Un secteur en mouvement : les communications critiques dans le secteur des transports


Rédigé par Paul WARD, directeur des ventes internationales chez ETELM le Mercredi 18 Janvier 2023 à 11:13

Le rythme des changements dans le secteur des transports est spectaculaire. Les investissements mondiaux dans les infrastructures de transport devraient augmenter à un taux annuel moyen d'environ 5 % dans le monde entier entre 2014 et 2025. Il n'y a rien d'étonnant à cela : la croissance de la population mondiale entraîne une augmentation des déplacements par les transports publics et privés, ainsi qu'une augmentation du nombre de véhicules commerciaux opérant en coulisses, dans des secteurs allant de la fabrication à la vente au détail, en passant par les services publics.


Les opérateurs de transport doivent être très organisés en termes de planification des itinéraires et d'affectation des véhicules et des conducteurs (photo d'illustration Adobe Stock)
Les opérateurs de transport doivent être très organisés en termes de planification des itinéraires et d'affectation des véhicules et des conducteurs (photo d'illustration Adobe Stock)
Des réseaux de communication robustes et fiables sont essentiels au succès des flottes de transport, tant dans le secteur public que le secteur privé. Et au fur et à mesure que les exigences pour opérer ces flottes aussi efficacement que possible augmentent, il en va de même pour la capacité de ces réseaux de communication à réacheminer des véhicules intelligemment et dynamiquement grâce au simple clic d’un bouton. Cela signifie qu'il faut transmettre des données en même temps que la voix, ce qui n'est pas une exigence nouvelle en soi, mais en raison du rôle croissant de la vidéo et des applications à large bande passante, le volume de données que les organisations doivent être en mesure de traiter et d’analyser est devenu stratosphérique. 

Qu'il s'agisse de la vidéosurveillance à bord des trains, des informations mobiles et en direct sur les départs et les arrivées pour les passagers, ou des applications en coulisses auxquelles les équipages ont accès, les données que les réseaux de communication dédiés aux transports doivent traiter sont variées, dynamiques et nombreuses. C'est aussi un facteur qui augmentera considérablement à l'avenir avec l'arrivée de véhicules autonomes, comme les bus à conduite autonome par exemple, qui nécessiteront des connexions critiques avec les systèmes de contrôle et les opérateurs. 

Comment, dès lors, le secteur des transports peut-il s’assurer de faire face au mieux à ces exigences ? Il faut pour cela examiner de près la technologie qui sous-tend les réseaux de communication critiques du secteur.
 

Bien comprendre les besoins critiques en matière de communication dans les transports

Tout d'abord, examinons de plus près les exigences imposées aux réseaux de communication critiques du secteur des transports.  Deux grandes tendances dans ce domaine sous-tendent les besoins des réseaux de communication critiques.

Premièrement, les données utilisées pour les prises de décision dynamiques, comme le réacheminement de véhicules ou l'affectation de chauffeurs précis à des tâches particulières, sont devenues beaucoup plus nombreuses et variées, et elles sont analysées en temps réel. Des traceurs GPS aux capteurs qui mesurent le nombre de passagers, les chargements et les véhicules eux-mêmes, des thermomètres connectés aux services répondant à la demande, les fournisseurs de services de transport sont confrontés à un éventail extraordinaire d'informations qu'ils doivent analyser et exploiter en permanence. S'ils s'y prennent bien, ils peuvent réaliser d'importants gains d'efficacité et donc des économies au point de vue des ressources. S'ils le font mal, ils peuvent générer d'énormes pertes.

Deuxièmement, les fournisseurs de transport sont plus que jamais sous pression pour offrir des services rentables et hautement efficaces. Dans de nombreuses régions du monde, fournir des transports publics suffisants pour répondre aux besoins d'une population dispersée géographiquement et vieillissante est un défi majeur. Parallèlement, les changements climatiques et la nécessité d'opérer de manière aussi responsable que possible, en termes des impacts environnementaux, sont au premier plan de la conscience collective.

En pratique, cela signifie que les opérateurs de transport doivent être très réactifs à l'évolution de la demande en temps réel, ainsi que très organisés en termes de planification des itinéraires et d'affectation des véhicules et des conducteurs. En bref, ils doivent mettre en place un système de transport intelligent, en utilisant des données dynamiques qui génèrent des informations tangibles et mènent à des actions éclairées. 

Et tout cela doit être réalisé avec des niveaux élevés de robustesse et de résilience. Le dynamisme inhérent au secteur des transports, qui compte des véhicules en mouvement constant et un rythme de changement perpétuel, signifie que toute interruption de la connectivité entre les conducteurs, les équipages et les sièges sociaux peut s’avérer désastreuse.
 

Bâtir les réseaux de communication de nouvelle génération

Quel type de réseau de communication peut conduire à ces transformations ? Il s'agit d'adopter une approche unifiée de la voix et des données. 

Par le passé, le système TETRA (Terrestrial Trunked Radio) a constitué une base efficace et efficiente pour les réseaux de communication critiques du secteur des transports. Ce système présente toujours de nombreux avantages. Conçu spécifiquement pour être utilisé par les services d'urgence, les armées et les agences gouvernementales, sa résilience et sa fiabilité sont donc idéales pour les contextes critiques où les temps d'arrêt ne sont pas permis. En tant que tel, il a toujours un rôle important à jouer dans la transmission de communications critiques dans le domaine du transport. Toutefois, à mesure qu’augmente la demande pour une bande passante plus large et des applications riches en données, le système TETRA aura besoin de soutien.

C'est là qu'interviennent les réseaux LTE, qui offrent des capacités accrues en matière de vidéo et d'autres cas d'utilisation intensive des données. Les réseaux LTE permettent aux opérateurs de transport d'intégrer des données à leurs communications vocales, et donc d'intégrer des technologies de transport intelligentes de manière transparente au sein d’un seul réseau de communication. Dans ce cas, une approche hybride peut offrir le meilleur des deux mondes.

À quoi cela peut-il ressembler en pratique ? Un opérateur ferroviaire pourrait utiliser un réseau TETRA pour ses communications vocales de base, garantissant ainsi, par exemple, que les conducteurs peuvent communiquer de manière cohérente avec les gares et le personnel centralisé. Une superposition à large bande LTE pourrait offrir des communications de données à haut débit aux applications procurant des informations en temps réel aux passagers, tenant ainsi les utilisateurs informés de la progression de leur voyage, en plus de servir pour les systèmes de sécurité et de surveillance.

Au fur et à mesure que la demande pour des services LTE critiques augmente et que les normes arrivent à maturité, la disponibilité des fréquences LTE pour les utilisateurs privés, tels que les opérateurs de transport, est susceptible d'augmenter également. La possibilité de combiner leurs services TETRA sécurisés et éprouvés avec de nouvelles applications à large bande, le tout de manière transparente au sein d’un réseau unique central, sera un avantage majeur. 

La mobilité étant au cœur du secteur des transports, son approche des communications critiques doit donc évoluer au même rythme afin d'offrir à la fois fiabilité et innovation technique.





              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don