Gros gagnant à l’Euromillions et citoyen engagé pour l’environnement


Rédigé par le Mercredi 15 Juin 2022 à 10:13

Les territoires seront intelligents dès lors que chaque citoyen s’investit, en fonction de ses moyens, dans la protection de la planète. Un adage confirmé par ce Français, gros gagnant de 200 millions d’Euros à l’Euromillions de la FDJ en 2020, qui a presque tout donné … à l’environnement. Et vous que feriez-vous si vous gagniez une telle somme ? Investiriez-vous dans le bien commun ?


Rares sont les gros gagnants qui investissent la plupart des leurs gains dans la protection de l'environnement (photo d'illustration Adobe Stock)
Rares sont les gros gagnants qui investissent la plupart des leurs gains dans la protection de l'environnement (photo d'illustration Adobe Stock)
Facile, quand on gagne 200 millions à la loterie européenne organisée par la FDJ, de faire don de la majore partie de ses dons, qui plus est dans la protection de notre planète. Pas vraiment, car depuis que ces gros gains sont distribués, la plupart des gagnants préfèrent utiliser cet argent qui tombe du ciel pour satisfaire leurs envies de nouveau riches et celles de leur proche. Un geste pas si facile, que nous pourrions tous faire, à notre niveau, dès lors que nous sommes convaincus que l’avenir de notre planète, celle où vivront nos enfants, nous appartient. Et pas seulement aux politiques qui gouvernent le pays, et qui, comme la plupart, satisfont leur soif de pouvoir avant de penser à la collectivité.
 
« Je ne jouais que lors des cagnottes importantes, dans un seul but : consacrer la majeure partie de cette somme à la création d'une fondation », a affirmé le multimillionnaire qui souhaite rester anonyme, dans une lettre ouverte publiée sur le site de la fondation qu’il a créée.
 
Ce gain, obtenu en décembre 2020, « est le second plus gros gain depuis le lancement en France d’Euromillions », déclare la Française des jeux laquelle aime partager des anecdotes sur la manière originale dont les gagnants ont choisi leurs numéros ou de jolis récits de gains qui ont fait le bonheur de familles entières. Si la plupart commencent à dilapider une partie de leur nouvelle fortune, malgré les conseils de la société qui gère les jeux d’argent et de hasard, rares sont ceux qui investissent dans le bien commun en y investissant l’essentiel de leurs gains.
 
Pour ce gros gagnant, pas de voitures de sport, de bateaux ou de châteaux pour ce grand chanceux, mais plutôt une fondation dédiée à « la protection et la revitalisation des forêts, la préservation et la régénération de la biodiversité et le soutien aux aidants familiaux », comme expliqué sur le site du fonds de dotation d'Anyama. Certes, ce dernier a effectué des travaux dans sa maison et s’est acheté une résidence secondaire, mais en effectuant des changements modestes, car ce qui le rend heureux avant tout, c’est de marcher dans la nature ou de la sillonner à vélo.
 
« Il n'est pas rare que les gagnants soient généreux, mais ce qui est une première, c'est la proportion du gain versée à une cause philanthropique ».

Visiblement écologiste dans l’âme, ce chanceux que la Française des Jeux surnomme Guy veut continuer à vivre paisiblement, dans la discrétion totale, sans rien changer de ses habitudes. Cette grosse somme ne lui a pas fait tourner la tête et au contraire puisque qu’il a concrétisé un rêve : celui de pouvoir aider à ce que chacun de nous puisse vivre dans un monde meilleur.
 
La fondation qu’il a lancée porte le nom d’Anyama, une ville de Côte d’Ivoire, proche d’Abidjan, où il a vécu. Ce fond de dotation qui soutient des actions de protection de l’environnement et de la biodiversité a pour slogan : « Parce que la Nature et l’Homme ne font qu’un et que leurs vulnérabilités nous obligent à agir, le fonds de dotation Anyama se donne pour mission de protéger le vivant ».
 
Le gagnant a assuré, dans une correspondance avec le Parisien, avoir déjà « transmis la majeure partie de son gain à son fonds de dotation depuis sa victoire en décembre 2020 », Il a précisé qu'il donnerait « progressivement la quasi-totalité » à cette même fondation.
 
Aucune information sur cet altruiste n'est fournie sur le site de sa fondation, qui en revanche met en avant l'identité des experts de divers horizons qui œuvrent pour elle.
 
« Au cours de ma vie, j'ai été le témoin en Côte d'Ivoire du passage incessant de camions chargés d'arbres coupés dans les forêts du Burkina Faso. Ce ballet de camions m'a beaucoup marqué, indigné», a indiqué le généreux donateur dans sa lettre ouverte.
 
Interrogée par l'AFP, la FDJ a qualifié de « grande première » un don d'une telle ampleur et les raisons qui ont poussé le gagnant à jouer, soulignant qu'il « n'est pas rare que les gagnants soient généreux, mais ce qui est une première, c'est la proportion du gain versée à une cause philanthropique ».
 
Ce jackpot de 200 millions d'euros est le deuxième plus gros gain jamais gagné en France. Le plus important de l'histoire en France, est un gain de 220 millions d'euros, remporté près un an plus tard, en octobre 2021, toujours par un Français.



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Novembre 2022 - 10:52 Numérique : mais où sont les femmes ?

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don