WeForge Angers : un tiers-lieu très prisé par les jeunes entrepreneurs


Rédigé par le Dimanche 12 Janvier 2020 à 22:50 | Lu 5522 fois


Premier tiers-lieu indépendant créé dans le centre-ville d’Angers et toujours le premier en nombre de d'entreprises hébergées, WeForge qui a été rejoint par un Village By CA (Crédit Agricole) s’impose comme le lieu de référence pour les jeunes pousses à la recherche d’une domiciliation et plus si affinité. A l’aube de cette troisième décennie du XXIe siècle, celui de la transition numérique, faisons le point avec le « maire du village », Maxime LERAY.


Une salle de réunion à WeForge (Photo WeForge)
Une salle de réunion à WeForge (Photo WeForge)
Six ans déjà que deux jeunes entrepreneurs angevins, Simon GERARD et Julien FOURNIER, ont eu l’idée de s’associer pour installer WeForge, premier « camp de base » de startups locales, dans un bâtiment situé sur le plateau piétonnier du cœur de ville d’Angers, à deux pas de l’unique ligne de tramway de la ville. L’endroit a séduit et séduit toujours les jeunes pousses à la recherche d’un espace, privé ou collectif, pour installer leur petite entreprise. 
 
Depuis « les forgerons » comme on les appelle affectueusement dans ce tiers-lieu, doté désormais d’une communauté très dynamique, ont vu poussé un espace voisin, mais qui profite des locaux communs du premier et surtout des relations avec les entreprises installées : le Village By CA, une pépinière d’entreprises initiée par le Crédit Agricole. 
 
Aujourd’hui ce lieu très prisé des jeunes entrepreneurs qui trouvent tous les services dont ils ont besoin et peuvent surtout trouver des complémentarités entre-eux, est devenu incontournable au point qu’il va bientôt falloir pousser les murs.
 
« Avec 1800 m2 et ses deux écosystèmes complémentaires, accueille chaque jour 130 personnes », explique Maxime LERAY, le désormais maire de ce village technologique dans la ville. Ces deux écosystèmes sont composés à 50% de jeunes entreprises qui peuvent louer un petit espace, le plus souvent partagé, 40 % de prestataires free-lance et 10% de télétravailleurs qui peuvent bénéficier d’un espace temporaire et surtout d’une connexion très haut débit. 
 
« Il ne s’agit pas d’une pépinière d’entreprise, contrairement au Village By CA, mais d’un lieu qui permet aux jeunes entreprises de se lancer », poursuit Maxime LERAY. « En clair nous n’accompagnons pas les entreprises et nous ne fixons pas de durée, elles partent quand le besoin se fait sentir, mais nous avons suffisamment de relations pour les recommander. Ce qui est intéressant c’est qu’elles tissent des liens entre-elles et peuvent travailler en complémentarité ».  
 
« Ce qui fait le succès de WeForge, c’est la légitimité que lui confère sa communauté »

 Dès que l’une d’elle quitte les lieux, une autre la remplace, « le choix étant fait au feeling sur la liste d’attente », poursuit le maire. Et ça n'attend pas. « Il n’y a pas de règle mais nous essayons de maintenir une dynamique positive et surtout l’âme que nous avions il y a six ans lorsque nous avons lancé ce lieu ». Accès différent pour le Village by CA qui accueille des jeunes entreprises à fort potentiel de croissance et qui peuvent apporter la preuve de leur marché en ayant vendu au moins une fois. « La preuve du concept c’est primordial », appuie Maxime LERAY, lequel insiste sur l’interaction avec les autres occupants du site et les partenaires locaux, tels que la CCI et la Technopole angevine. 
 
Maxime LERAY, bombardé maire lors de l’arrivée du Village By CA, il y a deux ans, a trouvé sa voie au milieu de ces jeunes entrepreneurs. Homme à tout faire, cet autodidacte issu de la restauration, s’est d’abord lancé dans la gestion d’un Food Truck installé dans les festivals de musicaux de de la région. Après avoir fait le tour de la question, il débarque en 2015 à WeForge. « En arrivant j’y ai tout découvert et je m’y suis rapidement épanoui », explique-t-il. « Je suis moi-même un entrepreneur, et j’ai fait mon école de commerce dans ce lieu, en collant avec la réalité du terrain ». Comme un pied de nez à ceux qui font de longues études commerciales et peinent à trouver un poste à leur mesure. « Ce qui est intéressant c’est que je partage le quotidien des autres entrepreneurs ». 
 
Et le maire, comme d’autres connaissent leur commune, a appris à se tisser un fort tissu relationnel avec toutes les entreprises installées sur le site, devenant l’incontournable des lieux, que ce soit pour trouver un espace, changer une ampoule ou faire la loi quand des jeunes un peu bruyants investissent le hall d’entrée un jour de pluie. « Ce qui fait le succès de WeForge, c’est la légitimité que lui confère sa communauté et surtout l’efficacité du lieu », analyse Maxime. « D’autant plus qu’aujourd’hui, le Village by CA ouvre une porte sur l’international ».
 
Très prisé, le repaire des forgerons est victime de son succès. « Il y a du turnover et pour Janvier nous avons 25 demandes pour 5 à 6 places disponibles. Il va falloir trouver une solution », conclut le maire. Des démarches sont en cours pour trouver d’autres locaux, soit dans le bâtiment actuel, soit à proximité. 
 
A noter que le Village By CA vient de lancer son 5e appel à candidatures. Les jeunes entrepreneurs ont jusqu’au 2 février pour remettre leur candidature. Pour plus d’information : maxime.leray@levillagebyca.com




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Octobre 2020 - 14:39 Avec NONO, fini les smartphones en panne de batterie

Evénements | Entreprises | Startups | Technologie


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire