Covid-19 : Cédric O annonce des mesures pour les startups en difficulté  11/03/2020

Covid-19 : Cédric O annonce des mesures pour les startups en difficulté
Difficile de passer à travers l’actualité concernant l’épidémie qui se propage sur le territoire français et qui impacte fortement l’économie et notamment les entreprises les plus fragiles du territoire. Le ministère de l'Économie numérique, par la voix de son secrétaire d’Etat, Cédric O, a annoncé ce mardi des mesures en faveur des entreprises et plus particulièrement les startups.
 
Ce mardi 10 mars, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, a reçu les représentant de l’économie numérique, indique un communiqué officiel. Cette rencontre avec pour objectif de mesurer l'impact de la maladie liée au nouveau coronavirus, Covid-19, sur les startups françaises. Le secrétaire d’État a rappelé les mesures applicables aux entreprises françaises qui s’appliqueront également aux jeunes pousses. 
 
« Ces mesures seront appliquées avec flexibilité pour tenir compte des spécificités des startups et notamment de leur situation d'hyper croissance », indique le communiqué du ministre. Pour en savoir plus les entreprises concernées peuvent accéder à une plateforme d’information. Des réunions vont également être organisées à la Station F, (Paris XIIIe) avec les différentes administrations. Une aide en ligne est proposée aux entreprises concernées.
 
Ce que l’on sait c’est que les mesures qui seront mises en œuvre concernent d'abord l'aide à la trésorerie afin que les jeunes entreprises puisse tenir le temps de la crise. Des délais de paiement seront également accordés pour les échéances fiscales et sociales. Par ailleurs, après un examen individuel de la situation de l'entreprise, des remises d'impôts directs pourront être accordés « dans les situations les plus difficiles », précise le communiqué. 
 
L'Etat et la Banque de France sont également mobilisés pour étudier un rééchelonnement des éventuels crédits bancaires ainsi que Bpifrance, la banque publique d'investissement, afin d’accorder des « lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin ». Enfin, le dispositif de chômage partiel est renforcé pour maintenir en emploi les salariés dont l'activité risque d’être fortement réduite.
 
Dernier point, l’épidémie est reconnue comme un cas de force majeure pour ce qui concerne les marchés publics, les start-up qui pourront avoir des retards de livraison à des services publics ne se verront pas appliquer de pénalités. Les mesures gouvernementales sont détaillées sur un site web dédié.  

 
La Rédaction

Startups : Veolia Centre-Ouest vous invite à relever le défi écologique  19/12/2019

La Loire à Saumur (49) Photo Office de Tourisme de Saumur
Multinationale française, très impliquée dans la gestion du cycle de l’eau, de la valorisation des déchets et de la gestion de l’énergie, auprès des collectivités et des entreprises, Veolia et plus particulièrement la région Centre Ouest activité eau, lance, à destination des jeunes entreprises, startups et PME, un challenge « d’open innovation » intitulé : « Positive Impact Challenge ».
 
Ce challenge qui s’adresse aux entreprises prêtes à relever le défi écologique, consiste à proposer des solutions innovantes et concrètes qui pourraient permettre de limiter l’impact de notre société sur l’environnement et notamment sur le cycle de l’eau.  
 
3 thématiques sont proposées aux candidats qui devront déposer leur dossier de candidature avant le 19 janvier 2020 :
 
1- Comment réduire l'impact environnemental des activités économiques afin de préserver les ressources, notamment dans le cadre de l'eau et l'assainissement ?
 
2 - Comment développer l'écotourisme grâce au numérique et ainsi favoriser l'attractivité du territoire ? 
 
3 - Comment créer, grâce au numérique, des éco-citoyens respectueux de l'environnement et gardiens des ressources ? 
 
« Cette démarche doit faire écho à la mission de Veolia de « ressourcer » le monde », explique Fabien BOUDAUD, Directeur du territoire Anjou-Deux Sèvres. « Elle s’inscrit dans notre raison d’être : préparer le futur en protégeant l’environnement tout en répondant aux besoins vitaux de l’humanité ». Vaste programme qui peut être mené à bien grâce à la créativité des startups, lesquelles constituent une source d’inspiration pour le groupe en s’ajoutant aux expertises métiers dont il dispose. « Il s’agit d’une véritable opportunité d’avoir un impact et de faire la différence », poursuit le directeur territorial.
 
Cinq start-ups ou PME seront sélectionnées par Veolia puis coachées par des collaborateurs du groupe pour les aider à affiner leur projet. Ces cinq finalistes viendront ensuite « pitcher » leurs solutions le 12 février 2020 à Saumur (49) lors du séminaire régional de Veolia (activité Eau) devant 200 collaborateurs de la région Centre Ouest. 
 
« Nous avons choisi le territoire de Saumur, parce qu’il est à la fois touristique et tourné vers la nature. Il doit faire face aux défis que rencontrent bon nombre de territoires de cette taille », complète Charles GUY, Directeur de la région Centre-Ouest Veolia eau. « Cette région est un terrain de jeu riche pour les porteurs de projets qui souhaitent proposer des solutions innovantes et différenciantes sur ces sujets ».
 
 
Quatre gagnants seront distingués : l'un par le public, les autres par un jury interne et externe, composé notamment de Frédéric Van Heems, Directeur général de Veolia Eau France et d'acteurs clés du territoire de Saumur. Ce challenge est doté d’une participation financière de 7 000 € pour le premier, 2 000 € pour le second et 1 500 € pour le troisième, dotations auxquelles s’ajoutera l’accompagnement technique du groupe. Le public sera également invité à choisir son « coup de cœur », lequel recevra une invitation pour un week-end touristique à Saumur d’une valeur de 500 €.   
 
C’est la seconde fois que la région ouest de Veolia organise ce type de challenge, le premier avait organisé au Mans, en octobre 2018, sur le thème de la nouvelle économie des eaux usées. C’est une startup nicoise, F-Reg qui avait emporté le prix pour un projet sur la maitrise des inondations en milieu urbain et les conséquences sur les réseaux d'eaux usées qu’elles entrainent. Un sujet d’actualité...
 
Les jeunes entreprises qui veulent déposer une candidature peuvent se rendre sur la plateforme dédiée au Positive Impact Challenge.

 
La Rédaction

La 16e édition du Forum des Interconnectés reportée en Février prochain  11/12/2019

Le forum des Interconnectés de Lyon (Photo ID territoriale)
Initialement prévu les 12 et 13 décembre 2019, le Forum des Interconnectés organisé à l’Hotel de Ville de Lyon, est reporté aux 12 et 13 février 2020, comme l’annonce un communiqué envoyé hier par les organisateurs. Les difficultés liées aux mouvements sociaux qui agitent le pays et notamment celles concernant les transports, ont poussé les organisateurs à changer de date. 
 
« En raison des grèves et des difficultés de transport, les Interconnectés ne peuvent garantir le maintien d'un événement au niveau de qualité habituel. C'est pourquoi, en accord avec leurs partenaires, les Interconnectés ont pris la difficile décision de reporter le Forum », peut-on lire sur le communiqué .
 
Prévu initialement à la mi-décembre, ce rendez-vous créé en 2009 par l’Assemblée des Communautés de France (AdCF) et France urbaine, avec pour mission d’accompagner la transformation numérique des collectivités à travers des solutions concrètes fondées sur le partage, l’intelligence collective, la proximité de l’usager, est donc reporté aux 12 et 13 février prochains. 
 
Pour cette 16ème édition du Forum, le Réseau des Interconnectés proposait de partager sa vision pour mobiliser le numérique au service de la ville de demain avec les élus et dirigeants des collectivités de France et les candidats à la veille des élections municipales et métropolitaines en 2020. 
 
A travers des conférences et des ateliers, le Réseau des Interconnectés s’engage et propose aux élus, aux instances stratégiques nationales, aux représentants de l’État et des collectivités de s’engager aussi pour co-construire des cités et des territoires équitables plus efficients, plus innovants, plus durables, plus dynamiques, plus attractifs, plus participatifs... Ce n’est donc que partie remise. 
 
Pour en savoir plus : www.interconnectes.com 



 
La Rédaction

3eme édition du Challenge de l’écoconception numérique  26/11/2019

Les gagnants du challenge 2019
Pour la troisième année consécutive, l’ESAIP, École d’ingénieurs basée à St Barthélemy d’Anjou (Maine-et-Loire), organisait, en partenariat avec l’AGIT (AllianceGreen IT), le challenge international Design4Green, dans le cadre de la Connected Week. Ce challenge original qui mobilise pendant 48h, des étudiants des écoles supérieures d’Angers, mais pas seulement, permet aux participants de plancher sur des solutions numériques économe en énergie, pendant et après leur réalisation. 
 
Cette année encore, le Design4Green organisé par l’ESAIP a mis en compétition 63 équipes d’étudiants, dans quatre pays, pour éco-concevoir une version simplifiée de l’analyse électrique des ménages, un des outils du carnet numérique du logement. Des entreprises partenaires participent également à ce challenge. 
 
« L’enjeu du Challenge est de fournir une solution à la fois élégante, performante et surtout énergétiquement économe », expliquent les organisateurs. L’objectif est surtout de faire prendre conscience aux futurs ingénieurs, de la problématique des réseaux informatiques et des objets connectés, souvent gros consommateurs d’énergie. Apprendre à développer des applications qui sollicitent moins les calculateurs et donc consomment moins, c’est l’enjeu de ce challenge. Les équipes qui travaillent jour et nuit pendant ce challenge sont jugés autant sur la qualité et l’architecture du codage que sur l’énergie consommée pour le mettre en œuvre et l’utiliser. 
 
« Après 48h riches en émotions, en pizzas, cafés, bonbons et autres stimulants, un jury de 7 experts internationaux, a départagé les 63 équipes travaillant en simultané dans 4 pays », poursuivent les organisateurs. 
 
Le premier prix « étudiants », un séjour d’une semaine à Québec, a été attribué à une équipe de Polytech Angers, une école d’ingénieurs de l’Université d’Angers. Le premier prix spécial entreprise, d’une valeur de 1000 € a été attribué à la société Keleo solutions de Toulouse. Les prix suivants, également d’une valeur de 1000 € ont été attribués à une équipe de l’Ecole Supérieure d’Electronique de l’Ouest (ESEO) et une équipe de l’ESAIP. 
 
Lors de cette remise de prix, 20 entreprises du Grand Ouest ont par ailleurs signé la Charte du Numérique Responsable.

 
La Rédaction

1 2 3 4 5 » ... 21


PAVIC Angers Angers Connect Angers French Tech Ruckus Playmoweb CCI Maine-et-Loire