Une unité mobile de téléconsultation en ophtalmologie complète l’offre libérale en Maine-et-Loire


Rédigé par le Jeudi 9 Décembre 2021 à 17:40 | Lu 1208 fois

Tous ceux qui doivent consulter un ophtalmologiste savent combien il est difficile d’obtenir un rendez-vous. Désormais le Centre Hospitalier Universitaire d’Angers propose, à l’échelle du département de Maine-et-Loire, une initiative intéressante : la mise à disposition d’une unité mobile de téléconsultation en ophtalmologie. Une première en France à l’échelon d’un département.


Intérieur de l'unité mobile de télé consultation en ophtalmologie (crédit photo C. Jouannet CHU Angers)
Intérieur de l'unité mobile de télé consultation en ophtalmologie (crédit photo C. Jouannet CHU Angers)
Vous avez besoin de faire renouveler votre paire de lunettes. Vous avez des problèmes de vision et votre ophtalmologue vous propose un rendez-vous dans six mois. Pour beaucoup de patients c’est beaucoup trop long au point qu’ils abandonnent ou passent directement par un opticien qui dispose d’un appareillage permettant d’étudier les verres les mieux adaptés à leur vision. 
 
Mais un opticien ne remplace pas un ophtalmologiste qui en plus de vérifier votre vue, regarde de près vos yeux afin de détecter une maladie plus importante, comme une dégénérescence maculaire ou autre affection qui nécessite un examen approfondi. L’ophtalmologiste est donc, notamment pour les personnes âgées, un praticien incontournable. 
 
Alors si vous ne pouvez pas aller rapidement voir votre ophtalmologiste, en Maine-et-loire, c’est lui qui vient à vous, grâce à un camion de téléconsultation spécialement équipé, relié via internet, avec les spécialistes du CHU d’Angers.
 
Initié par le Groupement Hospitalier de Territoire de Maine-et-Loire, ce dispositif innovant a été créée en 2018 par la société TOM (Télé-ophtalmologie mobile). La société est présidée par le Dr Lamine Haddad, chirurgien ophtalmologiste, libéral, intervenant à l'hôpital Cochin à Paris et dirigé par Maximilien Courtois, cofondateur de l'entreprise. Cette unité mobile permet de proposer, depuis le début novembre dernier des téléconsultations en ophtalmologie « au plus près de la population et de leur lieu de résidence », précise le CHU d’Angers. 
 
« La réflexion sur la mise en place de cet équipement a démarré début 2020 », indique le CHU. « Il aura fallu moins d’une année pour rendre ce dispositif opérationnel, traduisant la volonté partagée par la direction et les médecins du CHU d’Angers d’offrir des soins sur l’ensemble du territoire du groupement hospitalier »
 
« Avec un camion dédié se rendant aux 4 coins du Maine-et-Loire, c’est la garantie d’un égal accès aux soins de spécialité sur un territoire inégalement doté en ophtalmologues »

Le dispositif TOM, validé par l’Agence Régionale de Santé, s’appuie sur sept ophtalmologues mais également trois orthoptistes. Ces derniers constituent la base avancée du dispositif. Ce sont eux qui se rendent au plus près de la population grâce à la téléconsultation. Il s’agit de personnels hospitaliers recrutés localement. « Ce dispositif TOM leur permet de développer de nouvelles compétences avec une activité valorisante », précise l’établissement de santé. Le dispositif s’appuie sur les 8 établissements de santé et médico-sociaux, répartis sur le département et regroupés au sein du Groupement Hospitalier de Territoire de Maine-et-Loire.
 
« Avec un camion dédié se rendant aux 4 coins du Maine-et-Loire, c’est la garantie d’un égal accès aux soins de spécialité sur un territoire inégalement doté en ophtalmologues », souligne le centre hospitalier d’Angers. « Il s’agit également de réduire le délai d’attente pour obtenir un rendez-vous et permettre à la population de continuer son suivi médical. Cette solution novatrice à l’ancrage territorial fort et durable évite ainsi le renoncement aux soins et les retards de diagnostics ».  
 
Ce camion de téléconsultation étudié en concertation avec le Conseil de l’Ordre, complète le maillage territorial de l’offre de soins libérale en ophtalmologie, évitant ainsi toute concurrence directe entre les professionnels de santé. « Ce maillage pourra être adapté au regard de l’évolution de l’offre de soins libérale », précise le CHU d’Angers.  
 
Relativement bien équipé et relié au réseau internet par l’établissement local qui l’accueille, cette unité mobile bénéficie d’un sas d’attente et d’un espace technique comprenant tous les équipements nécessaires aux examens : 
 
  • Rétinographe grand champ permettant de faire des fonds d’œil sans dilater l’œil
  • OCT (Optical cohérence tomographie). Cet appareil d’imagerie non invasive et sans contact permet de visualiser des structures anatomiques de l’œil, afin de déterminer l’épaisseur de la rétine au niveau de la macula.
  • Lampe à fente, ou biomicroscopie : un examen réalisé de manière systématique lors de toute visite chez un ophtalmologiste, qui permet d’apprécier des éléments qui ne sont pas visibles sur les rétinographies ou l’OCT. Très utile pour apprécier  la présence d’une cataracte, ainsi que l’état cornéen et le film  lacrymal 
  • Frontofocomètre, appareil que mesure les verres correcteurs portés par le patient. 
Les téléconsultations réalisées en lien avec les hospitaliers d’Angers sont ouvertes à tous, même si le camion est installé dans l’enceinte d’un établissement de santé ou médico-social. A noter qu’un établissement de santé local, celui de Baugé (49), dispose d’une unité fixe de téléconsultation en ophtalmologie, également ouverte à tous.
 
Les examens se déroulent comme dans un cabinet classique (vérification de l'acuité visuelle, prise de la pression oculaire de manière automatisée, examen médical par l’ophtalmologiste à l’aide d’une lampe à fente connectée, de l’ensemble des structures de l’œil avec prise de photos pour préciser les images par l’orthoptiste), avec l’assistance d’un soignant dédié, sur place. 
 
La prise de rendez-vous s’effectue via la plateforme Doctolib. Les téléconsultations relèvent du secteur 1, sans dépassement d’honoraires. Les patients avancent uniquement la part mutuelle et sont ensuite intégralement remboursés (prévoir une carte vitale à jour).

BON A SAVOIR

Les Groupements Hospitaliers de Territoire ont été créés avec la Loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016.  Ils sont le mode de coopération majeur entre les hôpitaux à l’échelle d’un territoire. L’objectif des GHT est de garantir à tous les patients un meilleur accès aux soins en renforçant la coopération entre hôpitaux publics autour d’un projet médical et de soins. 
 
Le CHU d’Angers est l’établissement support du Groupement Hospitalier de Territoire de Maine-et Loire (GHT 49). Il regroupe 10 établissements à l’échelle du département autour d’une stratégie commune. 

Informations complémentaires : www.chu-angers.fr



Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don