Shaary : un nouveau service d’autopartage en libre-service se déploie à Marseille


Rédigé par le Vendredi 21 Janvier 2022 à 15:41

Créée par deux anciens de l’entreprise lyonnaise Navya, spécialiste des véhicules autonomes sans conducteur, la société WESK, lance son premier service de partage de véhicules électriques en free-floating, sans borne de recharge, le 24 janvier prochain dans les rues de la vieille ville de Marseille. Une application dédiée permet de prendre le volant du véhicule sur l’aire de service où il se trouve, sans abonnement ni engagement.


D'un micro-gabarit de 1,83 mètre de long, 1m de large et 1,6m de haut le véhicule de WESK permet à l’utilisateur de se déplacer aisément dans la circulation et de se garer facilement. (photo Wesk)
D'un micro-gabarit de 1,83 mètre de long, 1m de large et 1,6m de haut le véhicule de WESK permet à l’utilisateur de se déplacer aisément dans la circulation et de se garer facilement. (photo Wesk)
Après les vélos et les trottinettes, les habitants de la cité phocéenne, première ville choisie par la société WESK pour lancer son service d’autopartage en libre-service, vont pouvoir gouter aux joies du véhicule électrique de petit gabarit pour se déplacer et se stationner aisément dans les rues étroites de la vieille ville. 
 
Créée en décembre 2020 par Christophe Sapet, fondateur et dirigeant d’Infogrames, Infonie et Navya et Henri Coron, l’ancien Directeur du Développement Commercial International de Navya, WESK a accéléré son développement en 2021 grâce à un premier tour de financement de 3 millions d’euros et d’un Prêt Amorçage Innovation d’un million d’euros de la Banque Publique d’Investissement (BPI).
 
Désormais opérateur de la mobilité électrique et sans bornes de recharge, WESK propose, à l’instar des vélos et autres trottinettes, des flottes de véhicules automobiles 100% électriques, de faible encombrement, qui ne nécessitent pas d’infrastructure locale grâce à des batteries interchangeables.  Basée à Dardilly, sur la métropole Lyonnaise, l’entreprise propose un « nouveau mode d’autopartage aux collectivités et à leurs habitants » baptisé « Shaary  ».
 
Initié par l’entreprise lyonnaise, ce service sera déployé pour la première fois grâce à la volonté et au travail de la Métropole Aix-Marseille-Provence et de la Ville de Marseille. A la fois pratique, facile et durable, ce service premier du genre en France, sera composé d’une flotte de 50 véhicules. « Il pourra être augmentée à brève échéance et déployé dans d’autres villes », affirment les dirigeants de WESK dans un communiqué.
 
Accessible à partir de 21 ans et 2 ans de permis, le service d’autopartage Shaary, composé de quadricycles légers à moteur, fonctionne en libre-service (free-floating), c’est-à-dire sans station de recharge. Contrairement aux vélos ou trottinettes qui sont abandonnés là où l’utilisateur se trouve, le service développé par WESK est composé d’une zone de service au sein de laquelle les utilisateurs peuvent commencer leur course et la terminer. L’utilisateur peut bien sûr de sortir de cette zone de service, sans quitter un périmètre intra-urbain préétabli et sans emprunter des axes routiers importants tels que les voies rapides ou les autoroutes, puisque la vitesse de voitures est limitée à 45 km/h.  A chaque fois l’utilisateur doit ramener le véhicule à l’intérieur de la zone de service lorsqu’il a terminé sa balade.  
 
« Ce nouveau service s’inscrit dans la complémentarité du réseau de transport local comme un nouveau maillon de la chaîne de mobilité marseillaise ».

 Shaary s’utilisera sans abonnement, grâce à un paiement à la minute via l’application mobile éponyme, disponible sur l’Apple Store et Google Play. Cette application permet à l’utilisateur de localiser le véhicule disponible le plus proche, l’ouvrir et circuler librement. L’autonomie du véhicule est de 50 km. L’application sert également à fermer le véhicule lors d’une pause ou lors du retour sur l’aire de service. 
 
Coté tarif, ce service d’autopartage qui ne nécessite aucun abonnement ni engagement coutera 0,32 € la minute en trajet auquel il faut ajouter 1,50 € pour le déverrouillage et 0,15 € la minute en cas de pause. Le tarif horaire est proposé à 15 € et 45 € la journée. Des tarifs solidaires avec une réduction de 15% sur la tarification à la minute seront applicables aux étudiants, aux bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), aux bénéficiaires de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) ainsi qu’aux bénéficiaires de l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS).  
 
 « Tout est compris dans le service Shaary », annoncent les concepteurs. Les utilisateurs n’ont pas à se préoccuper du paiement du stationnement, de l’entretien, de la recharge du véhicule, ni du coût de l’énergie. Une équipe se charge du remplacement des batteries quand cela s’avère nécessaire.
 
« Le fait que les véhicules soient électriques permet aux marseillais de se déplacer de manière non polluante au niveau carbone. De plus, les utilisateurs du service Shaary ne se voient pas impactés par les envolées récentes du prix des carburants », poursuivent les dirigeants de WESK.
 
Pour l’entreprise et la collectivité, « ce nouveau service s’inscrit dans la complémentarité du réseau de transport local comme un nouveau maillon de la chaîne de mobilité marseillaise. Une solution pratique, sûre et durable qui permet de limiter l’usage récurrent de la voiture individuelle et la consommation d’énergie fossile ».
 
Avantageux par rapport au vélo ou à la trottinette, ce nouveau service d’autopartage offre plus de sécurité et de confort, notamment en cas de pluie. Les véhicules Shaary peuvent accueillir deux personnes et disposent d’un coffre généreux de 300 litres, permettant d’accueillir courses et bagages.  « À partir du 24 janvier, rien de plus simple pour se balader dans les rues étroites du Panier, ou pour rejoindre la gare Saint Charles en 3 clics », annoncent les initiateurs de ce premier déploiement. Un pari osé toutefois. 



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Septembre 2022 - 10:30 Semaine de la mobilité : osons l’intermodalité !

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don