Géothermie et biomasse pour le réseau de chaleur de Bordeaux Grand-Parc


Rédigé par le Jeudi 2 Décembre 2021 à 17:48 | Lu 8876 fois

Pour étendre son réseau de chaleur dans le secteur du Grand Parc, la métropole bordelaise a fait le choix d’une station de géothermie doublée d’une chaufferie biomasse. Cette solution, dont la conception et l’installation a été confiée à ENGIE Solutions, permettra de distribuer le chauffage et l’eau chaude sanitaire à 6900 équivalents logements supplémentaires, alimentés à 86% en énergie renouvelable.


L'esquisse du projet de chaufferie biomasse (crédit Art'Ur Architectes Bordeaux)
L'esquisse du projet de chaufferie biomasse (crédit Art'Ur Architectes Bordeaux)
Transformer son territoire en énergie positive d’ici 2050, c’est l’ambition de Bordeaux Métropole. Aidée par ENGIE Solutions, la collectivité bordelaise souhaite réactiver un ancien puits géothermal datant de 1981, en y ajoutant une unité de production de chaleur à partir de biomasse. Dans le cadre de ce dispositif qui permettra à la collectivité d’atteindre ses objectifs en matière de transition énergétique, la géothermie comptera pour 70% et la biomasse pour 16%, le tout pour un réseau de 9 km en plus des 4 km existants, d’ici l’automne 2024. Ce réseau total de 13 km irriguera le quartier du Grand Parc, un ensemble d’environ 4 000 logements construit sur un terrain d'une superficie de 60 ha, au nord du centre-ville de Bordeaux. 
 
Dans le cadre de la concession de 25 ans sur le réseau de chaleur baptisé « Grand Parc Énergies », ENGIE Solutions rénovera et mettra en service le puits de production de 1000 mètres de profondeur existant, lequel produira une eau à 44°C dont le débit sera optimisé. Ce dispositif de géothermie aura une puissance totale de 7,4 MW grâce à 4 pompes à chaleur alimentées par de l’électricité entièrement renouvelable et locale. Celle-ci provenant notamment des barrages de la Société Hydroélectrique du Midi (SHEM) et du parc photovoltaïque de Fanjeaux dans le cadre d’un Green PPA (Power Purchase Agreement), un contrat d’achat direct d’électricité renouvelable de longue durée entre un producteur et un acheteur. 
 
Cette solution permet de répondre à la volonté de la Métropole de rendre son réseau plus « vert » tout en protégeant les abonnés du réseau de la volatilité des prix du marché de l’énergie. Et par les temps qui courent c’est une initiative qui sera appréciée des occupants de logements concernés. 
 
Atout environnemental majeur, le forage d’injection réalisé dans l’Eocène (couche terrestre située à - 300 m) permettra de recharger en eau potable les nappes phréatiques locales surexploitées d’environ 781 000 m3/an.  
 
Quant à la chaufferie biomasse, laquelle servira d’appoint à la géothermie, elle sera constituée de 3 chaudières de 4 MW de puissance globale installée. L’ensemble permettra d’apporter chaleur et eau chaude aux riverains
 
« C’est la confirmation que la transition énergétique se construit dès maintenant »

Cerise sur le gâteau, le bois-énergie nécessaire à la chaufferie biomasse, sera acheminé depuis un rayon maximal de 100 km autour de Bordeaux, afin de valoriser la filière locale, par des véhicules fonctionnant à 50% au gaz naturel.  « Cette combinaison respectueuse de l’environnement permettra de rationnaliser et d’optimiser les volumes d’approvisionnement de bois-énergie », selon les promoteurs du projet. Ce dispositif permettra d’éviter l’émission de 12 800 tonnes d’équivalent CO2 sur le territoire de Bordeaux Métropole.  
 
Autre point positif : l’intégration dans le paysage de la chaufferie, afin de préserver le cadre de vie des riverains. Le projet architectural a été confié à l’équipe d’architectes-paysagistes Art’Ur Architectes de Bordeaux. Ces derniers ont travaillé sur un projet intégré, discret et efficace qui renforce la place de la végétalisation urbaine.
 
Pour cela, tous les arbres existants seront préservés et 16 arbres supplémentaires seront plantés. La toiture de la chaufferie sera végétalisée et les murs seront doublés d'une structure acier support d’une végétalisation en façades. 
 
Ce projet respectueux des habitants et de l’harmonie du quartier porte un soin tout particulier à la préservation et au développement de la biodiversité sur le terrain prévu pour les installations avec la mise en place d’une clairière semée de fleurs et une palette végétale intégrant des mellifères pour la mise en place de ruches.
 
« Ce projet témoigne de la capacité de nos experts à concevoir des solutions énergétiques d’avenir sur mesure, parfaitement adaptées aux besoins d’un territoire et à l’écoute du confort des riverains », souligne Yann Rolland, Directeur Général Délégué ENGIE Solutions plutôt satisfait de se voir confier la concession de ce réseau de chauffage « C’est aussi la confirmation  que la transition énergétique se construit dès maintenant, grâce à l’engagement des élus et à  l’inventivité de nos équipes, avec une ambition simple : concevoir des solutions durables au service  des collectivités et des habitants ».  



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don