Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

La SNOC : des objets connectés qui répondent aux besoins croissants de la Smart City et de l’entreprise 4.0


Rédigé par le Mercredi 30 Octobre 2019 à 14:17 | Lu 797 fois


C’est l’une des premières entreprises, installées dans le bâtiment de la Wise Factory de Verrières-en-Anjou, au nord-est d’Angers (49) en 2015, aux cotés de la Cité de l’Objet Connecté. La Société Nationale des Objets Connectés (SNOC) a réalisé, fin août dernier, une levée de fond d’un demi-million d’Euros, avec à la clé l’arrivée d’un actionnaire de poids : la société Grolleau, également angevine. Retour sur cette « sucess story » comme on les aime dans la cité du Roi René à Angers.


Yannick Dessertenne, le président fondateur de la SNOC, présentant sa dernière innovation : une antenne intelligente
Yannick Dessertenne, le président fondateur de la SNOC, présentant sa dernière innovation : une antenne intelligente
En rappelant l’histoire de son entreprise, Yannick DESSERTENNE n’est pas peu fier. Avec sa petite équipe il a su naviguer et se maintenir à flot dans ce secteur très fluctuant que sont les objets connectés. Il est vrai qu’en choisissant le nom de sa société, en 2015, il avait placé la barre très haute et permis à tous ceux qui cherchaient des boitiers électroniques et autres capteurs, sur mesure de le trouver facilement. (voir vidéo)
 
Mais si l’homme est intarissable sur le développement de son entreprise et la place qu’elle occupe désormais, il sait que rien n’est jamais gagné et que pour aller loin, il faut aussi savoir s’entourer. Il ne suffit pas de travailler avec les plus grands opérateurs de réseaux bas débit, comme Sigfox ou Lora, pour les plus connus, pour la pérennité de la société soit assurée. 
 
Disposant d’une palette d’objets connectés, depuis le capteur à ultra-son, relevé de niveau ou encore d’occupation de place de parking, le tout relié à un Cloud maison permettant d’enregistrer les données et lancer les alertes, le tout disponible sur catalogue, la SNOC réalise également des objets connectés sur mesure. C’est d’ailleurs ce qui fait la force de cette petite entreprise et qui lui permet d’occuper une place de choix auprès d’entreprises qui développent des solutions et qui sont à la recherche d’outils pour capter les données nécessaires.
 
C’est ce qui a séduit la société Grolleau, une autre entreprise implantée dans le sud-saumurois, en Maine-et-Loire, très expérimentée dans le domaine industriel, puisqu’elle a été créée en 1950. Spécialisée dans la métallerie depuis ses débuts cette entreprise sexagénaire, étudie et fabrique des armoires extérieures en aluminium destinées aux infrastructures urbaines et de télécommunications. Cette entreprise de 200 personnes, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 33 millions d’Euros en 2018, c’est même imposé comme le leader dans ce domaine, la plupart des armoires de pilotage des feux tricolores, de distribution des réseaux de télécommunication ou plus récemment des bornes de recharge pour véhicules électriques sont issues des chaines d’assemblage de la société Grolleau. Un actionnaire de choix pour la levée de fond de la SNOC, une société solide qui utilisera les récents objets connectés et intelligents développés par la PME angevine, à l’exemple de l’antenne innovante qui permet d’envoyer des données via les réseaux bas-débit. 
 
« L’équipe SNOC qui a fait ses preuves dans sa capacité d'innovation et d'écoute des problématiques métiers » 

 « La SNOC a pour ambition d’établir de nouveaux standards dans l'univers des objets connectés professionnels, en permettant à un large groupe d'utilisateurs d’accéder à des capteurs et leurs données pour connecter rapidement leurs produits, processus ou environnements », explique Yannick DESSERTENNE. « Ce nouveau partenariat avec un industriel va permettre à la SNOC de développer des synergies technologiques et de bénéficier de l'expertise de l’entreprise GROLLEAU dans l’accès aux marchés des équipements des villes ».
 
Même discours du coté de chez Grolleau qui voit dans ce rapprochement un moyen, outre de soutenir le développement de la SNOC, de créer des synergies dans le domaine de l’innovation de l’entreprise. « Nous travaillons depuis plusieurs années avec l’équipe SNOC qui a fait ses preuves dans sa capacité d'innovation et d'écoute des problématiques métiers », explique Laurent Marbach, Président de Grolleau. « Notre partenariat est aujourd’hui à la pointe des technologies pour apporter à l’ensemble nos clients plus de valeurs ajoutées et de Service notamment dans le monde de la Smart City et des télécoms ». 
 
La petite équipe de la SNOC qui s’investit dans 3 vecteurs de développement étroitement liés : le matériel avec la conception et la fabrication de capteurs connectés, les services avec la plateforme « telemesure.net » de traitement des données IOT et une « marketplace » dédiée à l'IOT professionnel pour la distribution sur 40 pays, de solutions partenaires, devrait avec cette levée de fonds d’un plan global de 500 K€, voir l’avenir avec une certaine sérénité. Le plus dur sera certainement d’étoffer la structure, par la création d’emplois, pour répondre à la demande. Mais pour l’instant les voyants sont plutôt aux verts et l’entreprise qui soutient également l’association PAVIC dans sa partie expérimentation et mises en relation d’entreprises, devrait avoir du grain à moudre avec la mise en œuvre d’un territoire intelligent à Angers. Sa production devrait sans nul doute intéresser l’entreprise qui sera désignée pour accompagner la métropole angevine vers cette démarche. 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Evénements | Entreprises | Startups | Technologie


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire