Le covoiturage en voie réservée à Grenoble


Rédigé par le Mercredi 24 Juin 2020 à 16:26 | Lu 2360 fois


C’est une première en Europe pour l’entreprise de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire) Ecov qui vient remporter le marché lancé par le territoire de Grenoble (Isère) pour l’installation de lignes de covoiturage courte distance qui s’intègrent dans l’intermodalité locale. En matière de mobilité urbaine et territoriale, le covoiturage s’impose désormais comme une solution alternative qui intéresse un nombre croissant de collectivités.


Le covoiturage solidaire, véritable outil de déplacement à haute qualité de service, selon Ecov (Photo Ecov)
Le covoiturage solidaire, véritable outil de déplacement à haute qualité de service, selon Ecov (Photo Ecov)
Depuis sa création, en 2014, Ecov, entreprise de l’ESS certifiée ESUS, s’engage pour la transition écologique et solidaire mais aussi pour le développement du covoiturage au quotidien.  
 
« Pour massifier l’usage du covoiturage au quotidien, il est nécessaire de le rendre accessible à tous et de prendre la réalité du terrain, car chaque configuration est spécifique », déclare Thomas Matagne, président d’Ecov, en présentant le projet grenoblois.
 
Pour rappel, Ecov opère des lignes de covoiturage et déploie des innovations fondées sur des lignes, alternatives aux autres moyens de transport en commun, combinant numérique et présence physique, qui permettent la mise en relation dynamique des covoitureurs, sans réservation ou planification de trajets. 
 
Ces lignes spécifiques sont mises en place grâce à l’ajustement de l’infrastructure routière laquelle doit permettre une utilisation visible et sécurisée avec la mise en place d’arrêt de covoiturage (comme les bus), avec des panneaux lumineux permettant de prévenir les conducteurs en temps réel de la présence de passagers.
 
L’offre s’accompagne d’une interface numérique permettant d’analyser des informations sur les trajets les plus sollicités, les sièges libres afin de pouvoir adapter les parcours selon les besoins réels et créer une intermodalité chère aux collectivités. Ces dernières peuvent concevoir des offres de modalité urbaine et péri-urbaine selon « le bon mode, au bon moment et au bon endroit », aux usagers. 
 
Enfin chaque nouveau réseau bénéficie d’une animation locale permettant de conforter les usagers et les inviter à s’approprier cette démarche éco-solidaire.
 
C’est cette approche qui a séduit le Syndicat mixte des mobilités de l’Aire Grenobloise (SMMAG), la Métropole de Grenoble et les Communautés de Communes du Pays Voironnais et du Grésivaudan, lesquelles ambitionnent de mettre en place le réseau de lignes de covoiturage le plus ambitieux à ce jour.
 
Le marché de Grenoble est un cap dans l’histoire du covoiturage et surtout un grand pas vers la massification de son usage au quotidien », souligne Thomas Matagne.
 
Pour l’opérateur dont le siège social est situé à Nantes (44), et compte des agences à Paris, Lyon, Bordeaux et Clermont-Ferrand, dont le slogan est : « covoiturez comme vous prenez le bus », le projet grenoblois fait l’objet d’une triple innovation : « taille du réseau, association à une voie réservée et intégration dans une stratégie multimodale amitieuse ».
 
Concrètement, deux nouveaux réseaux de covoiturage, seront intégrés à l’application de Maas (Mobility as a service) PASS’Mobilités du Syndicat mixte des mobilités de l’Aire Grenobloise, à la rentrée de septembre prochain. Ces nouvelles lignes permettront d’accéder à la métropole grenobloise sous le nom de « MCovoit – Lignes + ».
 
Un premier réseau sera créé autour de l’A48, entre le Pays Voironnais et Grenoble, grâce à des lignes dynamique ouvertes toute la journée. Ces lignes bénéficieront d’une voie réservée aux « véhicules à occupation multiple » (VR2+) sur 8 Km, activée aux heures de pointe. 
 
Le second réseau sera organisé sur les axes Pontcharra – Allevard – Le Touvet, vers les zones d’activité de Bernin et Innovallée, et Grenoble. Ces lignes de covoiturage dynamique desserviront 13 arrêts et seront accessibles toute la journée et particulièrement lors des déplacements des actifs.
 
« L’innovation de ces réseaux à haute qualité de service qui réside dans l’alliance entre innovation numérique et adaptation de l’infrastructure routière, lesquels ne vont pas l’un sans l’autre », confirme Jean-Baptiste Ray, Directeur Stratégie et Développement d’Ecov, complète les deux autres formes de covoiturage présentes sur le territoire grenoblois : covoiturage planifié à l’avance et arrêts d’autostop organisé. L’ensemble, constitue selon l’entreprise solidaire, le dispositif de covoiturage le plus innovant et le plus complet d’Europe. 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation | Société


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire