sur un terrain de jeu privilégié qui est l’immobilier et la ville », explique Ella Etienne DENOY, en présentant Green Soluce. « Notre particularité c’est de chercher à allier la transition environnementale et la transition numérique pour permettre aux acteurs privés et publics de prendre le virage d’un modèle plus durable sur le plan environnemental, plus inclusif sur le plan sociétal et plus résilient dans leur capacité d’absorption des chocs, notamment climatiques ».   
 
Administratrice du fonds de dotation MAGE, un fonds « à fort impact » qui réfléchit aux enjeux de la société de demain avec un axe sur la ville de demain et notamment ses nouveaux services, les enjeux autour du bas carbone, l’évolution du monde du travail, avec un regard très positif sur l’avenir de monde. « Il s’agit de faciliter et accélérer les projets qui ont un fort impact sur le terrain ».  
 
« une vision de la ville intelligente qui doit réconcilier les enjeux du numérique et de l’environnemental, pour servir le citoyen »
 

Désormais elle partage son expérience et ses valeurs avec la Smart Buidings Alliance, une association qui vise à fédérer l’ensemble de la filière du bâtiment (industriels, bureaux d’études, maitres d’ouvrages publics et privés…), des projets d’urbanisation des territoires à la réalisation, autour des enjeux du numérique. « L’un des enjeux que porte la SBA c’est d’avoir une approche « désilotée » du numérique dans le bâtiment, dans les quartiers, dans la ville et les territoires, tout ce qui nécessite de l’intelligence collective pour réussir la transition numérique qui n’est pas encore pleinement réalisée », poursuit Ella Etienne DENOY. « Cette intelligence collective ce n’est pas juste un effet d’annonce que porterait l’association mais qui se traduit concrètement dans le cadre de piliers, dont celui de la ville et territoire. Celui dont j’ai la charge en tant que vice-présidente. La SBA est reconnue pour avoir mis sur pied un cadre de référence et un langage commun pour l’intégration du numérique dans le bâtiment, ce qui conduit à des labels portés désormais par des organismes certificateurs ». 
 
Le pilier animé par cette dernière, au sein de la SBA travaille aussi et surtout sur la gouvernance des données, « un point important », selon la Vice-présidente. « On parle de datas, mais à qui appartiennent vraiment ces datas. C’est la question que l’on se pose également, puisque les données sont à l’intersection du public et du privé ». 
 
Très impliquée dans les différentes structures qu’elle gère, Ella Etienne DENOY, porte « une vision de la ville intelligente qui doit réconcilier les enjeux du numérique et de l’environnemental, pour servir le citoyen. On peut imaginer quand on est sur des projets de Smart City que la solution technologique serait la finalité. Chacun de nous a envie que ça fonctionne et que ça apporte une valeur ajoutée au niveau du service qu’on attend ».
 
S’inscrivant dans une vision à contre-courant d’une « ville intelligente gadget » où l’on empile des technologies. La SBA porte une vision axée utilisateurs et notre cadre de référence le démontre. Mais comme le démontre cette jeune femme avisée, c’est que derrière se cache un projet politique dans lequel les élus des collectivités et leurs services techniques doivent aussi s’engager. « C’est un point important et un enjeu fort que je porte au sein de la SBA. IL faut que nos messages soient entendus et que le volet pédagogique sur lequel on travaille apporte à chacun ». 
 
Sa vision de la ville intelligente est donc à la fois technologique, écologique et citoyenne, « toujours dans un esprit pragmatique avec des actions qui font vraiment sens pour les utilisateurs, en les intégrant dans la dynamique, avec engagement des élus et leur direction générale des services pour réaliser concrètement des projets. Notre salut ne viendra pas pour autant dans le « tous aller élever des chèvres sur le plateau du Larzac ».

 « La question essentielle est de se poser le pourquoi du projet », conclut Ella Etienne DENOY, que nous remercions pour cet éclairage.  
 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don