Wings of the ocean : l'occasion de repenser notre monde


Rédigé par le Lundi 13 Avril 2020 à 14:12 | Lu 3669 fois


Quelle sortie de crise voulons-nous ? On continue comme avant ou on prend un nouveau départ ? La crise sanitaire que nous vivons actuellement est en train de bousculer l’ordre établi et d’aucuns s’accordent à dire, qu’à la sortie, plus rien ne sera comme avant. Alors si nous imaginions dès maintenant le jour d’après. C’est ce que propose Wings of the ocean dans une vidéo à l’adresse du Président de la République Française.


La terre nourricière, un des piliers de la refondation du monde après le passage du covid-19 (photo extraite de la vidéo de Wings of the ocean)
La terre nourricière, un des piliers de la refondation du monde après le passage du covid-19 (photo extraite de la vidéo de Wings of the ocean)
Wings Of the Ocean est née d’un rêve partagé par deux écologistes qui se sont lancés dans un pari un peu fou qui consiste à « dépolluer les océans des objets en plastique, retirer les filets dérivants et offrir une plateforme de recherche pour les océanologues... Le tout, sous la forme d’une école de Voile autour du monde », précisent les fondateurs de l’association, Julien Wosnitza et Sébastien Fau, lesquels se sont rencontrés en 2016, sur un navire de la flotte de Sea Shepherd, en 2016.  
 
Après avoir parcouru les océans et mené de nombreuses actions, l’idée de Wings of the ocean  (ailes de l’océan) a germé et a permis de lancer sur les mers, le Kraken, un trois mats de 43m de long, fin comme un oiseau, selon la chanson, propulsé par ses seules voiles.  Ce navire école, mène des actions avec ceux qui veulent participer au nettoyage des mers, s’initier à la navigation à voile tout en réalisant des films documentaires permettant de promouvoir leurs actions. Un beau projet qui prend tout son sens à un moment où chacun, reclus dans son espace familier, a tout le temps de réfléchir aux conséquences de cette crise sanitaire et ce qu’il faudra changer, demain, pour éviter qu’elle ne se reproduise de manière encore plus dévastatrice. 
 
C’est dans ce cadre que Julien Wosnitza, signe une vidéo très inspirante intitulée « repenser notre monde », dans laquelle il interpelle directement le Président Macron. « Si cette vidéo fait 5 millions de vues, on le fait ? » met en demeure le co-fondateur de Wings Of the Ocean. Chiche …
 
« La crise du Cornavirus que nous traversons nous permet d’entrevoir les limites du système tel que nous l’avons connu », assène Julien Wosnitza. « La mondialisation et le libéralisme sont des facteurs aggravants de cette crise sanitaire puisque la pandémie peut se développer facilement, grâce notamment au trafic aérien ». Auquel s’ajoute la pénurie de masques délocalisée au nom de la mondialisation débridée
 
« Vous aurez, nous aurons, le choix de continuer de plus belle la mondialisation, ou bien nous pouvons décider, ensemble de changer radicalement de monde… »

 Il interpelle lle chef de l’Etat en citant l’un de ses discours : « nous tirerons toutes les conséquences de cette crise sanitaire, financière et économique », disait le Président. « TOUTES les conséquences ! », martèle le co-fondateur de Wings Of the Ocean. « Au sortir de cet épisode, vous allez, nous allons, nous retrouver autour de deux choses : repartir comme avant dans cette société inégalitaire, polluante, et sans avenir, ou changer radicalement de cap ».

Toute la question est là. N’est-ce pas l’occasion, comme le souligne l’écologiste, de voir le monde autrement et de se lancer sur de nouvelles pistes qui permettront d’aboutir à un monde meilleur où chacun pourra y trouver son compte, plutôt que de tenter de reconstruire sur les ruines fumantes, au risque d’accroitre encore plus les inégalités et d’exacerber les tensions du fait des difficultés économiques, pas seulement des entreprises, mais aussi et surtout de leurs salariés, qui se font jour et qui vont s’amplifier.
 
Car nous ne sommes pas sortis de cet épisode et le Chef de l’État qui vient de prolonger le confinement jusqu’à la mi-mai, va nous laisser encore plus de temps pour réfléchir à notre avenir et celui de nos concitoyens sur cette belle planète terre.
 
« Nous vous proposons un plan où on laisse toutes les entreprises polluantes et inutiles, faire faillite, où l’on ne laisse pas les employés sans perspective »

 « De nombreux secteurs économiques vont s’effondrer dont celui des transports aériens », martèle l’écologiste. « Vous aurez, nous aurons, le choix de refinancer les compagnies aériennes afin que puisse continuer de plus belle la mondialisation, ainsi que la pollution, ou bien nous pouvons décider, ensemble de changer radicalement de monde ».
 
Et de poursuivre : « l’argent que nous allons mettre dans des activités polluantes, mettons le dans des activités essentielles pour nos vies : la santé, le transport bas carbone, l’agriculture… ». Bien sûr l’association prêche pour sa paroisse avec notamment un retour vers la marine à voile. « Nous vous proposons un plan où on laisse toutes les entreprises polluantes et inutiles, faire faillite, où l’on ne laisse pas les employés sans perspective ».
 
Pour l’écologiste, si la France n’est pas résiliente pour son alimentation, « nous ne produisons pas assez pour nourrir les français. Nous vous proposons de reprendre pied dans un secteur stratégique qui est celui de notre alimentation ». Pour cela Julien Wosnitza propose d’utiliser l’argent qui sera nécessaire pour réinvestir dans l’industrie de l’aéronautique, pour financer des micros fermes biologiques « partout sur le territoire » qui permettrons d’assurer l’autosuffisance du pays sans se sentir obliger d’aller chercher fruits, légumes et autres viandes, à l’autre bout de la planète. « La transition agricole permettra d’employer beaucoup de monde ». 
 
Bref cette vidéo est bourrée d’idées, utopiques pour ceux qui pensent que l’enrichissement personnel leur permet de vivre mieux que les autres et surtout d’être immunisés contre les grands fléaux qui touchent la planète. Que ce soient les catastrophes naturelles engendrées par les modifications importantes de notre environnement ou la pandémie que nous vivons les pauvres comme les riches sont touchés sans distinction. Ce virus, si détestable soit-il, permet au moins de mettre tout le monde sur même pied d’égalité.
 
« Des milliers de personnes vont se retrouver sans emploi au sortir de cette crise, c’est le moment de développer un revenu de base à grande échelle pour permettre à chaque citoyen de vivre décemment, même s’il ne trouve pas du travail immédiatement », poursuit l’écologiste, en proposant une monnaie complémentaire à l’Euro. 
 
Et de conclure, à l’adresse d’Emmanuel Macron, « vous l’aurez compris, vous êtes devant deux choix : l’un est dans la continuation du statu quo, sans audace et sans changement profond, l’autre, celui que nous vous proposons permettrait une transition écologique planifiée laissant personne sur le bord de la route, transformant durablement notre monde et faisant de la France et des Français des pionniers du nouveau monde ». Sera-t-il entendu ? Une chose est certaine, nous avons entre les mains les bases d’un monde plus social, plus humain. Ne laissons pas cette chance s’envoler, car si rien n’est fait, les inégalités sociales que cette pandémie va amplifier risquent bien d’enflammer la planète. Un risque pour les gouvernants dont chacun attend beaucoup, plus que jamais…  Sur Facebook, la vidéo a déjà atteint 1,6 millions de vues, alors 5 millions de vues pour l'avenir de notre monde, c'est possible ? A vous d'en décider. 

La vidéo est également diffusée sur YouTube




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Juridique | Consommation | Société


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire