Covid-19 : Cédric O annonce des mesures pour les startups en difficulté  11/03/2020

Covid-19 : Cédric O annonce des mesures pour les startups en difficulté
Difficile de passer à travers l’actualité concernant l’épidémie qui se propage sur le territoire français et qui impacte fortement l’économie et notamment les entreprises les plus fragiles du territoire. Le ministère de l'Économie numérique, par la voix de son secrétaire d’Etat, Cédric O, a annoncé ce mardi des mesures en faveur des entreprises et plus particulièrement les startups.
 
Ce mardi 10 mars, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, a reçu les représentant de l’économie numérique, indique un communiqué officiel. Cette rencontre avec pour objectif de mesurer l'impact de la maladie liée au nouveau coronavirus, Covid-19, sur les startups françaises. Le secrétaire d’État a rappelé les mesures applicables aux entreprises françaises qui s’appliqueront également aux jeunes pousses. 
 
« Ces mesures seront appliquées avec flexibilité pour tenir compte des spécificités des startups et notamment de leur situation d'hyper croissance », indique le communiqué du ministre. Pour en savoir plus les entreprises concernées peuvent accéder à une plateforme d’information. Des réunions vont également être organisées à la Station F, (Paris XIIIe) avec les différentes administrations. Une aide en ligne est proposée aux entreprises concernées.
 
Ce que l’on sait c’est que les mesures qui seront mises en œuvre concernent d'abord l'aide à la trésorerie afin que les jeunes entreprises puisse tenir le temps de la crise. Des délais de paiement seront également accordés pour les échéances fiscales et sociales. Par ailleurs, après un examen individuel de la situation de l'entreprise, des remises d'impôts directs pourront être accordés « dans les situations les plus difficiles », précise le communiqué. 
 
L'Etat et la Banque de France sont également mobilisés pour étudier un rééchelonnement des éventuels crédits bancaires ainsi que Bpifrance, la banque publique d'investissement, afin d’accorder des « lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin ». Enfin, le dispositif de chômage partiel est renforcé pour maintenir en emploi les salariés dont l'activité risque d’être fortement réduite.
 
Dernier point, l’épidémie est reconnue comme un cas de force majeure pour ce qui concerne les marchés publics, les start-up qui pourront avoir des retards de livraison à des services publics ne se verront pas appliquer de pénalités. Les mesures gouvernementales sont détaillées sur un site web dédié.  

 
La Rédaction



PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire