Mobilité : convertir les seniors aux enjeux climatiques


Rédigé par Alexandra OLLIVIER le Jeudi 20 Mai 2021 à 11:34 | Lu 993 fois


Une ville verte, où il fait bon de se déplacer à pied ou en vélo, toute en respirant un air plus sain … Vous en rêvez ? En Europe, les objectifs de réduction énergétique vont dans ce sens ! Mais de nombreux pays, dont la France, vieillissent, et les seniors nés à une époque où l'on ne prenait pas en compte cette problématique, ne se sentent pas toujours concernés par les projets d'amélioration. Une sensibilisation ciblée s'impose...


Les seniors qui vivent en zone rurale, méritent que l'on s'intéresse de près à leurs modes de déplacement ( source : Unsplash )
Les seniors qui vivent en zone rurale, méritent que l'on s'intéresse de près à leurs modes de déplacement ( source : Unsplash )
Le mois dernier, la Commission européenne a voté pour porter la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici à 2030. Un espoir nécessaire pour limiter le réchauffement climatique et ses conséquences désastreuses sur la santé, le social et l’environnement ! Pour atteindre cet objectif, les transports à faible pollution forme un axe prioritaire. Cette mobilité décarbonée (c’est-à-dire électrique ou à base de biocarburants) inspire des mesures nombreuses et étendues : mobilité terrestre, ferroviaire, logistique, ou encore fluviale… Depuis plusieurs années, ces recommandations servent les objectifs de transitions énergétiques pour une Europe plus écologique. Une lacune à ces ambitions :  la mobilité des seniors.
 
Selon les données de l’INSEE, 18 millions de français(es) ont dépassés les soixante bougies cette année. En conséquence, pour la première fois dans l’Histoire, en France et dans le reste du monde, ce taux surpasse l’ensemble des personnes en dessous de 25 ans. Dès 2050, le vieillissement de la population en cours doublerait encore ce chiffre. Alors, la sensibilisation des seniors aux enjeux écologiques, et notamment à la mobilité décarbonée, devient primordiale. En effet, cette population est née à l’ère automobile et elle reste véhiculée jusqu’à 88 ans en moyenne. Peu importe la catégorie socio-professionnel, la destination ou la raison, la voiture s’est construite au fil du temps comme la solution à tous les besoins. Et on le sait : les habitudes, mêmes aux impacts négatifs, ont la vie dure.
 
Dans ce contexte, comment poursuivre les ambitions de mobilité décarbonée sans convertir les seniors à ces pratiques et proposer des alternatives adéquates ? Les objectifs de réduction énergétique en Europe promettent un cadre de vie citadine plus agréable, mais l’anticipation est gage de réussite. Pour en voir la lumière, divers éléments sont à prendre en compte : sensibiliser aux alternatives actuelles, en créer de nouvelles, et adapter les villes à les recevoir.
 
D’une part, promouvoir et aménager les espaces pour la marche et le vélo est une solution enviable pour la santé des seniors, notamment afin de retarder les pertes d’autonomies. Ensuite, la silver economy, constituée de l’ensemble des marchés et enjeux économiques ciblant la population des seniors, forme un portail vers de nouvelles alternatives. Parmi elles, présentons-en quelques-unes afin de les mettre en avant et d’en inspirer d’autres :
 
  • « Bagages en Point Relais » et « Domicile-Train » : ces dispositifs de la SNCF permettent de faciliter les voyages ferroviaires pour les seniors afin de les soulager du poids de leurs bagages ou de recevoir un accompagnement personnalisé.
  • Sortir Plus : ce service d’accompagnement, à pied ou en voiture, est disponible pour les retraités de plus de 80 ans pour tous types de sorties (rendez-vous de médecin, coiffeur, courses, spectacles…) grâce à AG2R LA MONDIALE.
  • Cycling without age : au Danemark, des volontaires transportent en bicyclette les personnes âgées dans ce projet solidaire et intergénérationnel.
  • Robot Taxi : au Japon, des voitures sans conducteurs ont été testées pour gérer les déplacements simples et quotidiens des seniors (du domicile au supermarché par exemple).
Covoiturages, développements des accès et des transports en commun, aménagements urbains adaptés ou encore favoriser les structures pour les véhicules électriques … Tant de secteurs pourraient être envisagés pour sensibiliser et intégrer les seniors aux objectifs énergétiques de l’Europe. « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants » poétisait Antoine De Saint-Exupéry. Une belle manière de rappeler que les décisions et les pratiques éco-responsables pour préserver la planète, ses habitants et ses villes sont l’affaire de tous !

Mobilité des seniors, une problématique à prendre en compte (source : Pixabay)
Mobilité des seniors, une problématique à prendre en compte (source : Pixabay)





              

Energie | Mobilité | Habitat | Aménagement | Environnement | e-Santé | Règlementation | Consommation | Société


vignette adhésion Banniere Don