Lancement du projet « Zero Emission Valley » à Chambéry


Rédigé par le Vendredi 21 Février 2020 à 14:19 | Lu 1820 fois


Avec l’installation 20 stations de recharge hydrogène renouvelable et le financement d’une flotte de 1000 véhicules roulant à l’hydrogène, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, concrétise la transition écologique à l’échelon de son vaste territoire. La première station de ce programme ambitieux a été inaugurée mi- février dernier à Chambéry.


Automobile et vélo, les chambériens vont pouvoir profiter d'une mobilité plus écologique
Automobile et vélo, les chambériens vont pouvoir profiter d'une mobilité plus écologique
Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Xavier Dullin président du Grand Chambéry ne sont pas peu fiers. C’est sur leur territoire que la transition écologique souhaitée par les collectivités locales, prend forme, qui plus est dans une zone montagneuse où la pollution contenue dans les vallées est souvent difficile à dissiper. Ce 14 février le projet « Zéro Emission Valley » qui va se concrétiser par la création dans les cinq ans de 20 stations de recharge à hydrogène, dont 14 assureront également la production, ainsi que le financement de 1000 véhicules roulant à l’hydrogène, a vu le jour. Ce projet est mis en place par la société Hympulsion, une structure public-privé, chargée d'assurer la production d'hydrogène vert (solaire, éolien et hydraulique) par électrolyse de l'eau et sa distribution. Il est accompagné par l’Ademe, Engie, Michelin, la Banque des Territoires et le Crédit Agricole, avec l'objectif de déployer les 20 stations sur le territoire régional . 
 
« Notre ambition est de faire d’Auvergne-Rhône-Alpes, le premier territoire décarboné d’Europe. Nous sommes en train de servir au mieux cette ambition », déclarait Laurent Wauquiez, lors de l’inauguration de la première station installée à Chambéry. « Nous sommes désormais vus comme la Région d’excellence en matière de développement de l’hydrogène en Europe ». La région investit aux côtés d’Engie et Michelin, en partenariat public-privé, dans le déploiement des stations, tout en aidant les habitants de la région qui le souhaite, à s’équiper. 
 
Propos similaires pour Xavier Dullin qui souligne « le résultat d’une volonté forte depuis plusieurs années de faire du bassin de vie du Grand Chambéry, un exemple en termes de politique environnementale ». Avec le Plan Climat Air Energie Territorial, la démarche TEPOS (Territoire à Energie Positive), le Plan Local de la Qualité de l’Air et le déploiement d’une mobilité axée sur une énergie durable, nul doute que la région alpine s’est engagée dans une démarche environnementale qui a de quoi séduire. Reste néanmoins les usines de cette région fortement industrialisée et le passage incessants de camions en route vers l’Italie qu’il faudra solutionner pour atteindre pleinement les objectifs de ce projet soutenu, comme les régions Normandie, Aragon et Pays-Bas du Nord, par l’Union Européenne dans le cadre de la plateforme S3 « Hydrogen Valleys ».

623 700 litres de carburants fossiles et 1517 tonnes de CO2 économisé chaque année

La station de Chambéry, qui sert d’expérimentation, avant le déploiement sur le reste du territoire régional, a déjà retenu l’attention des entreprises et des particuliers : 19 entreprises implantées localement se sont engagées dans la mobilité hydrogène en achetant déjà 40 véhicules utilisant cette source d’énergie. C’est notamment le cas de Michelin, partenaire du projet, mais aussi directement intéressé pour ses véhicules.
 
« Avec l’hydrogène, le Groupe Michelin promeut une mobilité encore plus durable, en conformité avec son axe principal de développement », déclare Remi de Verdilhac, Secrétaire Général du groupe de pneumatiques. « Cette mobilité doit être accessible à tous les utilisateurs, pour tous les modes de transports. Il faut donc mobiliser tous les acteurs de la région, industriels et institutionnels, pour assurer un maillage suffisant de stations de recharge ».
 
L’aide financière qui va de 9 100 à 15 000 €, selon le kilométrage annuel du véhicule est financée par la Région et l’Europe à laquelle s’ajoute le bonus écologique propre au changement pour un véhicule plus propre. L’Ademe apporte également 14, 4 millions d’Euros pour l’ensemble du projet, dans le cadre du plan national hydrogène, lancé le 1er Juin 2018 par le ministre de la Transition écologique et solidaire. Cette aide permettra de financer les 2/3 des installations de production (catalyseurs), mais aussi des stations de recharge, ainsi qu’à l’acquisition de 200 véhicules supplémentaires, notamment des bus, de véhicules de transport légers et des fourgons. 
 
Les véhicules motorisés ne sont pas les seuls concernés puisque dans le cadre du plan Climat Aair Energie, 15 vélos à hydrogène dont des triporteurs vont être achetés pour mise en prêt, par l’agglomération de Grand Chambéry. La Région soutient également l’achat de ces vélos en aidant financièrement ceux qui souhaitent en acquérir. Ce type de vélo coute aujourd’hui 7500 €, mais pourrait descendre à 3500 € en fonction de son engouement. 2 stations de recharge pour vélos sont installées à Chambéry et une troisième devrait voir le jour. 
 
Le projet « Zero Emission Valley » dont la société Hympulsion est le « bras armé » avec des actionnaires tels qu’Engie, Michelin, la Région ARA, la Banque des Territoires et le Crédit Agricole, permettra à termes d’économiser chaque année 623 700 litres de carburants fossiles et 1517 tonnes de CO2. 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Juin 2020 - 16:26 Le covoiturage en voie réservée à Grenoble

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation | Société


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire