smartcity-mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Wize Alliance, le réseau bas-débit de l’IoT industriel


Rédigé par le Mercredi 4 Octobre 2017 à 16:22


En mars dernier, SUEZ, GRDF et Sagemcom, ont annoncé la création de l’alliance WIZE, une association pour une nouvelle norme en matière de réseau bas-débit, afin de véhiculer les données des objets connectés de l’industrie. Cette nouvelle technologie ouverte et à but non lucratif à destination des acteurs industriels et des services publics s’appuie sur l’expérience de ses initiateurs.



Wize Alliance, le réseau bas-débit de l’IoT industriel
Après Sigfox, LoRa, une nouvelle technologie, baptisée Wize, capable de faire communiquer des capteurs à distance, en consommant peu d'énergie a vu le jour  le 23 mars 2017 à l'occasion du salon IoT World de Paris. En fait il s’agit de la dénomination commerciale d'une technologie radio utilisée depuis dix ans par des industriels tpour la télé-relève des compteurs d'eau en réseaux locaux.
 
SUEZ, le groupe français de gestion de l’eau et des déchets, à l’initiative de l’Alliance Wize, connaît bien le sujet puisqu’il a déployé plus de 3 millions de compteurs connectés en 10 ans dans plus de 500 villes. « Wize est parfaitement adapté aux besoins industriels », confirme Pierre Andrade, directeur général adjoint Eau France de Suez et secrétaire de l’Alliance. « Ce serait dommage de ne pas faire profiter de cette expertise. »
 
Suez commercialise d’ailleurs sa solution composée d’une offre matérielle (les concentrateurs chargés de récupérer les données des objets, compteurs ou autres, et de les envoyer aux serveurs du distributeur via les réseaux d’opérateurs nationaux) et logicielle de pilotage du réseau.
 
GRDF (Gaz Réseau Distribution France) second partenaire de l’alliance Wize l’utilise désormais pour ses 11 millions de compteurs nouvelle génération, « Gazpar », dont le déploiement a débuté en mai dernier et se poursuivra jusqu’en 2022. L'industriel va ouvrir cette technologie à d'autres acteurs pour la faire progresser et garantir sa pérennité.
 
La Wize Alliance a surtout pour but de promouvoir la technologie en France et en Europe en essayant de regrouper le plus de partenaires possible pour augmenter le nombre d'objets connectés via cette technologie et faire baisser les prix des composants. À peine lancé, le groupement comptait déjà une trentaine de membres, intégrateurs, fabricants, comme Accenture, Matooma, Atos Worldgrid, ZTE…

Une interopérabilité qui permettra à un distributeur de valoriser son infrastructure de communication

Cette nouvelle norme est prévue pour connecter des objets difficiles d’accès et notamment des objets isolés ou enterrés. S’appuyant sur dix années d’expérience de terrain, WIZE est capable de fournir des informations sécurisées de l’IoT et notamment les villes connectées et les entreprises industrielles. Cette technologie, à faible puissance, à longue distance et bidirectionnelle, fonctionne autour de fréquences de 169 MHz une bande libérée par l’Arcep en 2003 et qui est principalement exploitée dans les services de télérelevé de compteurs en France

Outre l’expérience acquise par ceux qui l’ont lancé, WIZE possède des atouts : une durée de vie estimée à 20 ans sans intervention humaine grâce à sa très faible consommation énergétique ; une bonne connectivité à l'intérieur des bâtiments, en sous-sol et sous terre ; une robustesse et un niveau de sécurité conformes aux standards industriels. Ce qui la distingue des autres leaders du bas-débit, c’est sa pérennité, laquelle ne dépend pas des cycles d'innovation des géants des télécoms.
 
L'alliance veut promouvoir l'utilisation de ce mode de communication pour plusieurs types d'applications : le « smart metering (compteurs communicants) » en eau et en gaz, mais aussi les smart cities, la gestion des déchets, l'industrie 4.0, les énergies renouvelables … et créer un écosystème avec les distributeurs d’énergie, fabricants d’objets et de composants électroniques, et autres start-up qui développent les services autour de l’exploitation des données.
 
Par ailleurs, l’interopérabilité attendue de cet écosystème permettra à un distributeur de valoriser son infrastructure de communication. Des services destinés aux villes comme la surveillance du niveau de remplissage des conteneurs à déchets, la gestion des parkings, du trafic ou de l’éclairage urbain sont quelques exemples des usages possibles en parallèle du télérelevé. Une vision qui séduit de plus en plus de partenaires.
 
Pour en savoir plus : wize-alliance.com



Les réseaux bas débit, taillés pour l'Internet des Objets




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Dossier Smart Water | Dossier Réseaux Bas Débit


PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb Cité Objet Connecté