Ville Intelligente Mag
Magazine de la Smart City, de l'écosystème numérique et de la e-Santé

Pandacraft : un moyen pour sensibiliser les enfants à la nature


Rédigé par le Lundi 21 Mai 2018 à 23:23 | Lu 311 fois


Ils ont à peine 25 ans et ils ont gardé leur âme d'enfant. Les dirigeants de la startup Pandacraft, des amis d'enfance, concepteurs de la plate-forme éponyme, sont partis d'un constat : les enfants retiennent principalement ce qu'ils font et nettement moins ce qu'ils entendent ou voient. Ils ont créé un système d'abonnement par lequel les enfant reçoivent, chaque mois, dans une enveloppe, ce qui permet de les éduquer aux enjeux environnementaux.


Un kit d'expérimentation proposé par Pandacraft (photo Pandacraft)
Un kit d'expérimentation proposé par Pandacraft (photo Pandacraft)
Parvenir à  « créer une génération d'enfants curieux et respectueux de la nature », c'est l'objectif de Guillaume Caboche et Edouard Trucy, cofondateurs de la plate-forme « Pandacraft », pour lesquels « comprendre la nature, c'est d'abord la respecter ».

Edouard et Guillaume, sont des amis d'enfance qui ont partagé pendant dix ans les mêmes bancs d’un lycée lillois jusqu’à Sup de Co Paris (École supérieure de commerce de Paris). Dans le cadre de leur études supérieures ils ont maintes fois échangé sur la création d'une entreprise. «  Dans nos discussions, le thème principal a toujours tourné autour de la famille et de l’éducation, deux sujets qui nous passionnent », confient les dirigeants de Pandacraft au magazine les Echos – entrepreneurs.

Après avoir multiplié les expériences auprès des plus jeunes, dans une cinquantaine de pays, en 2013 ils passent à l'action et créent une plate-forme d’abonnement à des contenus éducatifs pour les enfants de 3 à 12 ans avec une motivation principale : développer la curiosité et la créativité de chacun et aider les jeunes à découvrir leur génie. « On apprend beaucoup plus en étant dans le réel que par des cours magistraux théoriques », soutiennent alors les deux jeunes entrepreneurs.

Après avoir créé leur entreprise ils planchent sur son développement, dans une cave de Boulogne-Billancourt, avant de lancer la première version grand public en janvier 2015. Et le succès est tel qu'ils sont obligés de déménager dans un espace partagé de 400m2 à Paris, passant d’un parc d’abonnés de 10.000 personnes en 2016 à 60.000 l'année suivante avec près de 50 salariés dont la moyenne d'age ne dépasse pas les 30 ans.

« On adoraient Fred et Jamy dans « C'est pas sorcier » ou nos abonnements à des magazines comme Images Doc. Mais on ne pouvait jamais faire nous-mêmes », expliquent les deux entrepreneurs.  C'est comme ça qu'est née l'aventure Pandacraft. « Désormais, nous travaillons tous les jours pour permettre aux enfants d'apprendre, de comprendre et de découvrir par eux-mêmes en faisant leur leurs propres expériences, dès trois ans ».
 
« L'aventure Pandacraft, c'est comme un punching-ball dans lequel on tape et qui nous dit ce que ça donne en retour ». 

Avec un abonnement mensuel fixé à 8 euros, hors frais de port, et un kit découverte gratuit, auxquelles s'ajoutent différentes formules trimestrielles, semestrielles ou annuelles, les enfants de 3 à 12 ans reçoivent dans leur boite à lettre, une activité manuelle créative, scientifique ou de construction à réaliser avec ses parents, un magazine pour développer leur curiosité et répondre à leurs questions ainsi qu'une application pour tablette afin d'interagir en famille en approfondissant chaque thématique. Pour les concepteurs il s'agit  « d'inviter les enfants à découvrir le monde qui les entoure par la manipulation ». Les kits créatifs permettent de réaliser un volcan, des lunettes ou encore un petit jardin et bien d'autres choses qui varient en fonction de l'actualité et des saisons, tout en restant en lien avec la nature, la planète et sa protection.

L'équipe de Pandacraft souhaite construire une véritable galaxie pour accompagner les enfants et leur permettre de se poser les bonnes questions, celles qui leur permettront de grandir tout en comprenant et en respectant ce qui les entoure. «  l'aventure Pandacraft, c'est comme un punching-ball dans lequel on tape et qui nous dit ce que ça donne en retour », s'amusent Edouard et Guillaume qui ont bénéficié de bonne fées pour lancer leur entreprise.

Au total ils ont réussi à lever 3 millions d’euros en love money (amis et famille) mais aussi des fonds d’investissement Elaia Partners, Leap Ventures et de business angels dont Margaret Milan, fondatrice d'Eveil et Jeux, qui les a épaulés sur la partie contenu et vision du marché de l'enfance ou encore Marie-Françoise Kerhuel, ancienne CEO des éditions Atlas, qui les conseille sur la problématique des abonnements ainsi que le fondateur de la Macif pour la gestion de la croissance, rapportent Les Echos.

Si la startup qui vise les 150 000 abonnés en internationalisant son offre avec une version anglophone prévue en fin d'année, son objectif est de toucher tout le monde de 3 à 103 ans. Pour cela les kits seront personnalisés en fonction des tranches d'âge. Mais pour réussir la jeune pousse doit faire face au marché de l'abonnement classique et aux grands éditeurs déjà très présents sur le marché de la jeunesse et notamment Bayard, Hachette ou Lagardère. Mais l'équipe a un atout : son concept totalement digital, sa simplicité d'utilisation et sa plate-forme technologique accessible aux familles avec un simple smartphone.

Pour en savoir plus : https://www.pandacraft.fr/
 




Yannick SOURISSEAU
- Web journaliste et rédacteur en chef de Ville Intelligente Mag - Formateur journalisme en ligne... En savoir plus sur cet auteur


              


Dans la même rubrique :
< >

Startups et innovation | L'actu de la Smart City | Avis d'expert






L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          






Suivez-nous
PAVIC Angers BSE Group Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire