Plus fun et plus écolo que le jet ski : le vélo électrique à hydrofoil


Rédigé par le Vendredi 5 Mars 2021 à 10:38 | Lu 1986 fois


La crise sanitaire et les contraintes qui s’imposent à chacun ne nous font pas vraiment penser aux vacances estivales qui s’annoncent. Pour redonner le moral à tous ceux qui rêvent de balades côtières, seul ou entre amis, en respectant l’environnement et la faune marine, voici un engin qui devrait plaire : le vélo à assistance électrique et hydrofoils. Seul inconvénient : son prix. Mais quand on aime…


Le Manta 5, un vélo marin facilement transportable (Photo Big Toys on board)
Le Manta 5, un vélo marin facilement transportable (Photo Big Toys on board)
Bon ce n’est pas encore le 1er avril et nous n’avons pas décider de prendre de l’avance sur la journée des canulars. Voler au-dessus de l’eau avec un engin aussi grisant qu’un jet ski ou un kayak de mer, c’est aujourd’hui possible. Et nul besoin d’avoir un vélo avec des énormes roues pour flotter, c’est la conception même de l’engin et vos mollets qui feront le reste. Sachant tout de même que ce vélo new-look est équipé d’une assistance électrique. 
 
Pédaler sur l’eau, l’idée n’est pas nouvelle. C’est même un rêve qui poursuivait un passionné de cyclisme et de sport nautique néo-zélandais : Guy Howard-Willis. En s’associant avec le désigner cycliste Roland Alonzo, ils imaginent dès 2011, un vélo qui s’appuie sur la technologie hydrofoil, une technique utilisée sur quelques voiliers de compétition. Aujourd’hui ce concept qui donne l’impression de voler au-dessus de l’eau est largement utilisée par les architectes navals. Ce fut le cas pendant le dernier Vendée Globe où une grande partie de la flotte engagée dans la course autour du monde, était équipée de foils. Mais aussi des planches de kitesurf, ou encore de navettes fluviales à l’exemple des SeaBubbles, testés sur la Seine à Paris en 2018. 
 
Les deux entrepreneurs néo-zélandais ont donc fait évoluer leurs recherches pendant 8 ans pour concrétiser leur rêve et sortir en 2019, le Manta 5 Hydrofoiler XE-1, un vélo électrique hydrofoil pour planer au-dessus de la surface de l'eau.
 
Construit en fibres de carbone et équipé d'un moteur électrique silencieux pour ne pas déranger l'environnement marin, le Manta5 Hydrofoiler XE-1, qui fut présenté au CES de Las Vegas en 2020, utilise deux hydrofoils en fibre de carbone qui fournissent suffisamment de portance pour naviguer hors de l'eau. 
 
Pour les entrepreneurs néo-zélandais, l’objectif était de reproduire l'expérience du cyclisme, mais sur l'eau, que ce soit sur lac, sur les côtes ou dans les vagues. Selon la fiche technique le vélo peut atteindre une vitesse de 15 à 20 km/h. Toutefois il faudra s’entrainer pour sortir l’engin de l’eau et se le faire naviguer au-dessus de la surface. Mais selon ses concepteurs ce n’est pas si difficile, d’autant que l’engin intègre un programme qui permet à chacun de se familiariser avec la technique. 
 

Facilement transportable, mais pas réservé à toutes les bourses

Ressemblant à un vélo d’appartement, avec un carénage profilé et un pédalier dans le prolongement duquel se trouve une dérive munie d'une hélice alimentée par un moteur électrique de 460 W, le Manta 5 peut embarquer une personne pesant entre 70 et 100 Kg. Ce qui fait qu’il n’est pas réservé aux sportifs de haut niveau. 
 
Le moteur électrique qui assiste l’engin, pour aller plus vite, sans forcer, comme tous les vélos à assistance électrique, est alimenté par une batterie étanche dont la durée est annoncée à 1 heure. Elle se retire facilement pour la recharger dans n’importe quelle prise de courant en 3h.
 
Si le vélo flotte et peut être récupéré facilement pour le démonter et le mettre dans le coffre d’une voiture, il s’immerge jusqu’à la poitrine lorsqu’un cycliste s’installe dessus sans pédaler ou arrête de pédaler. Il faut donc appuyer un peu au démarrage pour le faire sortir de l’eau et ensuite flotter à l'aide des larges foils. D’où l’intérêt de l’assistance électrique. 

 
Avec ses foils d’envergure de 2m pour un poids total de 29 kg, le vélo qui s’assemble en moins de 5 minutes, est facilement transportable du coffre de la voiture jusqu’à la plage, où son utilisation ne manquera pas de susciter l’intérêt. 
 
Seule ombre au tableau : son prix. Commercialisé en Europe par Big Toys Group, au prix de 9580 €, ce vélo est largement moins cher qu’un jet ski, et équivalent au prix d’un vélo de randonnée cyclosportive sur route, préparé sur mesure. Et quand on aime et que l’on veut se faire plaisir, on ne compte pas. Alors, verra-t-on des Manta 5 sur les plages, cet été ? Peut-être.  

 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Evénements | Entreprises | Startups | Technologie


vignette adhésion Banniere Don