Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Lightyear One : une voiture solaire de 800 Km d’autonomie, bientôt commercialisée.


Rédigé par le Mardi 28 Mai 2019 à 15:22 | Lu 943 fois


Une voiture électrique c’est plus écologique que l’essence ou le diesel, nous en sommes convaincus, ou presque. Mais quand la recharge s’effectue à l’aide de l’électricité nucléaire, c’est nettement moins bien pour la planète. Alors, pourquoi ne pas équiper la voiture de panneaux solaires susceptibles de recharger les batteries ? C’est l’idée d’une entreprise néerlandaise, dont le premier véhicule baptisé « Lightyear One », devrait être présenté le 25 juin prochain.


Présentation de la Lightyear One lors du CES 2018 ( photo Lightyear)
Présentation de la Lightyear One lors du CES 2018 ( photo Lightyear)
Faire rouler les voitures à l’énergie solaire, plus propre que le nucléaire, l’idée n’est pas nouvelle. Un projet de voiture solaire au design particulièrement séduisant avait déjà été présenté par une entreprise néerlandaise, « Lightyear », au CES de Las Vegas (Nevada) en janvier 2018. Le concept, particulièrement novateur, avance et un premier prototype roulant : « Lightyear One   » , devrait être présenté le 25 juin prochain comme l’annonce le constructeur dans un communiqué.
 
Équipée de panneaux photovoltaïques, intégré dans la carrosserie, sans nuire au design très épuré de l’engin, la Lightyear One  est une voiture qui se recharge grâce au soleil, avec une autonomie estimée entre 600 et 800 kilomètres selon l’utilisation et bien sûr la météo. Si c’est l’ensoleillement qui déterminera véritablement l’autonomie du véhicule, comment l’annoncent ses concepteurs, des anciens de Tesla et Ferrari, ce véhicule futuriste qui n'est encore qu'un « concept car » sera certainement plus facile à commercialiser à Los Angeles, où le soleil devrait permettre de rouler environ 20 000 km par an, qu’à Amsterdam où les heureux propriétaires pourront rouler l'équivalent de 10 000 km.  Un kilométrage estimé assez intéressant tout de même en France où le kilométrage moyen est d’environ 13 000 km par an.  Toutefois il sera certainement préférable d’habiter à Nice plutôt qu’à Boulogne sur mer.

Un véhicule léger, à l’aérodynamisme optimisé.

Si les capteurs solaires permettaient donc de rouler plusieurs semaines sans effectuer une seule recharge, comme l’annoncent les concepteurs, il serait toutefois possible de la brancher sur une prise de courant si le soleil venait à faire défaut. Ce qui survient même dans les régions où l’astre brille pratiquement tous les jours. Selon le constructeur, une nuit de charge correspondrait à 400 kilomètres d’autonomie. Les Hollandais de Lightyear affirment que « son aérodynamisme optimisé, sa légèreté et ses quatre moteurs de roues indépendants fournissent un couple extrêmement efficace », donc moins consommateur d’énergie. 
 
Si l’engin est séduisant, son prix devrait freiner les ardeurs de ceux qui rêvent de rouler au volant d’une voiture pratiquement autonome en matière d’énergie. En effet la protection de la planète à un prix et dans le cas présent celui-ci est annoncé à 119 000 euros hors taxes et sans les inévitables options. Mais déjà une centaine de personnes aurait précommandé la fameuse berline solaire. 
 
Le 14 mai dernier la société Lightyear a annoncé que la Lightyear One fera l’objet d’une présentation le 25 juin prochain, à Katwijk, aux Pays-Bas. Mais il s’agira d’un prototype, lequel devrait être suivi de l’industrialisation puisque les premières livraisons sont prévues dès l’an prochain, courant 2020. 
 
Sur le papier, les performances du véhicule semblent prometteuses. Si la berline est légère et bien profilée, la marque ne s’avance pas sur ses caractéristiques. Il faudra donc attendre, les premiers tours de roues et surtout les tests par les spécialistes de l’automobile pour vérifier si elles sont bien à la hauteur de ses promesses.
 
En attendant, même s’il est un peu cher, ce véhicule qui permet de s’affranchir totalement des énergies fossiles et de leur prix, va sans doute faire réagir les grandes marques qui planchent sans doute sur ce type de véhicule du futur. Reste à trouver les matériaux qui permettront de réduire l’empreinte carbone de la fabrication et du recyclage des batteries.  

 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Octobre 2019 - 09:46 Vélo dans la ville, où en sommes-nous ?

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire